menu

[Test] James Noir’s Hollywood Crimes

[Test] James Noir’s Hollywood Crimes
Editeur/Développeur Ubisoft
Date de sortie 24/11/11
Plateformes 3DS
Genre Puzzle
Classification Déconseillé aux moins de 12 ans
Testé par LLyza

Note

Total average

3.3/5

Histoire / Ambiance
Immersion / Gameplay
Intérêt / Durée de vie

Ce que j'en pense

C’est le jeu ma pov’ Monique !

Derrière ce titre interminable se cache un jeu d’énigmes et de casse-tête développé par Ubisoft. Il est sorti en cette fin d’année et est passé un peu inaperçu, comme bien d’autres malheureusement. Pourtant dans le genre, très peu parviennent à « tirer l’épingle du jeu » et à se distinguer du maître incontesté sur la Nintendo DS (la série des Professeur Layton). James Noir’s Hollywood Crimes sort-il du lot et réussit-il à faire sensation sur 3DS ?

Une cinématique commence, par la fenêtre nous voyons un homme qui tape sur une machine à écrire. Nous apprenons que nous sommes dans les années 60. Des meurtres ont lieu. – Qui est-il ? Un écrivain qui  nous raconte une histoire sur le showbiz ? - Puis, on entre dans le vif du sujet, nous participons à une émission de télé The Incredible Puzzle Master et la responsable plateau nous demande illico presto de remplir un formulaire, de nous prendre en photo et de bien répondre à la première question pour pouvoir participer. – C’est parti pour le show -

Dés le départ il faut une photo de nous pour remplir la fiche de candidature, on se prend donc en photo grâce aux lentilles de l’écran avant de la console, et tout le long du jeu Ubisoft joue bien avec nous de manière plutôt subtile (lorsque l’on se regarde dans le miroir, dans les journaux…) ce qui nous implique comme un personnage à part entière dans l’histoire. Lors du show télévisé on fera connaissance avec le candidat adverse, le présentateur, la Blonde de service Monique… pour gagner des manches et avancer le plus loin possible. Quand à la 3D, on se pose la question, à quoi sert-elle?

Revenons à nos chemises… euh à nos manches qui commencent donc avec les points du premier candidat Marcus White , il faut tenter de le battre avec les énigmes qu’on nous propose. On a le choix entre 3 niveaux de difficulté avec chacun des points bien définis par manche, évidemment plus le casse-tête est corsé plus il rapporte de points, moins vous utilisez les astuces, plus vous gagnez de points ! Une manche peut se gagner très rapidement, au début en tout cas. Vers la fin on ralentira parfois et il faudra bien à un moment ou un autre, toucher aux astuces. Le jeu est plutôt bien dosé de ce côté-là car il nous laisse le temps de nous habituer aux énigmes et de bloquer quand il le faut. Sauf que c’est aussi un défaut car les petits jeux de réflexion sont parfois répétitifs, trop répétitifs mais même le super Professeur Layton souffre de ses lacunes.

On ne s’attardera pas trop dessus car James Noir’s a su trouver une vraie intrigue, une sorte de fil rouge qui vient perturber ce Show Télévisé qui pourrait parfois vous ennuyer. On finira même par se dépêcher de répondre aux questions, d’avancer dans les manches afin de rentrer se reposer dans sa chambre d’hôtel et de répondre aux lettres de fans – oui, je suis tellement formidable – qui contiennent des messages d’encouragement, des énigmes ou même des menaces. Enfin si on vous en laisse le temps… Car quelque chose de dramatique se joue en ville : à Hollywood, des crimes avec des énigmes sont commis par un tueur en série. - Et qui c’est qui – débarque pour vous interroger et demander votre aide ? Un « vieil ami » (un ex si vous êtes une femme) agent du FBI qui vient mener l’enquête et qui a besoin de vos lumières car les victimes sont les anciens maître du jeu. On réussira à passer tous les suspects au peigne fin, on aura des doutes même sur nous jusqu’à ce que la fin se révèle.

