menu

POP_SablesOublies

[Test] Prince of Persia : les Sables Oubliés


« J’aimerais bien que les pièges fassent la différence entre moi et un ennemi… »

Vingt ans après la sortie du premier épisode de la saga (ça ne nous rajeuni pas ^^’), Les Sables Oubliés est le deuxième POP sorti sur consoles HD. Prince of Persia, c’est donc une saga ancestrale dont le line-up est toujours plus ou moins resté la survie grâce à vos talents d’acrobate, dans des décors dignes des Mille et Une Nuits. Ce nouvel épisode ne fait pas exception à la règle… il semble même plus abordable que son prédécesseur sorti en décembre 2008…

La première impression que dégage le jeu – et cela dès les premières minutes – c’est qu’Ubisoft a choisi de mettre de côté les innovations de gameplay pour cette fois-ci : plus de turban sur la tête, plus de copine accrochée aux basques… on revient à du classique de chez classique. Le scénario aussi tiens dans un mouchoir de poche : votre pays est en guerre suite à une invasion byzantine et votre frère – futur hérité du trône – cherche désespérément un moyen de sauver son peuple. Face à l’inévitable, celui-ci va libérer une force destructrice qui va le dépasser… et devinez qui va devoir réparer les pots cassés ^^’

Heureusement, vous allez être aidé d’une part par votre habileté (escalade, acrobatie, épée) mais aussi par une jolie Djinn qui va vous prêter ses pouvoirs pour éviter que le monde entier sombre dans le chaos face à cette nouvelle menace. Comme dans la plupart des ‘POP’, vous aurez aussi la faculté de remonter dans le temps de quelques secondes pour éviter une attaque ou une chute mortelle en vous permettant de recommencer votre action juste avant l’instant fatidique.

Habituée à la saga, j’ai trouvé le challenge beaucoup plus simple que sur les épisodes précédent : les obstacles sont d’une difficulté graduelle, idem pour les ennemis… le tout se fait donc assez aisément. Peut-être un peu trop d’ailleurs et c’est là le problème.

Mis à part cela, les graphismes sont vraiment très beaux. Le sprint du prince bouge avec une fluidité sublimé par la haute définition, les ennemis réunissent tout un panel de zombies et les décors sont… sont tout bonnement splendides ! J’ai en tête des lieux comme l’Observatoire ou les Jardins qui sont d’un réalisme et d’une finesse… que je suis plusieurs fois tombée dans le vide à les détailler (la honte). Le choix du cartoon-shading utilisé dans le précédent opus a été abandonné au profit du réalisme, ce qui n’est pas plus mal au final.

Ce réalisme ‘envers et contre tout’, on le retrouve aussi dans les cinématiques. Nous ne sommes pas non plus dans un Heavy Rain, puisque nous avons ici à faire à un monde ‘fantastique’, mais la finesse des graphismes va jusqu’à détailler les expressions des protagonistes, la fluidité des tissus qu’ils portent, le sable qui coule par les fissures des murs, etc. Chapeau aux équipes ! De plus, le prince nous gratifie régulièrement de petits commentaires sur les situations qu’il traverse avec humour et désinvolture… il en serait presque craquant ^^

Toutes ces petits plus ne permettent cependant pas d’oublier le gros défaut du jeu : son aspect trop ‘tout publique’. Pour cet épisode, les développeurs ont fait le choix de tout simplifier, probablement pour toucher le plus de monde possible (ceux qui vont découvrir le jeu grâce au film ?) et cela a malheureusement un impact global assez négatif pour les habitués. Ici, les cascades/combos sont limités au strict minimum. De temps à autre, votre personnage fait une action d’éclat (comme écraser un ennemi contre une colonne ou le pousser dans le vide) mais cela est plus dû à l’environnement qu’à une intervention du joueur… au hasard la plupart du temps.

Pour l’évolution du personnage, tuer donne de l’expérience que vous dépensez pour obtenir plus de vie ou de pouvoirs… pas très original. Du coup, si on combine combos déclenchées trop simplement, plus acrobaties réalisées en une touche, plus pouvoirs presque donnés… autant dire que peu d’ennemis représenterons un véritable challenge. Il n’y a que moi que ça ennuie ? (baille)

Mais ne vous méprenez pas sur mon discours, Prince of Persia : Les Sables Oubliés n’est pas un mauvais jeu ! Personnellement, j’y aie passé quelques heures très sympathiques… mais le frisson n’était pas vraiment au rendez-vous. J’ai sursauté une ou deux fois en tombant dans le vide… mais après une petite remontée dans le temps, réussie à passer l’obstacle sans trop de difficultés. Pour moi, un jeu qui a eu pas mal d’intérêt temps que j’ai été dedans, mais assez vite oublié une fois fini… Et là où les p’tits nouveaux découvrirons un monde étonnant et riche, pour une adepte des premières heures comme moi, se fut tout de même une déception… Allé tiens, je vais reprendre le précédent pour la peine ! ;)

Les Plus :

- De très beaux graphismes qui subliment des décors dignes des Mille et Une Nuits.
- Une difficulté graduée qui permettra à tous de découvrir ou redécouvrir la saga
- Même après une dizaine d’opus, ça fait toujours plaisir de retrouver notre beau prince ^^

Les Moins :

- L’impression que le jeu est vraiment trop ‘tout publique’… au détriment des anciens adeptes de la saga ?
- Peu d’originalité : dans le scénario, comme dans les ennemis, les pouvoirs, l’environnement, etc.

Note globale : 3,5/5

Plateforme(s) : PC, PS3, Xbox 360, PSP, DS

Catégorie : Plateforme / Action (/Aventure)

Date de sortie Fr : 20/05/10

Classification : 16+

  1. Griffith

    De toute manière, rien ne dépassera la fin burnée de Prince of Persia (celui en cell-shading). Je trouve le twist final tellement magnifique que c’est un des jeux les plus réussis de cette génération de console selon moi.

    Pour ce qui est de cet épisode : mouais. Il me tente pas et ton test confirme mes doutes quant-à son intérêt. J’aurai préféré une suite pour l’autre. Merci le film…

    N'a pas pu s'en empêcher le 24 mai 2010
  2. Kasilla

    Il n’est pas mauvais non plus… mais par rapport au autre… bin y’a pas photo.

    Car même si le scénar du film n’est pas le même (plus proche des « Sables du Temps »), le jeu ressemble trop à une licence ciné adaptée en JV… avec les défauts qu’on leur connait ^^’

    Pour le POP ‘next gen’ de 2008… j’ai jamais réussie à le finir (bloquée !)… alors pas de spoil stp :’(

    A fini par le dire le 25 mai 2010
  3. Griffith

    Bah Les Sables Oubliés est clairement un coup marketing. Le retour à l’ancienne trilogie est juste un prétexte pour donner au jeu une direction artistique proche de celle du long métrage, tout ça afin que les personnes voyant le film aient envie d’acheter le jeu.

    Pour le POP de 2008, il faut absolument que tu le finisses. Et je ne te pourrirai jamais la fin car elle se vit/joue et ne se raconte pas. Après je connais des personnes qui ont été déçu (avant que je leur explique pourquoi cette fin est extraordinaire – haha), mais bon.

    A couché sa pensée le 25 mai 2010
  4. Kasilla

    Si ça intéresse quelqu’un, mon article « 20 ans de Prince of Persia, ça donne quoi ? » sur LaFilleDuRock ici :

    http://bit.ly/cNuog1

    A craché le morceau le 29 mai 2010

Votre avis ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Go to top