menu

[Test] Mario Kart 7

[Test] Mario Kart 7
Editeur/Développeur Nintendo
Date de sortie 02/12/11
Plateformes 3DS
Genre Course
Classification Déconseillé aux moins de 3 ans
Testé par LLyza

Note

Total average

5/5

Histoire / Ambiance
Immersion / Gameplay
Intérêt / Durée de vie

Ce que j'en pense

Ça te dit un 5 à 7 ?*

Mario est sur tous les fronts en cette fin d’année et il nous donne rendez-vous, après Super Mario 3D Land, dans son kart préféré et accompagné de tous ses amis. Il vient soutenir et rendre la console portable de Nintendo : la 3DS comme un achat indispensable pour Noël. Mais au faite, pourquoi un 7 alors qu’il s’agit seulement du troisième sur console portable ? Vous le devinez peut être, il s’agit du septième jeu développé par Nintendo EAD et le premier sur 3DS, un jeu de course classique, toujours aussi drôle et efficace qu’on peut jouer seul ou à plusieurs.

Vous avez donc le choix entre le mode solo, le multi local ou en ligne. On commencera à s’entraîner seul sur les circuits avec un choix de quatre types de jeux : grand prix, contre-la-montre, bataille de ballons ou de pièces. L’habituel Grand Prix permet de faire des tours de pistes qui se débloqueront au fil des courses qui se gagnent, et bien plus encore. Le Contre-la-Montre permet de battre des records de vitesse avec ou sans fantôme d’un joueur qu’on aurait croisé grâce au wifi, on peut y faire des courses jusqu’à huit joueurs. Il reste les modes Bataille de Ballon ou de Pièces seul ou en équipe avec l’IA. D’ailleurs, les pièces sont parsemées un peu partout sur les pistes, en les ramassant on peut par exemple customiser son kart ou avoir un coup de speed lors de la course. Il ne faut donc pas les délaisser lors de nos passages !

Avant de commencer n’importe quel type de jeux, il y a quelques paramètres communs à sélectionner :

  • le niveau débutant 50cc, standard 100cc ou expert 150cc (ou pour les modes batailles l’IA facile, normale ou difficile)
  • le personnage parmi les douze classiques (seulement huit sont disponibles dés le début), à noter la présence de quatre petits nouveaux en plus à débloquer : Metal Mario, Lakitu, La reine des abeilles, Wiggler et notre mii. Pour les débloquer, il vous faudra réussir les courses du mode Grand Prix selon les différents niveaux afin de gagner les fameux trophées.
  • et finalement, avant de prendre la « route », le choix le plus important qu’est celui du bolide car dans Mario Kart 7 il est possible de le paramétrer selon trois parties : le chassie, les roues et la voile, ce qui impactera la vitesse, le poid, etc. D’ailleurs, c’est la grande nouveauté, cette voile permet de faire des figures dans les airs et de ne plus se limiter qu’aux routes déjà toutes tracées.
  • quant au mode bataille de ballon ou de pièce, il nous faudra choisir en plus l’arène, le mode équipe ou non et les objets disponibles pour s’en mettre plein les jantes.

Source : Wikipedia

Les décors dans ce Mario Kart sont vraiment superbes, au delà des routes et des aires, il y a aussi les fonds sous-marins qui font leur grande entrée. On compte seize nouvelles pistes avec ce qui fait le plaisir de cette simulation de conduite : des raccourcis, des chemins étroits, des tremplins, des gouffres où l’utilisation et la maîtrise du deltaplane est nécessaire… mais Nintendo ne s’arrête pas là, car il y a en plus seize pistes remasterisées qu’on a pu tester auparavant sur la Wii, la DS, la GCN, la GBA, la N64, la SNES… près de vingt ans de poursuites déjantées.

En effet, la grande force de Mario Kart face aux autres jeux du même genre est son aspect fun où tous les coups sont permis. Sur les pistes, on ne récolte donc pas que des pièces, on récolte aussi des objets qui permettent de mettre à mal nos adversaires. Ces attaques sont parfois bien casse-gueule et l’issue de la fin de course n’est jamais clairement définie. On compte douze objets classiques et trois nouveaux viennent s’ajouter à cette liste, dont la Super Feuille (déjà bien mise en avant dans le Super Mario 3D Land), la Fleur de Feu et l’atout 7 (qui prend en compte pas mal de ces objets). Tout peut arriver et à n’importe quel moment, à vous de savoir bien les utiliser.

