menu

[Test] Wonderbook : Book of Spells

[Test] Wonderbook : Book of Spells
Editeur/Développeur Sony
Date de sortie 11/14/2012
Plateformes PS3
Genre Autres
Classification Tous publics
Testé par Laderkan

Note

Total average

3/5

Histoire / Ambiance
Immersion / Gameplay
Intérêt / Durée de vie

Ce que j'en pense

Wingardium levioooosa !

 

La grande saga Harry Potter a pris fin en 2007 avec la parution du dernier des 7 livres qui la composent : Les reliques de la Mort. Mais l’univers continue à vivre via films, jeux vidéo, sites (dont Pottermore), parc d’attraction et aujourd’hui la possibilité de se prendre soi-même pour un sorcier grâce à Book of Spells.

 


Retour à Pourdlard !

 

Réalisé en collaboration avec maman Potter – J.K. Rowling -, Book of Spells met en scène le livre de sorts de Miranda Fauconnette, un ouvrage qui apprend aux jeunes sorciers divers sorts et leur histoire. Chaque leçon suit un même déroulement qui commence par une courte présentation du sort au cours de laquelle vous devrez énoncer à voix haute son nom. Une fois cela fait, vous pourrez découvrir le symbole qui vous permettra par la suite d’activer le sort quand bon vous semblera. Avant de passer à la pratique, vous avez la possibilité de découvrir l’histoire du sort en question via un théâtre animé d’une réalisation impeccable, où vous êtes mis à contribution pour confirmer ou modifier les faits qui vous sont exposés. Les cinq bonnes minutes de narration passées, il est temps de passer à la pratique.

À ce moment précis, Poudlard prendra place dans votre salon grâce à la magie de la réalité augmentée ! Rempotez des racines de Mandragore avec Wingardium Leviosa ou bien encore brûlez des dragons de papier avec Incendio, en prenant soin de ne pas transformer la salle de classe en un gigantesque brasier. Une vingtaine de sorts vous seront ainsi appris, en compagnie d’une sympathique voix off et la présence de temps à autre de l’illustre Miranda Fauconnette herself ! Chaque fin de chapitre vous invite à mettre en pratique l’ensemble des sorts que vous avez appris pour recevoir votre diplôme et des points de maison.

 


Premier essai du Wonderbook

 

Book of Spells est le premier jeu utilisant le Wonderbook : cet objet en carton composé de pages et de pages de symboles dont seul votre Playstation Eye sait percer les secrets. Utilisant le principe de la réalité augmentée, votre livre prend alors l’aspect d’un grimoire et votre PS Move celui d’une baguette. Comme l’expérience de la R.A. est souvent bancale, est-ce aussi le cas ici ? Que nenni ! L’effet est assez bluffant, même en basse luminosité (promis !). L’illusion est parfaite, notamment lors des saynètes où le mini-théâtre est à l’écran : tournez-le, regardez au-dessus, la caméra ne décroche pas ! Elle vous détecte tout aussi bien pendant les phases « d’action », c’est plutôt plaisant et la magie opère vraiment bien.

 


Pour de jeunes sorciers ou de vrais mordus

 

Book of Spells, vous l’aurez compris, s’adresse à un public jeune. Le gameplay est plus que simple, la durée de vie très courte et la rejouabilité inexistante. Le joueur est pour les 9 3/4 du temps passif et doit se contenter d’écouter les narrations qui se succèdent. Il n’a comme seule marge de manœuvre de choisir l’ordre dans lequel il apprendra ses leçons. Le reste, il doit le suivre dans l’ordre « et pis say tout » ! Toutefois, pour la grande fan de l’univers Potterien que je suis, j’ai apprécié en savoir plus sur les sorts et ainsi continuer à vivre dans cet univers plein de magie qui m’a accompagné pendant toute mon adolescence. :)

 


 

Féerique et immersif, Book of Spells bénéficie d’une réalisation technique soignée qui nous en ferait presque oublier à quel point nous sommes ridicules à gesticuler dans le vide devant notre écran. Cependant, la passivité du joueur et le scénario trop rigide n’invitent pas le joueur traditionnel à renouveler l’expérience, une fois l’effet « wouaouw » passé. Réservez donc cette surprise à vos enfants ou vos neveux en quête de magie.

 

Les Plus :

  • L’immersion.
  • Une réalité augmentée de bonne facture.

 

Les Moins :

  • Mon dieu que c’est lent !
  • Rejouabilité zéro.

 

Laderkan

About the author: Laderkan

Experte en bonne franquette depuis 1988, j'apprécie particulièrement les jeux immersifs et ceux où le joueur a la possibilité de prendre en main son destin. Bourrine, les FPS et beat'em all me vont plutôt bien au teint !

1 commentaire

  1. Simon (JVM)

    Il y a tout de même quelques problèmes de reconnaissance si la pièce est trop lumineuse et il est vrai qu’on passe plus de temps à écouter la narration des histoires qu’à utiliser la baguette. Cependant, le jeu sera terminé très vite et après il devient presque sans intérêt, certains pourraient donc regretter de l’avoir payé aussi cher pour finalement peu y jouer. Mais à part cela, il est plutôt bien réalisé.

    Nous l'appris le 28 novembre 2012

Votre avis ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Go to top