menu

default_defaut

[Test] Trine I et II


I. – Introduction :

Capture - Trine 1

Capture d'écran - Trine I

Sorti d’abord de manière dématérialisée sur nos consoles et PC, Trine s’offre une version boîte pour son second opus. Produit par le studio finlandais Frozenbyte, cette série est une merveille à ne pas louper. En effet, Trine I (sorti en 2009) et Trine II (sorti en 2011) font partie de ces quelques jeux indépendants qui prouvent qu’on peut, avec un peu de passion, faire des jeux de qualité et être rentables.

Trine, c’est un premier opus donc, sorti en 2009 sur PC, Mac et PS3 (via l’ex-PSN devenu Sony Entertainment Network). Le portage sur XBLA, confié à Altus a été abandonné, et c’est bien dommage pour les joueurs de Xbox. Porté aux nues par les critiques, le jeu remporte rapidement un important succès : il sera d’ailleurs récompensé par un Award de chez Gamespot (E3 2009 Editor’s Choice). À raison.

Avec un peu d’avance sur le Père Noël de 2011, Frozenbyte nous a offert un joli cadeau : Trine II. Le concept est le même, c’est pourquoi la critique ici faite concernera autant le premier volet que le second.


II. – Histoire :

Ecran de chargement - Trine II

Ecran de chargement - Trine II

Dans un royaume féerique luttant contre le chaos et la magie noire, trois protagonistes se retrouvent au sein de l’Académie de Magie. Pontius, le chevalier, est là un peu par hasard : là où le mal passe, Pontius débarque pour le terrasser. Amadeus le mage, pense qu’il est de son devoir de protéger l’institution et les trésors qu’elle renferme. Quant à Zoya, la voleuse, elle y voit une superbe occasion de s’emparer d’artefacts magiques rares. Malgré eux, nos trois héros se retrouvent liés par un puissant artefact, le Trine. Seuls capables de mettre fin au règne du sorcier maléfique qui dirige le Royaume, ils sont obligés de collaborer afin d’affronter les dangers et rétablir la paix.

Trine II continue l’aventure. Après avoir réussi à rétablir la paix une première fois, chacun est reparti de son côté. Mais un beau jour, le Trine les réunit à nouveau : le royaume est en péril, et ils vont devoir s’unir à nouveau.

Certes, le scénario est classique, pas forcément très profond. Pourtant, on se laisse vite emporter. En effet, les écrans de chargement reprennent l’histoire sous la forme d’un conte enfantin très charmant. Bref, le scénario n’est pas le point fort de Trine, mais c’est un manque assumé qui ne porte pas préjudice au jeu.

III. – Game System :

En alternant les trois personnages, le joueur doit tirer le meilleur des spécificités de chacun pour arriver au bout du jeu. C’est un mélange de plateforme, de puzzle mais aussi d’action, le tout dans un esprit bon enfant. Si les « énigmes » ne sont pas trop retorses, certaines vous demanderont quand même de bien mettre à contribution vos méninges. À la manière d’un Portal, il n’y a pas qu’une solution pour avancer : plusieurs techniques sont possibles en fonction des personnages que vous avez à votre disposition. Il n’y a pas vraiment de Game Over : si un des compagnons meurt, il est possible de switcher avec l’un des deux restants. Tous les personnages morts ressusciteront au prochain checkpoint. De même, si les trois meurent, vous recommencez le niveau au dernier checkpoint. Comme ils sont assez réguliers, ça n’entrave pas la progression et vous permet de tester toutes les combinaisons possibles sans trop craindre la mort de votre personnage favori. En mode co-op, il est possible de jouer jusqu’à trois. Le fun en est d’autant plus grand. En ce qui concerne les Boss fights, pas de véritable difficulté. Le plus souvent, il suffit de switcher avec le tank, et le tour est joué.

Arbre des compétences - Trine II

Arbre des compétences - Trine II

IV. – Technique :

Trine I et II sont des jeux 2D. Oui, ce n’est pas une faute de frappe : 2D. Mais c’est magnifiquement fait ! C’est d’ailleurs la première chose qui m’a marquée. Les décors sont très travaillés et créent une ambiance singulière. On a presque l’impression de jouer dans un livre de contes pour enfants. Cette impression est renforcée par les écrans de chargement, qui se présentent comme des pages de grimoire, et où un conteur nous décrit l’aventure qui se vit. Le doublage est d’ailleurs plutôt réussi. La musique, douce, se fait discrète et s’intègre parfaitement dans l’univers.

Question performance,  il faudra une bonne configuration pour faire tourner le jeu au maximum, ce qui m’a quelque peu surprise : je peux faire tourner Skyrim ou Witcher 2 sans souci, mais Trine accuse quelques ralentissements. Étonnant. Mais ce n’est pas vraiment indispensable non plus de pousser les paramètres à fond : la configuration moyenne affiche déjà de belles performances.

V. – Conclusion :

Trine I et II sont des must-have ! Cette production indépendante vous fera passer quelques sympathiques heures de jeu, dans un univers finement ciselé. On regrette cependant que l’optimisation ne soit pas toujours parfaite, et que le jeu accuse parfois quelques ralentissements, surtout pour le second volet.

Disponibles sur Steam (et en version boîte pour le second volet) pour les prix respectifs de 7.99€ et 12.99€ (ou 19.99€ pour la version collector avec OST), il serait dommage de passer à côté de ces petits bijoux.

Note Globale : 17/20

Les + :

  • Un univers magique très soigné.
  • Une bande-son discrète et bien intégrée.
  • Un doublage très correct.
  • Un jeu qui allie plateforme, puzzle et action !
  • Très bon rapport qualité / prix / durée de vie.
  • La prise en main n’est pas très complexe : jeu ouvert à tous.

Les – :

  • Sur Trine II, quelques ralentissements en qualité maximale, malgré une configuration puissante.
  • La difficulté réduite sur le second opus : peu de chances de mourir, puisque les combats ont souvent lieu près des checkpoints, qui redonnent l’intégralité de points de vie.

Les Infos :

  • Éditeur : Nobilis Publishing
  • Développeur : Frozenbyte
  • Genre : Plateforme, puzzle, RP
  • Sortie : 02/07/09 et 07/12/11
  • Support : PC / Mac / PS3 / Xbox 360 (Trine II seulement)
  • Classification : 12+

2 commentaires

  1. DoubleGeek

    Bon test !
    Pour ma part j’ai attaqué le 2 et c’est vraiment un petit bijou ce jeu ;) pas évident sur certains passage mais vraiment prenant.

    Nous l'a avoué le 7 mars 2012
  2. Eirwen

    Un univers magnifique au gameplay fluide, Trine est une petite bouffée d’air à ne pas louper. ♥

    Nous l'appris le 15 mars 2013

Votre avis ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Go to top