On peut aussi jouer à plusieurs et c’est là où c’est le plus drôle et le plus compétitif bien sûr. Le multijoueur local avec des amis possesseurs de 3DS (mais pas forcément en possession du jeu puisqu’ils pourront jouer en incarnant seulement Maskache) ou le multijoueur en ligne avec le monde entier, les amis/adversaires (qu’on croise au fil des modes de jeux) ou les communautés (qu’on peut soit créer, soit rejoindre).

Le Mondial se joue en Course VS ou en mode Bataille avec des joueurs au hasard. Vous choisirez de la même façon que le mode un joueur votre personnage, votre kart et votre circuit qui sera ensuite sélectionné parmi le choix des joueurs. Les niveaux se mélangent sans distinction d’où l’intérêt de bien s’entraîner avant tout seul afin de bien maîtriser les circuits, les objets, les bolides… De sorte à ne pas se faire trop piétiner, même si avouons le se confronter aux autres est très formateur. Avec le Street Pass, vous êtes en permanence connecté via le wifi et ainsi vous pourrez voir vos adversaires croisés au fil des balades grâce à votre chaîne Mario Kart. Vous recevrez alors jusqu’à vingt fantômes de joueurs maximum par jour, qu’il faudra essayer de battre ou de défier, quand bon vous semblera.

La 3D est plus appréciable en vue subjective. Dans ce Mario Kart 7, il est possible de suivre la course soit à la troisième personne soit en vue depuis le kart, dans ce cas là de figure l’impression de vitesse est des plus immersive. Il suffit pour cela de sélectionner avec la flèche directionnelle pour passer d’une vue à une autre. Pour ce qui est de la fonction gyroscopique, rendez-vous dans les paramètres de la chaîne Mario Kart mais je vous le déconseille vivement : une prise en main pas évidente et un mal de mer terrible. Essayez et vous me direz ! Le joystick est tout de même le plus adapté pour les courses et les dérapages en tout genre.

Mario Kart 7 ne révolutionne pas la série mais apporte tout de même son lot de nouveautés, c’est même la grande force durant ces vingt dernières années. Chaque Mario Kart vient avec une génération de console de Nintendo, il va s’en dire qu’il est attendu et scruté dés sa sortie. Les fans ne seront donc pas déçu, il s’adapte parfaitement à la 3DS et a su retenir tous les bons points de ces prédécesseurs. De plus, il n’oublie pas d’où il vient et les clins d’oeil sont nombreux, d’ailleurs on remerciera Retro Studios (à l’origine de Donkey Kong Country Returns…) qui s’est attelé au remake de certains décors, qui sont tous colorées et extrêmement fluides. Un indispensable de la console comme toujours, me direz-vous !

Les Plus :

  • les décors (16 + 16 rétro)
  • la possibilités de se mettre en vue subjective
  • le deltaplane
  • la fluidité de l’image (60 images/secondes)
  • le gameplay (dérapages, sauts…)

Les Moins :

  • la carapace à épines bleue qui me fait louper ma course
  • la fonction gyroscopique qui me donne le mal de mer
* Expression désignant soit un rencard après le boulot pour un Happy Hour, soit un acte adultérien, évidemment qui n’a aucun rapport avec le jeu, mis à part le chiffre 7…
LLyza

About the author: LLyza

 Brune à l'extérieure & Blonde à l'intérieur. Kinder powaa !  Rédactrice pour LesGameuses.com depuis sa création (2009), joueuse du dimanche et/ou des transports en commun, quand les crises de boulimie de livre ne m’atteignent pas pendant plusieurs semaines… en me laissant K.O Pour récupérer, une séance de shopping ou de glandage intensif devant la TV permet de faire passer les maudites pages blanches des tests en attente ! Sinon, j'aime la photo, la musique et je suis complètement addict à mon macbook et Les Internettes, je ne passe donc pas une journée sans ma dose d’inutile-donc-indispensable.  http://llyza-laboitedukinder.tumblr.com 

Vidéos

[Test] Mario Kart 7

1 commentaire

  1. Jeux Mangas

    Un très bon soft, ce n’est pas une révolution mais une petite évolution très appréciable. J’aime bien l’utilisation du Deltaplane qui peut être à double tranchant.

    J’ai aussi apprécié retrouver les décors snes comme mario circuit ou rainbow road.

    Un must have qui a bien relancer la console qui était un peu en danger de mort ^^

    A couché sa pensée le 5 janvier 2012

Votre avis ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Go to top