menu

EpicMickey

[Test] Epic Mickey


¤

Mickey nous en fait voir de toutes les couleurs

Mickey est de retour dans un jeu qui, pour une fois, ne s’adresse pas vraiment aux petits enfants.

La souris made in Disney se retrouve projetée dans un monde parallèle «  le monde de la désolation »  réunissant tous les personnages oubliés des différents dessins animés Disney.

Ainsi on pourra retrouver Clarabelle la vache ou Horace le cheval : tous deux des vieux de la vieille dans l’univers Disney.

Ce monde ressemble étrangement au parc Disneyland avec une petite différence : c’est que Mickey Mouse n’apparaît pas, mais à sa place Oswald le lapin chanceux.

Vous ne connaissez pas ce pauvre lapin ? C’est normal (il ne serait pas dans le monde de la désolation sinon) c’est l’ancêtre de Mickey, le personnage qui devait rendre célèbre Walt Disney avant d’être « volé » par un des ancien collaborateur de Disney.

Armée d’un pinceau magique Mickey doit sauver ce monde de la destruction. En effet, un monstre menace l’équilibre de cet univers.

Pour vous accompagner dans l’aventure vous aurez l’aide de Gremlins …et non pas les monstres dévastateurs qui craignent l’eau. Ceux là sont plutôt un genre de petit lutin bricoleur qu’il faudra libérer de sa cage pour qu’il vous aide lors des niveaux.

Grâce à ce pinceau, Mickey peut projeter de la peinture ou du dissolvant.

Ces deux produits auront des effets différents sur les monstres, les niveaux et le scénario.

Lors des combats, vous aurez le choix entre vous battre avec de la peinture, ce qui ralliera les chromocrocs (oui c’est leurs noms) à votre cause, ou au contraire les mitrailler avec du dissolvant pour les faire fondre comme neige au soleil.

Dans les niveaux, c’est-à-dire dans les différentes villes ou attractions, vous pourrez soit reconstruire les décors avec la peinture ou tout dissoudre. Je dois signaler ici que les habitants ont la fâcheuse tendance à ne pas apprécier la destruction de leurs villes.

Pour ce qui est du scénario, celui-ci évolue en fonction de votre tendance à peindre ou dissoudre. Avec la peinture, le monde de la désolation devient tout beau tout propre et Mickey est aimé, par contre avec le dissolvant Mickey montre sa face sombre et ceci se ressent à la fois sur son physique mais aussi sur sa réputation.

Dans ce monde, vous retrouvez les personnages oubliés (ça je l’ai déjà dit) mais aussi tous les personnages récurrents comme Pat Hibulaire ainsi que leurs différentes version tels que Pat Pan, Cyber Pan ou Petit Pat par exemple.

Les compagnons de Mickey tel que Daisy, Donald ou Dingo sont aussi présents mais quelque peu changés. En effet, Oswald ne connaissant pas personnellement ces personnages, il en a fait des copies  robotiques. Ceux-ci ont eu le malheur de croiser la route des chromocrocs qui en ont profité pour casser la croûte. Il sera de votre devoir de retrouver les différents morceaux de vos amis pour qu’ils vous aident.

Lors de vos ballades, vous trouverez des badges ainsi que des sortes de croquis. Ceux-ci vous offriront des bonus (présents dans le menu bonus, étrange non ?).

Ainsi, on retrouve des croquis préparatoires au jeu,  des mini dessins animés et autres contenus alternatifs. Cela entretient la magie du jeu.

Tout le long, il faudra récolter des e-tickets cachés dans le décor, c’est la monnaie d’échange dans le monde de la désolation. Avec cet argent vous pourrez acheter de quoi être plus fort (plus de dissolvant, de peinture ou de vie) mais aussi de quoi réparer vos amis mécaniques disséminés.

En plus de combattre des monstres très variés, Mickey doit aussi aider les habitants en leur rendant des services (et oui, être gentil ce n’est pas de tout repos) que ce soit en enquêtant sur des vols ou en capturant des monstres horribles appelés les lapinoux, c’est-à-dire des mignons petits lapins bleus crées par Oswald.

En aidant tout le petit peuple autour de vous, vous récupérez des sortes de sphères d’énergies qui permettront aux gremlins de réparer les écrans de projections vous offrant ainsi de nouveaux mondes à explorer.

Epic Mickey est un jeu de plateforme en 3D mais les différents passages entre les mondes se font par des écrans de projection donnant sur des niveaux en 2D représentant de vieux dessins animés de Disney (Steaboat Willy,  Plutopia, etc…).

Disney Epic Mickey est un bon jeu, très amusant qui vous fera retourner en enfance mais – car oui il y a toujours un mais – la caméra n’est vraiment pas sympa avec le joueur innocent.

En effet, il n’est pas rare de se prendre des coups dans le dos parce que celle-ci s’est mal placée.

Il est possible de la guider manuellement grâce à la croix directionnelle mais bon il faut avouer que quand on se fait attaquer de toutes parts on n’a pas forcément la tête à ça.

En résumé, si vous voulez faire plaisir à vos têtes blondes (mais pas que) Disney Epic Mickey est le jeu à déposer au pied du sapin. Il fera le bonheur des grands comme des petits.

Ps : à signaler que sortira bientôt un nunchuk et une wimote en forme de pinceau pour plonger encore plus dans ce monde magique.

Les plus :
- des ennemis variés
- une difficulté bien dosée
- des niveaux 2D très sympas
- la possibilité de modifier l’environnement
- la présence de personnages venant directement de l’enfance

Les moins :
- une caméra horrible qui n’en fait qu’à sa tête
- il n’est pas toujours simple de savoir où on doit aller

Noté : 4/5

Titre : Disney Epic Mickey

Plateforme(s) : Wii (exclu)

Genre(s) : Plateformes / Aventure

Date de sortie : 25/11/2010

Classification : 7+

  1. Lapuciole

    tout pareil Léna, j’adore ce jeu, pas encore fini, mais le mot est magique! ça c’est de l’univers Disney comme on aimerait en voir plus souvent!! super article!

    A partagé sa vision des choses le 21 décembre 2010
  2. Greg92

    J’ai fais que les deux premiers niveaux pour le moment (c’est quand même un cadeau que j’ai fais à ma chérie pour Noyel ^^) et je l’ai trouvé vraiment sympa, mais il y a un truc que je ne comprend pas.

    A qui le jeu s’adresse?

    -Aux gamins ?
    Je pense pas, il est pas un peu Dark pour du gentil Mickey tout mignon,

    -Aux Hard core gamer?
    Sans sa camera merdique sans nom, il ne serai d’une très grande difficulté (à la Donkey Kong Country Return).

    Positionnement marketing douteux, ça sent le jeu qui va faire un bide malgré ses qualités intrinsèques,

    A fini par le dire le 26 décembre 2010
  3. Tib0o

    J’aurais peut être été moins gentil que vous sur la note d’Epic Mickey, bon jeu sans doute mais qui déçoit pour ce que l’on pensait être LE RETOUR de Mickey. Ce sera peut être avec un épisode HD sur PS3/XBOX 360.

    A partagé sa vision des choses le 9 janvier 2011
  4. Kanzen

    Je ne comprends pas bien ton « LE RETOUR de Mickey ».

    A partagé sa vision des choses le 10 janvier 2011

Votre avis ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Go to top