menu

AnotherCodeR_1

[Test] Another Code R : Les Portes de la Mémoire


Le jeu qui m’a valu une épilation gratuite…

Another Code : R sur Wii developpé par CING est un point and click exclusivement offline, en mode solo, mais surtout  l’honorable suite d’Another Code : Mémoires Doubles sur DS.

L’histoire se passe deux ans après le premier volet. Ashley, l’héroïne, qui a maintenant 16 ans, est invitée par son père, Richard Robins, éminent scientifique, à venir faire du camping au Lake Juliet, où il travaille, alors que cela faisait six mois qu’elle n’avait aucune nouvelle de lui.
Elle qui pensait simplement retrouver son père, afin de régler ses comptes, va être finalement plongée dans une tout autre dimension temporelle, saupoudrée à la sauce flash back.

En effet, son séjour va lui permettre d’ouvrir les portes de sa mémoire et de se replonger treize ans en arrière.
Ainsi, en menant son enquête et en résolvant des énigmes, elle découvrira pourquoi et dans quel but sa mère, scientifique de renom qui s’est fait assassinée il y a de nombreuses années, s’était rendu au Lake Juliet, en secret, à l’époque.
De plus, elle aidera en parallèle un jeune garçon nommé Matthew, rencontré en chemin, qui lui, est à la recherche de son père, disparu inexplicablement, il y a quelques années de cela.

Tout au long de son enquête, Ashley va être muni d’une DAS (sorte d’ordinateur portable) et d’une TAS, symbolisée par la wiimote.
Je dois avouer, que dans ce volet, celle-ci est exploitée avec brio. Ce n’est plus la simple manette qui nous sert à effectuer des tâches basiques, là, elle prends littéralement corps à l’enquête, en aidant Ashley à résoudre des énigmes, qui s’avéreront de plus en plus complexes, mais tout en restant, tout de même, accessible à un large public.

Si les énigmes sont bien dosées, il n’en est pas de même pour les phases de discours.

En effet ceux-ci sont parfois tellement long, qu’il m’est arrivé plus d’une fois de vouloir me pendre à mon bonsaï.
Je déplore également l’absence de doublage, qui même en japonais, auraient rajouté un plus indéniable quant à l’immersion dans l’intrigue. Et histoire de bien enfoncer le clou, la musique qui peut s’avérée agréable aux premiers abords, devient vite répétitive et agaçante.

Mais l’aspect majeur du jeu qui m’a valu le plus de m’arracher les poils un à un avec les dents, c’est le manque de liberté d’action.
Another Code : R est indubitablement trop dirigiste, ainsi, il faut parfois effectuer moultes manipulations inutiles avant qu’Ashley n’ait une lueur de génie, et ne découvre ce que nous, nous avions mis une seconde à comprendre (grrrrrrrr……).
Dans ces moments là, je n’avais qu’une seule envie, plonger dans ma télévision et lui hurler  » NON MAIS OUVRE TES CHAKRAS MA PAUVRE FILLE », pfff ça libère ;) =

Cependant et fort heureusement d’ailleurs, nous n’étions pas toujours les spectateurs attérés dans cette histoire.
En effet, les développeurs ont su mettre notre propre mémoire à l’honneur, à la fin de chaque chapitre, grâce à un questionnaire et ainsi donc, nous éviter un décrochage intempestif :) .

Another Code : R – Les Portes de la Mémoire malgré ses nombreuses imperfections, reste donc un bon « roman d’aventure intéractif » pour les amateurs de point and click.

Toutefois, en ce qui me concerne, mon plus grand regret tient au fait que nos choix, n’influent en rien sur la fin du jeu. A mon avis, cela aurait gagné en profondeur et en originalité si tel en avait était le cas.
Malgré ce bémol, j’encourage les fans de la première heure à tenter cet opus :) .

Les Plus :

- Les graphismes
- Une intrigue pour le moins captivante, malgré quelques longueurs.
- Une durée de vie raisonnable pour ce genre de jeu.

Les Moins :

- Le manque de liberté d’action, ce jeu est indubitablement trop linéaire.
- Des discours trop longs et rébarbatifs.
- Le fait que nos choix n’influent nullement sur la fin du jeu.

Note globale : 3,5/5

Plateforme(s) : Wii (exclu)

Catégorie : Aventure / Point and click

Date de sortie Fr : 26/06/09

Classification : 7+

  1. Llyza

    C’est les mêmes « moins » que sur le premier volet DS, Ashley nous balade un peu partout pour faire au final ce qu’on pensait dés le début. Et en ce qui concerne le questionnaire, je l’ai toujours trouvé assez enfantin… il a mieux dans le genre ! ;)

    Nous l'appris le 27 septembre 2009

Votre avis ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Go to top