menu

[Oldies] Tales of Symphonia Chronicles

[Oldies] Tales of Symphonia Chronicles
Editeur/Développeur Bandai Namco
Date de sortie 02/28/2014
Plateformes PS3
Genre Jeu de rôle
Classification Déconseillé aux moins de 12 ans
Testé par Luposlipaphobya

Note

Total average

3.7/5

Histoire / Ambiance
Immersion / Gameplay
Intérêt / Durée de vie

Ce que j'en pense

Ressortez vos épées, vos bâtons et vos bilboquets (si, si) : 10 ans après sa sortie sur Nintendo Gamecube,
le jeu Tales of Symphonia revient en HD sur PS3, avec sa suite Tales of Symphonia : Dawn of the New World.

Tous les fans de RPG ont un jour joué ou entendu parlé de la série des Tales of, déclinée en jeux vidéos, anime, livres et goodies en tous genres. Tales of Symphonia fut le premier à sortir en Europe, et a immédiatement attiré l’attention des joueurs par son gameplay innovant et son histoire recherchée.

talesof-01

Le test vous permettra de vous faire une idée du premier opus de Tales of Symphonia, ainsi que de la qualité du portage HD sur la PS3. Nous ne reviendrons pas sur Dawn of the New World, qui a déjà été traité en détail lors d’un précédent billet (que vous pouvez retrouver ici).

 

Une histoire et des personnages travaillés

talesof-02Le jeu est lancé, et nous nous retrouvons dans la peau d’un jeune épéiste du nom de Lloyd Irving. De fil en aiguille, nous apprenons qu’une de ses amies, Colette Brunel, se trouve être l’élue de la régénération, et que celle-ci doit entamer un long périple afin de permettre au monde de renaître : en effet, le monde de Sylvarant commence à dépérir et des armées ainsi que des monstres en profitent pour attaquer les villages, brûler les chatons et piller les réserves de Kinder.

Contrairement au chara design et aux graphismes chatoyants, l’histoire se révèle de plus en plus sombre au fur et à mesure de notre avancée. Un contraste très intéressant et une excellente surprise, d’autant plus que les rebondissements sont aussi inattendus que multiples. Les personnages, eux, ont un background imposant et des histoires travaillées : Tales of Symphonia nous offre des coéquipiers auxquels on ne peut que s’attacher. Sans oublier que la plupart sont incroyablement sexys et charismatiques (Zelos, cette phrase t’est dédiée).

Un scénario qui prend aux tripes, des personnages complexes et une durée de vie impressionnante (comptez un minimum de 50h pour la quête principale), ça sonne comme le début d’un très bon RPG !

 

Un gameplay bien pensé et un combat en temps réel

talesof-03

Le système de combat en temps réel est extrêmement dynamique et intuitif, et se démarquait déjà beaucoup des autres J-RPG de l’époque, qui prenaient le parti du tour par tour. Si vous connaissez la série des Tales of aujourd’hui, vous n’êtes pas sans savoir que ce type de combat en temps réel est leur marque de fabrique, un véritable bijou qu’il est toujours bon de retrouver. Il ne vous faudra pas plus de quelques minutes pour vous y faire, et vous pourrez ensuite découvrir tout un panel de style de combats différents selon le personnage que vous incarnez (magie, épée, chakrams…).

Mais attention, si le combat est dynamique, il n’en est pas moins stratégique. Vous pourrez ainsi, en toute circonstance, donner des ordres à vos alliés afin qu’ils se focalisent sur le soin, la défense ou l’attaque. En dehors des combats, il vous est possible d’utiliser des gemmes EX pour booster certaines de vos capacités.

talesof-04Vous pourrez aussi réattribuer les dernières techniques apprises via le menu principal : une fois certaines capacités apprises, vous aurez la possibilité de créer des combos afin de vaincre les ennemis plus rapidement.

Et, évidemment, un énorme coup de coeur pour la possibilité du multijoueur pendant les combats, qui vous permettra d’intégrer un à trois amis à la partie si vous ne souhaitez pas jouer seul.

 

 

Avantages de la version “Chronicles”

talesof-06

Retrouver Tales of Symphonia sur PS3 possède quelques avantages qui ne sont pas négligeables : premièrement, les deux jeux sont disponibles via le PlayStation Store à hauteur de 29,99 euros le pack et 19,99 euros le jeu seul, des prix très abordables quand on sait qu’il se vendait à 60 euros à l’époque de la NGC. Vous pourrez aussi le retrouver en version boîte si vous n’êtes pas partisan des jeux dématérialisés.

Cette nouvelle version propose également le choix entre voix japonaises et voix anglaises, chose impossible sur l’épisode sorti en 2003 qui imposait le doublage anglais. De nombreuses
cinématiques ont été ajoutées, ainsi que les trophées ou certains costumes qu’il n’était pas possible de débloquer sur la version GameCube.

 

Un portage HD trop léger

talesof-07Retrouver Tales of Symphonia sur une console de salon NewGen était un événement très attendu. Malheureusement, le portage HD de Tales of Symphonia Chronicles n’est pas à la hauteur de nos espérances, le lissage étant bien trop léger pour un titre sur PS3. Cela ne dérangera pas les anciens fans, mais pourra rebuter les joueurs qui découvrent ce titre.

Certaines cinématiques présentent quelques défauts (comme le temps de latence ou la pixellisation encore un peu prononcée sur des grands écrans).

 

En conclusion

Malgré ces quelques défauts et son lissage HD léger, le jeu Tales of Symphonia reste l’un des RPG les plus emblématiques de ces dernières années. Ses nombreuses qualités font que l’on prend toujours plaisir à jouer à ce titre : une durée de vie énorme, une histoire  recherchée, et le fameux New Game + en fin de partie qui vous permettra de retenter l’aventure en utilisant des bonus ou des malus grâce à des points obtenus lors de votre première partie.

Les trucs sympas :
+ Une durée de vie impressionnante – 60h minimum pour ToS premier du nom
+ Intrigue et gameplay réussis
+ Prix abordable (comptez 30 euros le pack de deux volets)
+ Contenus propres à la PS3 (costumes et trophées)

Les trucs nazes :
- Portage très léger
- Tales of Symphonia : Dawn of the New world nous laisse toujours un peu sur notre faim

 

talesof-05

Luposlipaphobya

Votre avis ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Go to top