menu

Metroid_Other_M

[Test] Metroid Other M


De la psychothérapie de Samus
Souvenez-vous : nous sommes à la fin de Super Metroid, Samus Aran vient, pour la deuxième fois, d’exterminer les pirates de l’espace sur la planète Zébes. Elle en a profité au passage pour faire sauter la planète (on n’est jamais trop prudente !)
Cependant, cette victoire ne se sera pas faite sans sacrifice : le « bébé » Métroide qui la prenait pour sa mère s’est sacrifié pour lui sauver la vie lui permettant ainsi de terrasser Mother Brain…
C’est sur une cinématique nous rappelant ces faits que commence Metroid : Other M. On retrouve ainsi une Samus au bord de la dépression (voir en plein dedans).

Du Girlpower o/
Ah Samus, une des premières héroïnes de jeux vidéo à montrer qu’il n’y a pas que la plastique qui compte (Lara si tu m’entends). En effet, c’est après plusieurs heures de jeu que nous avons découvert qu’en fait le héros de Metroid (premier du nom, 1986) est une femme ! Car oui une femme est capable d’être chasseuse de primes et de botter les fesses des pirates de l’espace ! C’est donc avec un peu d’appréhension que j’attendais de voir comment la Team Ninja (développeurs de la série Dead or Alive, spécialisés dans les implants siliconés…) allait nous conter cette nouvelle aventure de Samus…

Des pleurs de bébé
Comme tout bon jeu vidéo qui se respecte, Metroid : Other M commence par vous apprendre les bases du maniement de la miss. Ce tutoriel prend la forme « d’un check-up médical » pour vérifier que Samus est en pleine forme (au moins physiquement car au niveau mental on ne peut pas dire qu’elle soit super au top).
Quelques temps après, alors qu’elle est dans son vaisseau, Samus capte un signal de détresse (Nom de Code : Pleurs de bébé) en provenance de la Station-Bouteille. Elle y voit un signe (mais si rappelez vous ce que vous venez de lire, elle culpabilise de la mort du ptit) et décide de se rendre sur place ! C’est là-bas qu’elle retrouve ses anciens collègues de la Fédération Galactique ainsi que son ancien supérieur Adam Malkovitch (ce nom dira forcément quelque chose à tous ceux qui ont joué à Metroid Fusion). Ce sera l’occasion d’en apprendre un peu plus sur la passé de Samus et sur ce qui l’a amené à quitter la Fédération. Évidement, vous vous doutez bien que d’anciens ennemis (ils sont coriaces les bougres !) croiseront votre route !

Du comment il faut manier la belle
Alors là, je vais sûrement aller à l’encontre de beaucoup de tests que vous avez lus mais j’ai vraiment eu du mal à me faire à ce nouveau gameplay !

Metroid: Other M - Vue à la troisième personne

La vue "classique" quand on joue avec la Wiimote à l'horizontale

Vous passez la majorité du temps à jouer avec la Wiimote à l’horizontale (comme avec une manette classique) et là rien à redire : elle répond au doigt et à l’œil. Un bouton pour le tir, un pour le saut. Même les blondes comme moi vont vite assimiler les commandes ! Vous jouez alors en « 2D améliorée », c’est-à-dire que vous évoluez en 2D dans un mode en 3D. Samus tire sur ce tout ce qui bouge (ou presque) et vise toute seule comme une grande. C’est d’ailleurs le seul reproche que je ferai à ces commandes : l’impossibilité de locker nous-mêmes les ennemis ! Il arrive, certes très rarement mais quand même, que Samus décide de tirer sur un ennemi au loin alors qu’il y en a un plus proche ! Mais bon, globalement, c’est avec beaucoup de plaisir que nous contrôlons Samus. Notez aussi qu’une simple pression sur une touche de direction permet d’esquiver très facilement les attaques des ennemis ! On peut aussi leur sauter dessus pour, par exemple, leur enfoncer notre canon dans la gueule et faire des finish digne des fatality de Mortal Kombat (ou presque)
Vous trouverez d’ailleurs tout au long du jeu de nouvelles astuces vous permettant de découvrir de nouveaux coups, pratique !

Il est toujours possible de se mettre en boule (au sens premier, pas au sens de « je me mets en colère ») pour passer dans des passages trop étroits et d’y déposer des bombes pour ouvrir de nouveaux passages.

