menu

default_defaut

[Test] Bulletstorm


Ça va dézinguer du mutant !

Et oui cette fois si on fait pas dans la finesse, on se la joue bourrin et on le fait bien. Buter du monstre oui… mais avec style !

Gray Hunter est un ancien mercenaire de l’équipe Dead Echo : c’est un alcoolique notoire dévoré par la haine. En effet quelques années auparavant Hunter a découvert que toute son équipe était manipulée par le commandant Saranno qui leur faisait tuer des innocents. Depuis il ne pense qu’à sa revanche. C’est en questionnant un pauvre type sur l’endroit où se trouve le commandant que l’aventure débute.

Le gars réussit à faire exploser le vaisseau de Gray, le forçant à atterrir (ou plutôt s’écraser) sur cette planète pas très cool. Dans cet accident Ichi le compagnon de Gray est blessé, il se fait « réparer » par le doc du vaisseau. Le léger problème c’est que les mutants attaquent et tuent tous les membres de l’équipage à part Ichi et Gray Hunter.

Votre frère d'arme cybernétisé : Ichi

Ichi est donc comme neuf avec tout un coté du corps robotisé, ce qui n’a pas que des avantages. Ok, il peut scanner la zone et dire si des mutants arrivent ce qui est sympa. Mais le très gros problème c’est que l’intelligence artificielle contenue dans ses membres robotisés veut prendre le contrôle d’Ichi et il n’aime pas vraiment Gray.

Au cours de l’histoire, l’équipe de Dead Echo va devoir travailler (sous-entendu tout détruire) avec Final Echo, l’équipe qui les a remplacé (à savoir l’atout féminin du jeu puisque la chef d’équipe est la fille du dernier mec tué par Dead Echo… tout une histoire). C’est grâce à Final Echo que Gray peut posséder le lasso lazer (celui qu’on voit sur l’affiche).

Bon pour être honnête l’histoire est un peu plan plan, il est vrai qu’il y a peu de retournement de situation, tout est un peu attendu, mais des QTE ponctuent le jeu et cassent un peu la monotonie.

Et un p'tit bonus artistique, un !

Vous l’aurez compris, il faut tout faire péter ce qui vous fera accumuler des points et pour ce faire vous pouvez en effet tirer sur tout ce qui bouge (ou pas d’ailleurs) mais vous avez à votre disposition votre lasso laser ainsi que des glissades et des coups de pieds puissants.

Ces points permettent d’acheter des armes (débloquées préalablement et ceci en marchant dessus tout simplement), des munitions ainsi que d’améliorer les armes que vous possédez déjà. Tout ceci se fait grâce à des bornes larguées sur toute la map (pour se connecter il faut tout simplement lancer le fouet sur la borne).

Au départ je me suis dit qu’il y avait un peu trop de bornes (j’avais vraiment l’impression qu’il en avait tous les deux mètres) mais je peux vous dire que plus on avance dans le jeu plus on a content qu’il en ait autant des bornes.

Le nombre d’armes est assez important ce qui permet de multiplier les styles d’attaque et donc de booster ses points de style. Mais pourtant certaines armes sont très déséquilibrées, il serait possible de finir le jeu juste avec un des pistolets tandis que d’autres n’ont aucune utilité comme la torpille par exemple.

Bouh qui sont laids ces mutants !

La visée par contre n’est pas forcement excellente, le temps de trouver le mutant à tuer, un autre s’est glissé discret derrière nous et n’hésite pas à attaquer.

Les mutants se divisent en trois races :

- des sortes de punks qui foncent tête baissée avec comme seul arme leur courage et leurs poings ;

- des cyber-ninja qui ont pour eux une vitesse impressionnante ;

- des bucherons boostés aux hormones qui cassent tout sur leur chemin (un peu comme l’équipe de Gray c’est vrai).

Dans chaque race, on trouve certains plus musclés que les autres (et visiblement pas plus intelligents). Et c’est sans parler des immondes plantes carnivores (dont certaines gigantesques !) qui traînent ça et là…

Il faut donc savoir manier les techniques de combat pour vaincre tous les gros méchants pas beaux et ainsi gagner un max de points.

Le problème c’est que même si certains sont plus forts, on les bats toujours de la même manière. Une fois le premier battu on comprend rapidement comment tous les battre. On constate aussi qu’il n’y a pas de vrai boss du genre celui qui nous tue une fois sur deux, celui qui nous fait recommencer le niveau trente fois (oui le genre de celui où quand tu l’as battu tu te prend pour le maitre du monde !)… Et bah ce genre là, y’a pas.