Le jeu est en demi-teinte (même si l’histoire de fond est vraiment intéressante) car les graphismes pour cette ambiance film noir aurait pu être bien meilleurs. Le fait d’avoir pris de vrais acteurs et les filmer rend le tout assez kitsch, dans ce cas est-ce volontaire ? C’est bien possible. N’oublions pas que nous sommes dans The Incredible Puzzle Master, rien qu’avec le titre on se rend compte de la surenchère ou tout simplement avec un présentateur peu expressif mais exubérant, un public en carton pâte et une Victoria… euh une Monique plus qu’indispensable pour nous faire les comptes. Je peux comprendre ce parti pris pour les personnages et l’émission de télé que je trouve différent et osé, mais le manque de soin pour les scènes de crimes ou les énigmes ne sont pas dignes de la 3DS qui offre bien plus que ça !

L’inspiration du Polar est bien présente dans James Noir’s Hollywood Crimes, ça tombe bien, des énigmes vous attendent et un tueur en série reste à coincer avant qu’il ne vous attaque. Les casse-tête sont originaux et changent de ce que l’on connaît déjà, l’univers mérite d’être exploré dans une suite avec peut-être plus d’enquête policière, car c’est là qu’Ubisoft a excellé durant le jeu. James Noir’s se démarque et choisit un côté plus sombre, moins coloré s’adressant plus facilement aux amateurs des ambiances films noir et enquêtes policières avec une touche de casse-tête pour ne pas trop rouiller : un croisement entre Hotel Dusk (lien 1lien 2) et Professeur Layton (lien 1, lien 2, lien 3, lien 4). J’ai apprécié cette prise de risque car ce n’est pas simple de faire face au mastodonte du genre, surtout quand il sort au même moment.

Les Plus

  • scénario convaincant
  • ambiance générale (côté kitsch pour le show TV, film noir pour les scènes de crime)
  • énigmes originales

Les Moins

  • casse-tête répétitifs
  • graphismes datés
  • durée de vie (moins de 10h pour découvrir le psychopathe)
LLyza

About the author: LLyza

 Brune à l'extérieure & Blonde à l'intérieur. Kinder powaa !  Rédactrice pour LesGameuses.com depuis sa création (2009), joueuse du dimanche et/ou des transports en commun, quand les crises de boulimie de livre ne m’atteignent pas pendant plusieurs semaines… en me laissant K.O Pour récupérer, une séance de shopping ou de glandage intensif devant la TV permet de faire passer les maudites pages blanches des tests en attente ! Sinon, j'aime la photo, la musique et je suis complètement addict à mon macbook et Les Internettes, je ne passe donc pas une journée sans ma dose d’inutile-donc-indispensable.  http://llyza-laboitedukinder.tumblr.com 

Vidéos

[Test] James Noir’s Hollywood Crimes

2 commentaires

  1. Margoth

    Alors… Que dire… Déjà le parti-pris de filmer des vrais acteur dans le cadre du jeu télévisé, je trouve ça plutôt à propos. Quoi de plus kitsch qu’un jeu télévisé merdique après tout ? Après, si c’est dans tout le jeu comme ça, ça doit vraiment faire un peu désuet (car il fut une époque où ce procédé réaliste a été beaucoup utilisé, sur PC tout particulièrement). Personnellement, malgré tout, je pense que ça doit être le petit jeu sans prétention parfait pour meubler d’ennuyeux voyages en train – encore plus si la SNCF est en grève. Parce que le Professeur Layton, c’est peut-être bien mais bon… Ça stagne, ça stagne.

    A craché le morceau le 27 février 2012
  2. LLyza

    Je dois avouer que j’ai plus apprécié passé du temps sur James Noir »s que Prof. Layton car il a le mérite de proposer autre chose et sans essayer d’imiter comme un certain Dr. Quelquechose… Il y a un fil rouge qui a su me donner envie jusqu’à la fin.
    Maintenant, c’est pas tant le jeu d’acteur qui m’a déplu mais les textures des graphismes dépassés et pas du tout à la hauteur de la cinématique de début.

    A fini par le dire le 28 février 2012

Votre avis ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Go to top