menu

Prince of Persia – m’a rendue gameuse

Prince of Persia – m’a rendue gameuse
Développeur Broderbund Software
Date de sortie 1989
Plateformes PC
Genre Plateforme
Classification Déconseillé aux moins de 12 ans
Une révélation pour LLyza

Souvenez-vous

Aussi loin que je me souvienne, le jeu qui me marque encore et qui me vient régulièrement à l’esprit c’est Prince of Persia. Le seul souci c’est que je suis incapable de me rappeler lequel c’était, il faut dire qu’il y en a eu tellement… Si vous le voulez bien, on va essayer de remonter le temps pour découvrir sur quel jeu j’ai bien pu m’amuser lorsque je n’étais qu’une petite fille qui rêvait de princes charmants ou des fééries des Mille et Une Nuits.

J’ai très tardivement eu des jeux vidéo à la maison (eh oui ma bonne dame !) c’était un luxe de pouvoir acheter une console et encore plus des jeux (ah on me dit que c’est pas mieux aujourd’hui), du coup mes premiers souvenirs de jeux me viennent de l’école. Elle était de plein pied, elle offrait une grande cour de récréation, un préau, une cantine mais surtout un endroit que j’ai toujours beaucoup aimé : la bibliothèque. Celle-ci contenait bien évidemment une quantité de livres, un copieur à manivelle (« Machine à polycopier à alcool » hum je sens encore cette bonne odeur) et des ordinateurs. Vous voyez où je veux en venir. On est entre les années 1994 et 1997, ça nous laisse un choix assez restreint en fin de compte Prince of Persia ou Prince of Persia II : The Shadow and the Flame. Maintenant, reste à voir ce que mes souvenirs parviennent à départager.

Le premier a un scénario classique, le Prince doit sauver sa dulcinée, la fille du sultan menacée par le méchant vizir Jaffar qui souhaite gouverner sur cette Perse ancienne. Le deuxième épisode comme son nom l’indique est une suite du premier. ¡¡¡ ATTENTION SPOIL !!! Ils sont alors mariés, mais ce bonheur ne dure pas longtemps, vu qu’au bout de dix jours le Prince se fait usurper son identité, et est remplacé au palais. Il n’a plus qu’à fuir et tenter de sauver de nouveau sa bien-aimée.

Pour le coup, ce n’est pas avec les scénarios qu’on va pouvoir trancher, tant ils sont banals ! Peut-être qu’en me souvenant des phases de jeu, je pourrais vous en dire plus. On contrôlait un personnage de profil, style plateforme : on court, saute, frappe à l’épée… Le décor interagit avec nous (le sol s’effondre ou sort des piques…), pour une fois on attaquait au corps à corps au lieu de balancer des projectiles (on avait enfin des cojones pour affronter les ennemis !). On risquait de se faire découper à tout moment au fil des donjons tant il fallait se dépêcher, le temps nous était compté. Mais quel stress, j’ai encore en tête ces pièges qui sortait de nulle part, il fallait alors passer à travers au bon moment, lentement. Il m’aura fallu de l’entraînement pour y parvenir convenablement. Quant au deuxième opus, il reprend le même gameplay en y apportant la possibilité de ramper, plus de cinématiques et plus de temps pour certains donjons.

Ah. Je commence enfin à me souvenir. Des graphismes simples, beaucoup de gris, de bleu… Je ne vois pas sauvegarde, ni beaucoup de vie, juste cette impression qu’il faut que je me dépêche : que le temps passe. Mais pas de précipitation, tout se réfléchit avec Prince Of Persia, on ne recherche plus à faire le meilleur score, seulement à parvenir dans le bon timing.

Il s’agit d’un jeu d’action, d’aventure qui demande de la réflexion et du contrôle, mon genre de prédilection aujourd’hui. On compte une dizaine de jeux, un portage hallucinant sur les différentes plateformes existantes même si la série traversera des moments critiques, la version en 3D que je retiendrai sera celle du studio montréalais d’Ubisoft avec sa version Prince Of Persia : Les Sables du Temps qui redorera la licence et inspirera bon nombre de jeux du même genre. Fort de ce succès, Disney ne s’est pas fait longtemps attendre pour l’adapter au cinéma et en 2010 Jerry Bruckheimer (Pirates des Caraïbes… ou à la TV Les Experts, Cold Case…) produit un blockbuster hollywoodien qui cartonne. Un jour, peut-être que je me le regarderai, juste pour le charmant prince Jake Gyllenhaal, même s’ils n’auraient pas dû lui donner de nom…

Vous souvenez-vous de ces images ? À quel Prince of Persia avez-vous joué ?

LLyza

About the author: LLyza

 Brune à l'extérieure & Blonde à l'intérieur. Kinder powaa !  Rédactrice pour LesGameuses.com depuis sa création (2009), joueuse du dimanche et/ou des transports en commun, quand les crises de boulimie de livre ne m’atteignent pas pendant plusieurs semaines… en me laissant K.O Pour récupérer, une séance de shopping ou de glandage intensif devant la TV permet de faire passer les maudites pages blanches des tests en attente ! Sinon, j'aime la photo, la musique et je suis complètement addict à mon macbook et Les Internettes, je ne passe donc pas une journée sans ma dose d’inutile-donc-indispensable.  http://llyza-laboitedukinder.tumblr.com 

4 commentaires

  1. Laderkan

    Ahaha Prince Of Persia ! Il me semble y avoir joué également, mais mes souvenirs sont trop flous. En tout cas, « Les Sables du Temps » fut une véritable tuerie et m’a tout de suite fait adhérer à l’univers…
    …pas comme le film pourri qu’ils ont fini par pondre. Ne perds pas ton temps à le regarder !

    A couché sa pensée le 12 septembre 2012
  2. Jean-Jacques

    Bah, le film est pas si mal si on le regarde de manière à passer du temps devant son écran à décrocher de la réalité, moi j’ai bien aimé. Il ne faut pas chercher toujours a avoir du scénario en béton et une qualité irréprochable, et puis il y aura toujours quelqu’un pour redire quelque chose.

    Par contre, au niveau des image de prince of persia dans l’article, vous auriez pu mettre les originales (https://www.youtube.com/watch?v=_zyQ_OVyhNE), celles-ci ne représente aucun souvenirs puisqu’il s’agit d’un remake. ;-(

    Enfin, dans tous les cas, quand prince of persia est sorti, cela m’a furieusement fait penser au gameplay de infernal runner sur C64 avec toutes ses façons de mourrir https://www.youtube.com/watch?v=FmlTiuWI1Ts !

    Nous l'a avoué le 13 septembre 2012
  3. Rougenoirblanc

    Je me rappelle avoir trop tardé pendant les 3/4 du jeu, si bien qu’arrivé à la fin, je n’avais plus assez de temps pour parvenir au boss final. Si bien que je n’avais pas d’autre choix que de tout recommencer.

    Et sinon dans le 1, il me semble qu’il y avait la possibilité d’aller directement à tel ou tel niveau en choisissant une potion au sol parmi des dizaines d’autres. Mais gare à l’erreur, sinon on perdait de la vie.

    Un excellent jeu, initié par Jordan Mechner, qui a posé les bases de l’animation dans le jeu-video, grâce à un système de motion-capture, grande avancée techno pour l’époque :o

    N'a pas pu s'en empêcher le 13 septembre 2012
  4. Pingback: Une semaine de web #57 | AlexisLemee.fr

Votre avis ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Go to top