menu

default_defaut

[Test] Bastion


Hey Kiddo !

Je sais pas vous mais moi j’avais adoré Red Dead Redemption : cette ambiance far west retranscrite à la quasi perfection, les accents des acteurs, la sueur sous le chapeau de cowboy… Et bien l’air de rien Bastion reprend beaucoup de cette ambiance. Mais tout d’abord un tour d’horizon du scénario.

Vous vous réveillez sur un morceau de caillou, dans la peau d’un gamin (le Kid précisement), une voix bien rocailleuse raconte vos péripéties au fur et à mesure que vous avancez et apprenez à vous servir de vos armes et attaques spéciales. Le scénario n’est pas très compliqué de prime abord : le monde a subit ce qui est appelé la Calamité, comprenez que tout est détruit… enfin presque puisque vous êtes là, sur des pierres se plaçant sous vos pas, flottantes dans les airs. Une fois la prise en main achevée, vous arrivez vite au Bastion, et c’est d’ici que votre aventure va vraiment partir.

Cette sorte de base de commandement est vide, juste un vieux, qui vous donne quelques indications (rien à voir avec Perceval de Kaamelott hein !). En gros vous devez ramener des morceaux de pierre pour activer le bastion. C’est l’occasion d’utiliser le mode de transport du jeu qui vous envoie dans les airs pour que vous choisissiez votre niveauavec la carte. Au fur et à mesure que vous ramenez des morceaux le Bastion se reconstruit et vous donne accès à l’armurerie pour changer d’armes, la forge pour les améliorer ou encore la distillerie. Cette dernière sera très pratique pour booster votre perso à coup de potion, chaque niveau de votre Kid vous libérant un emplacement supplémentaire.

Car le gameplay de Bastion est simple, deux touches d’attaques sur lesquelles vous pouvez définir une arme dans l’armurerie, une touche d’attaque spéciale et une d’esquive. Hop, vous prenez votre marteau, votre pic ou votre katana, vous ajoutez un arc ou deux pistolets et vous voilà fin prêt à dégommer du monstre ! Ah, quel pied de revenir au bon vieux jeu de hack n’slash où il faut juste avancer et frapper… Mais attention, si le jeu paraît facile au début, il n’en n’est rien car la difficulté croit rapidement, surtout lorsque vous ajoutez des idoles au temple, histoire de ramener plus d’XP mais du coup les monstres sont plus forts !

Je pourrais en rajouter sur le gameplay mais ce qui m’a vraiment marqué, et c’est pourquoi il me semble indispensable d’y jouer, c’est l’ambiance. Graphiquement déjà, avec des décors soignés, variés, comme dessinés à la main, reprenant le thème cowboy à la perfection. Et puis la bande son… Mon Dieu que c’est bon d’entendre ces chansons douces, zen, lorsque vous êtes dans vos songes et soudain une musique bien stressante pour les phases d’action. Enfin, l’ambiance ne serait rien sans cette voix rocailleuse qui vous guide, et vous sert de conscience en quelque sorte, tout le long du jeu. Seul petit reproche, la VOST sur un jeu d’action n’est pas pratique quand on n’est pas bilingue.

Bastion est à la fois simple d’accès et profond, permettant de refaire le jeu en mode New Game+ une fois terminé, histoire de récupérer les items qu’il vous manque, rallongeant encore la durée de vie plus que potable pour un titre à ce prix. Il est tout simplement LE jeu de rôle / action à ne pas louper cette été.

Les +

  • L’ambiance
  • La bande son
  • La voix off
  • Les graphismes

Les -

  • Pas de rebords invisibles -_-
  • Les sous-titres qu’on rate pendant les phases d’action
  • Devoir retourner au Bastion pour changer d’arme

Note : 18/20

Développeur : SuperGiant Games

Type : Hack’n'slashSortie

France : déjà disponible sur le XboxLive arcade et sur Steam

Classification : 10+

2 commentaires

  1. Rougenoirblanc

    Voilà qui confirme ma volonté de l’acquérir très vite ! Merci pour ce test ;)

    A craché le morceau le 24 août 2011
  2. Shoop

    De rien :) . Vraiment je te le conseille, c’est beau, l’ambiance est terrible…. Bref, à avoir !

    A fini par le dire le 24 août 2011

Votre avis ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Go to top