Metroid: Other M - Vue à la troisième personne de Samus

Voici la vue de l'intérieur du casque de Samus

Enfin, le deuxième mode de jeu est le mode « passage à la première personne ». Pour cela il suffit de pointer la Wiimote vers l’écran pour se retrouver dans une vue à la première personne très similaire à celle des Metroid Prime. On peut alors verrouiller des ennemis pour leur envoyer des missiles et globalement cela répond pas mal. Par contre, il est impossible de bouger Samus (est-ce une insinuation des développeurs qui supposent que comme elle est blonde elle ne peut faire deux actions en même temps ?!) Cette vue sert aussi à scanner les environnements pour faire avancer l’histoire, découvrir des nouvelles améliorations d’équipements, analyser les portes etc.…

Mais alors de quoi te plains-tu ? Du passage entre les deux vues ! Ok la caméra s’adapte super vite mais moi un peu moins ! Mise en situation : je cours, j’évite les projectiles, je trouve le point faible et veut y lancer un missile, je pointe l’écran, et zut, je ne suis pas à portée, je ne peux pas bouger, je reprends la manette à l’horizontale, je bouge, j’esquive, je repointe l’écran… vous voyez le genre !
J’aurai nettement préféré qu’ils gardent le système des Metroid Prime que je trouvais bien plus immersif (normal c’était de la vue à la première personne). Néanmoins un petit retour « old school » à la vue à la troisième personne n’est pas si dérangeant et globalement on s’y fait quand même.

De la visite de la station
Adam donne les ordres, Samus obéit. Voici le résumé du jeu. C’est Adam qui décide de quand Samus a le droit d’utiliser les items les plus puissants de sa combinaison. Ainsi, même si vous êtes en train de mourir à cause de la lave, de galérer à tuer un boss, niet, pas de costume Varia, pas de super missiles. C’est Adam qui décide ! Je l’aurai préféré un peu plus rebelle sur ce point là.
Vous avez donc (pratiquement) toutes les améliorations de votre combinaison sur vous dès le départ mais elles ne seront « activables » que quand il l’aura décidé.

Ne vous en faites pas le côté exploration est toujours présent et vous aurez l’occasion de parcourir la station en long, en large en travers, voir même encore plus que vous ne le pensiez au premier abord ! Surprise finale, l’exploration ne s’arrête pas à « la fin du jeu » et l’aventure est loin d’être terminée (et donc ce n’est pas la fin, c’est très philosophique tout ca !)
Les plus rapides d’entre vous finiront le jeu en une quinzaine d’heures je pense. Toutes celles et ceux qui ont une dextérité et un sens de orientation similaires aux miens mettront bien plus de temps !

De la conclusion de cette critique
Metroid : Other M esMetroid: Other M - Finisht un bon jeu. Mais est-il un bon Metroid ? On y retrouve les ingrédients de la série : exploration, amélioration de la combinaison, retour dans des zones déjà explorées pour y découvrir d’autres passages… On y retrouve Samus qui parle plus que dans toute la saga réunie (faut dire que dans les autres épisodes elle n’est pas bavarde la miss !)
Néanmoins, peut-être en attendais-je plus. Etant ce que l’on peut considérer comme une « fan-girl » de la série, je pense que de toute façon, j’aurai toujours trouvé quelque chose à redire.
Je remarque aussi la difficulté que j’ai eu à passer certains passages mais aussi le sentiment de fierté quand j’ai enfin réussi sans tricher (oui les plus hardcore d’entre vous n’ont pas deux mains gauches comme moi !)
Metroid : Other M restera un très bon épisode de cette saga et je vous le conseille sans hésitation malgré les quelques défauts que j’ai pu citer ici. Vous passerez un bon moment à contrôler la demoiselle et à découvrir une partie de son passé !

Les plus
- Le côté « old school » : on apprécie les passages de plateforme qui nous rappelle les anciens Metroid
- L’exploration : il y a largement de quoi se promener dans cette station
- Les énigmes / passages à découvrir : c’est toujours un plaisir que de tenter de tout récolter pour finir le jeu à 100% !
- Les anciens : on retrouve pas mal de persos / ennemis qui nous rappellent de bons (ou mauvais) souvenirs

Les moins
- La musique : où sont les thèmes qui restent en tête et nous donnent envie de se ruer sur l’OST ? Cet épisode manque clairement de musiques cultes
- Les graphismes : je les trouve moins réussis que ceux de la trilogie Prime, ok on est sur la Wii mais il est quand même important de soigner les détails et là il arrive que ce soit moche !
- Le passage manette horizontale / manette verticale pour pouvoir lancer des missiles, moi je ne m’y fais pas !

Note globale : 4/5

Titre : Metroid : Other M
Plateforme(s) : Nintendo Wii
Catégorie : Action-Aventure / Plateforme
Date de sortie française : 03 septembre 2010
Classification : PEGI 16+

  1. Greg92

    Déçu, ce n’est pas ce jeu qui me fera acheter une Wii et pourtant dieu sait que je suis un fan de Metroid.
    Si la remplaçante de la Wii reste retro compatible, je me le ferais peut être (ça me laisse du temps).

    je retourne sur Metroid Prime 1 et 2 sur mon Cube pour la peine ^^

    A partagé sa vision des choses le 16 septembre 2010

Votre avis ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Go to top