menu

TronEvolution

[Test] Tron Evolution


Qui dit licence cinématographique adaptée en jeu vidéo, dit très faible chance d’avoir un résultat de qualité (les jeux à licences, surtout ciné, sont généralement développés en 2 à 3 fois moins de temps que les autres ^^’). Mais comme j’ai fait l’effort d’aller voir le film alors que j’avais un gros doute sur son intérêt, je me suis fait force d’en faire autant pour le jeu… et quelle ne fut pas ma surprise !

Tron Evolution est donc un jeu d’action qui se situe dans l’univers du film TRON et dont le scénario se déroule quelque part entre le 1er film de 1982 et celui qui sort le 9 février prochain. Autrement dit, ceux qui auront joué au jeu auront une longueur d’avance sur les autres, au niveau infos ; )

Côté gameplay, ça fait un peu penser à Prince of Persia… mais dans un monde futuriste gavé de néons (bonjour la conso électrique ^^’). Il faut sprinter, courir sur les murs, sauter de paroi en paroi, faire des acrobaties à gogo pour vaincre les autres programmes qui vous attaquent !

Votre arme est le fameux lumi-disque que chaque habitant du damier possède (un genre de freesbie/clé USB avec un bord tranchant !). Vous démarrez avec un disque léger – celui de base qui est plutôt rapide mais fait peu de dégâts – et en cours de jeu vous pouvez acquérir des versions plus bourrines en dépensant vos points d’expérience : disque lourd, explosif, déphasant, etc.

On peut aussi dépenser son xp pour être plus résistant aux attaques, récupérer plus vite, avoir une plus grande barre d’énergie… là aussi du très classique. Chose plus atypique, les points d’expérience acquis pendant la campagne solo peuvent aussi servir à acheter des capacités… pour jouer en multi ! Bon après, faut voir la pertinence… perso j’ai pas trouvé ^^’

Dans certains chapitres, on se retrouve au commande d’une lumi-moto ou d’un lumi-tank (je hais ces traductions !), pour des phases de jeu assez courtes et pas toujours très maniables. Mais bon, ça change un peu cette campagne qui est – il faut bien l’avouer – hyper linéaire. Quand vous videz une pièce, une porte s’ouvre et c’est par là que se trouve la suite…

Car plus vous avancez dans le jeu, plus vous découvrez ce qui se cache ‘derrière le rideau’. En effet, le scénario du jeu vous apporte des détails importants sur un évènement phare qui s’est déroulé entre les 2 films (on peut pas vous dire lequel sous peine de vous spoiler ;p). Découvrir ce scénario peut constituer un véritable plus pour les fans de la licence (comme de lire les romans pour les fans de Star Wars).

Ça c’est pour le mode Histoire. Pour le mode Multi, il consiste avant tout en des duels ‘à mort’ (euh… on ne tue pas un programme, on l’efface hein !) à coup de disque sur le damier. Alors évidemment y’a des notions de niveaux, d’équipement, etc… mais en très gros c’est ça. Rien de très passionnant donc :/

Par contre – chose marrante – si vous avez un équipement 3D (TV 3D, carte graphique 3D, lunettes etc.) vous pouvez y jouer en relief ! Mais bon, moi j’ai pas tout ça, du coup je suis totalement incapable de vous dire si le mode est sympa ou pas…

Côté défauts, il y a aussi une difficulté assez mal dosée : vous pouvez vous balader pendant pas mal de temps, jouer les cabris, éradiquer quelques gêneurs… et d’un coup vous vous retrouvez totalement submergé par un véritable escadron ! Idem pour les phases acrobatiques, certains passages sont assez ardus (nerveux évitez : vous allez mourir un paquet de fois !)… et tout de suite après, ça redevient un peu monotone pendant quelque temps…

Il y a aussi un vrai souci avec le son. D’une part, les voix sont parfois très faibles et d’autres fois très fortes… j’ai loupé le début de quelques dialogues le temps de retrouver ma télécommande pour monter le son :/ D’autre part, parmi les bruitages, vous avez souvent des espèces de petites cliquetis super aiguës… c’est horripilant ! Et là vous allez me dire : « Mais va dans les paramètres sonores et modifie tout ça ! »… et bien j’ai tenté plusieurs fois et rien à faire !

Pour ma part, j’ai constaté tous ces défauts et je ne les ai pourtant pas trouvé si rébarbatifs que ça. Je préfère largement ce genre de petites trucs qui piquent les yeux ou qui démangent les oreilles plutôt qu’une jouabilité ultra rébarbative ou une caméra ‘glissante’. De plus, les fans de TRON auront le plaisir de pouvoir jouer à un jeu d’action pas trop prise de tête et – cadeau Bonux – découvrir un aspect du scénario inédit dans les films

Les Plus :
- Un p’tit goût de Prince of Persia à la sauce futuriste
- Complète un morceau de l’histoire du monde de TRON
- Possibilité d’y jouer en 3D (si équipement 3D ^^’)

Les Moins :
- Difficulté mal dosée
- Les phases avec les véhicules sont trop courtes :/
- Un peu répétitif
- Son mal géré (dialogues inaudibles et bruitages stressants)

Note globale : 3,5/5

Titre : Tron Evolution

Plateforme(s) : PC, PS3, Xbox360, (Wii, PSP, DS)

Catégorie(s) : Action

Date de sortie Fr : 03/02/10

Classification : 12+

.

Fan de l’univers de TRON, lisez la critique du film Tron L’Héritage !

  1. remy

    Si j’ai envie d’aller voir ce film, je n’ai pas du tout envie de tester le jeu, même s’il éclaire sur les évènements qui éclairent le film :)

    A craché le morceau le 6 février 2011
  2. Hyuuji

    Excellent test et +1 pour l’avis. Le plus important est d’apporter des infos au fan de Tron dont je fais parti et, malgré ses défauts, ce jeu rempli cette mission haut la main.
    En plus, la scène de Lightcycle sur fond de Derezzed est … Miam, il n’y a pas de mots :D .
    Bref, merci pour ce test, je suis bien heureux d’avoir ton avis sur ce jeu.

    A fini par le dire le 6 février 2011
  3. Titiks

    Hum, bon, j’hésitais drôlement justement à cause de l’effet « jeu de licence », mais tu m’as convaincu d’essayer :) (en occasion par contre ;) )

    A craché le morceau le 6 février 2011

Votre avis ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Go to top