menu

DevilMayCry4

[Test] Devil May Cry 4


Au commande du jeune Nero… mais Dante n’est pas loin !

Ok, je veux bien l’avouer… quand j’ai achetée DMC4, j’avais un gros gros doute. Car dans ce genre de jeu, c’est la loterie : soit c’est une tuerie, soit une grosse daube… du coup j’avais un peu l’angoisse au démarrage.

Tout d’abord, il faut savoir que je suis un adepte de se qu’on appelait dans les années 80-90 un beat-them-all (« tuez les tous »). Allez savoir pourquoi, mais le simple fait de mettre la pâté à des hordes d’ennemis, à gros coups d’armes gigantesques ou de pouvoirs magiques, a sur moi un effet… quasi relaxant, voir exutoire.

Mais en même temps, comme tous les adeptes d’un genre, avec les années, je suis devenue de plus en plus difficile… et çà tombe bien, car avec l’avancé des technologies (qui permettent des affichages plus rapides et des sprites à l’écran plus nombreux) et des graphismes, les jeux du genre sont devenus de plus en plus prenants…

Alors quand en plus, on a un scénario qui tient la route, des personnages charismatiques et des monstres toujours plus glauques et imposants… que du bonheur ^^

Devil May Cry, c’est le nom d’une agence de détectives dirigée par Dante – mi-homme, mi-démon et expert en armes et magie ténébreuse – qui se charge d’affaires occultes et extrêmement dangereuses. Les 3 premiers DMC tournés donc autour de cette agence et de l’historique atypique de son héros. Dans DMC4, le changement est radical puisque le héros et ici le jeune Néro, qui n’a – à 1ere vue – rien à voir avec Dante et son équipe.

Le personnage de Néro est pourtant assez ‘proche’ de Dante : d’une part physiquement (même cheveux blancs, même regard torve et même style vestimentaire ! ), mais aussi au niveau de sa combativité : mis à part son habileté au armes à feu et à l’épée, son bras démoniaque lui apporte de sérieux avantages lors des combats contre les hordes démoniaques… et le jeune homme à son p’tit caractère !

Mais cette fois-ci, il y a un petit côté ‘guimauve’ puisque qu’une jolie et chaste demoiselle évolue dans l’histoire. Elle fait battre le cœur pourtant glacé de notre héros, l’histoire se déroulant dans une société théocratique (style catholiques hyper fanatiques), où il est à la fois admiré mais surtout redouté à cause de son bras démoniaque… excepté part la demoiselle ; )

En résumé, si vous aimez l’ambiance héros charismatique et bourrin vs démons dégoulinants, où tout l’écran explose de pouvoirs et d’intestins de méchants… DMC 4 est pour vous !

Les Plus :

- Des personnages hyper charismatiques, aux pouvoirs délirants : on en prends plein les yeux !!
- On peut répartir des points d’expérience pour booster ces armes et pouvoirs… se qui permet d’avoir des attaques de plus en plus dévastatrices et impressionnantes
- De bonnes surprises en court d’aventure (« No spoil ! »), illustrées par des cinématiques de toute beauté

Les Moins :

- Peut-être un peu facile… autant choix un niveau de difficulté élevé (« Démon ») dès le départ pour ne pas le finir trop vite ^^’
- Scénario assez basique… mais c’est pas ce qui compte le plus dans ce genre de jeu non ?
- Expérience perso : comme une bourrique, j’ai appuyée sur START durant l’épreuve finale… à ne pas faire si vous voulez voir la fin alternative :’ )

Note globale : 4/5

Plateforme(s) : Xbox 360, PS3

Catégorie : Action

Date de sortie Fr : 08/02/08

Classification : 16+

1 commentaire

  1. arnaud

    qui pourrais m’aider a passer la partie de dante au niveau de la foret ou il doit battre le serpent

    A craché le morceau le 6 mai 2016

Votre avis ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Go to top