Ca c’est pour le solo. Pour le multi – ou mode Anarchy – c’est un genre de mode Survivor puisqu’il faut survivre le plus longtemps possible à des vagues de mutants tout en tant de faire un meilleur score que les copains (forcement, c’est plus fun avec les potos ; ). Mais bon, les maps étant riquiqui, on a assez vite fait le tour…

En résumé, Bulletsorm est graphiquement beau, les lumières sont très belles. La planète aux couleurs douces se différencie des mondes dévastés assez classique dans les FPS. Bon rassurez vous c’est pas non plus le monde de Casimir, il y aura de la casse : ça c’est sur !

Bulletsorm se place dans la lignée de Madworld pour son esthétisme gore et son humour à ras la ceinture, mais en plus complet, plus varié et surtout plus beau ! En conclusion, c’est très bon défouloir.

Les Plus :
- Un jeu dynamique
- Des situations variées
- Des armes adaptées à chaque catégorie du mutant
- Plein de manières de tuer des ennemis !!!

Les Moins :
- Un mode multi réduit au strict minimum
- Un peu répétitif
- Un gameplay assez classique

Note globale : 14/20

Titre : Bulletstorm

Plateforme(s) : PC, PS3, Xbox360

Genre : FPS

Date de sortie Fr : 24/02/2011

Classification : 18+

Plein de manière de tuer des ennemis

4 commentaires

  1. DarKynou

    Super test !
    Un bon défouloir qu’est Bulletstorm !

    A fini par le dire le 16 mars 2011
  2. Samhain756

    je vous trouve un peu dur avec ce jeu mais en même temps un avis c’est toujours subjectif.
    mais surtout quand je lis votre article j’y vois plein d’inexactitudes que ce soit au niveau de l’histoire ou des phases de gameplay au point que je me demande si nous avons jouer au même jeu?

    A partagé sa vision des choses le 3 mai 2011
  3. Lena

    je n’ai pas eu l’impression d’etre dure j’ai vraiment bien aimée ce jeu meme si comme je l’ai dit dans le test je l’ai trouvé legerement répétitif.
    j’aimerais bien savoir quelles sont les inexactitides que vous avez vu ,je trouve ça tres intéressant de voir les avis.
    désolé si j’ai été dure.
    merci

    Nous l'a avoué le 4 mai 2011
  4. Samhain756

    bonsoir
    j’ai bien fait de jeter un oeil, je n’aurai pas vu votre réponse.
    ne vous excusez point, vous n’avez pas été assassine non plus et le jeu n’est pas exempt de défaut.
    il est vrai qu’il est répétitif dans le gameplay mais c’est un peu a nous de faire en sorte de variez un peu(surtout si on veut sortir tous les skillshots).

    Alors sinon gray n’est pas dévoré par la haine mais plutôt par la vengeance d’avoir été trahi par Sarrano. Et surtout il est en quête de rédemption d’une certaine manière, pour avoir sacrifié ses camarades dans sa vendetta.
    Ensuite le gars n’est pas qu’un pauvre type mais un chasseur de prime et le vaisseau de gray ne s’écrase pas à cause de la grenade qu’il avait dissimulé mais parce gray tombe nez à nez avec l’Ulysse, le vaisseau amiral de Sarrano qu’il attaque et dans lequel il fonce pour essayer de le détruire.
    Ichi est loin d’être comme neuf puisque justement le combat contre l’intelligence artificielle agrémente les échanges et tente de le contrôler.
    Ce binôme ne détruit pas tout mais il est juste bourrin.

    Par ailleurs, il ne faut absolument rien péter (et justement moi je trouve que cela est un défaut parce que quand on est fan de FPS, une des premières questions que se pose c’est « est ce que les décors sont destructibles tout ou en partie ? » et là … à part les newsbot ou les stands de hot dogs … ben il y a pas grand chose) mais il faut tuer avec « style ».
    Dire aussi que certaines armes sont inutiles … non elles ont déjà l’utilité de faire les différents skillshots.
    et pi il n’y a pas de cyber ninjas ou de bûcherons même en vague ressemblance, les punks à la rigueur, mais ce sont pour certains des mutations plutôt.
    Et sinon la Dionée géante, elle est quand même costaud, bon il est vrai que le gros dinosaure (j’ai oublié le nom exact) on le dessoude avec l’hélico, le banshee; mais il est vrai que c’est pas vraiment des boss comme on l’entend habituellement.
    Et je vais quand même finir (car je vois que j’ergote), je ne vois pas du tout la comparaison avec Madworld (si c’est bien ce jeu exclusif à la Wii qui est d’ailleurs sympa et original), mais alors pas du tout parce que justement le côté violent et gore est estompé par le parti pris des graphismes en noir et blanc.

    voilà, comme vous le voyez c’est souvent des détails mais ça m’a chiffoné.
    cordialement

    N'a pas pu s'en empêcher le 8 mai 2011

Votre avis ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Go to top