menu

Mindjack

[Test] Mindjack


Mindjack or Windjack ? (*)

Dans MindJack, vous incarnez Jim, un héros bourré aux hormones qui a pour spécificité de pirater les esprits et dont il se sert pour détourner un complot planétaire. Le principe est clair : Grâce au MindJacking on peut se mettre dans la peau d’un autre et ainsi pouvoir transformer la cible en esclave. Ce n’est certes pas révolutionnaire mais il faut avouer que cela peut être intéressant dans un jeu vidéo.

De ce fait, on peut aussi bien pirater des civils, des militaires que des machines, si tant est qu’elles aient un esprit ( ?!).

Le but sera alors de retourner contre leurs anciens collègues ou de se mettre dans la peau des cibles. Ainsi, si Jim a besoin d’être réanimé, il lui suffit alors de Mindjacker le premier venu pour être soigné. Le contexte novateur colle alors vraiment bien à l’ambiance.

De plus, le scénario et le contexte sont dignes d’un film futuriste. On se rapproche alors dans ce cas d’un Lost Planet et même à certains moments d’un Vanquish avec une ambiance et des mobs communs à ces jeux.

Même s’il faut avouer que le scénario manque de profondeur. A part détruire des machines plus énormes les unes que les autres, on se demande à certains moments à quoi tout cela sert. C’est pourquoi l’idée du complot paraît être une légère excuse à un scénario assez vide au final.

Une chose est sûre : Jim ainsi que son partenaire (Rebecca par exemple) savent toujours mieux que nous où ils vont, on a alors juste à tirer sur tout ce qui bouge et à suivre le partenaire pour savoir où se diriger… Le problème est qu’à mesure où l’on découvre le jeu, on a l’impression de voir toujours les mêmes lieux sans véritables diversités.

On est quasiment toujours dans des zones fermées où on doit liquider tous les mobs de cette map pour passer à la suite. Je pense que cela est dû aux lacunes du scénario car on a du mal à se mettre corps et âme dans le jeu.

Malgré cela, la spécificité du jeu réside aussi dans la coopération. Jim est toujours accompagné d’un acolyte, de ce fait la coopération tant en ligne qu’offline s’y prête parfaitement.

Concernant le concept novateur du jeu : il  est incontestable qu’il réside dans le fait de se voir pirater par un joueur en ligne notre partenaire ou nos ennemis. En effet, Jim peut se promener tranquillement dans l’histoire principale et un joueur en ligne peut s’incruster dans votre partie en piratant l’esprit de votre partenaire ou des vos ennemis.

A noter que cette option peut être désactivé si vous ne voulez pas être dérangé. Cela surprend toujours et peut ajouter du challenge ou bien permettre d’avoir une aide en cas de coup dur.

En ce qui concerne le gameplay en lui même : il est loin d’être idéal. On sent le personnage un peu lourd et ses gestes ne sont pas très précis, un peu à la manière de Resident Evil 5. C’est une question d’habitude mais c’est vrai que c’est assez déroutant, surtout lors des combats de corps à corps qui sont souvent difficiles à mettre en œuvre.

Quant aux graphismes, il est clair qu’on est loin en terme de qualité visuelle d’un God of War III ou d’un Uncharted 2. Rajoutez à cela quelques problèmes d’aliasing et quelques freezes et vous aurez une idée concrète. Malgré tout, il n’y a rien de catastrophique mais cela aurait pu être bien plus creusé.

En conclusion, il est incontestable que Mindjack a du potentiel, mais malheureusement il mérite d’être bien plus approfondie. Malgré une maniabilité un peu lourde et un scénario qui n’est pas assez abouti il est indéniable que MindJack n’est pas si raté que ça. Grâce à la coopération, et au système de piratage des esprits : Mindjack a quand même des atouts qui sauront ravir les fans de TPS et de SF ; bien qu’il a du mal à se mettre en avant par rapport à la concurrence actuelle.

Les Plus :
- La capacité à pirater les esprits
- La coopération
- Bonne ambiance futuriste

Les Moins :
- Gameplay pas très intuitif
- Scénario qui manque de profondeur
- Graphismes moyens

Note globale : 11/20

Titre : Mindjack

Plateforme(s) : PS3, Xbox360

Genre(s) : Action / Shooter (3e personne)

Date de sortie Fr : 21/01/2011

Classification : 16+

(*) Jeu de mot maison : Windjack désignant le piratage dans le vent.

  1. Greg92

    Attention, certaines tournures de phrase sont super lourde ou alors il manque des mots.

    Ex: « Rajoutez à cela quelques aliasing »

    « quelques problèmes d’aliasing », etc …

    A craché le morceau le 7 février 2011
  2. eunivers

    C’est sacrément pas beau sur la première image quand même…

    Pour le concept quand j’ai lu s’immiscer dans l’esprit d’une personne j’ai tout de suite pensé à « The Nomad Soul » ça c’est du jeu qui ma marqué !!!

    Et qui n’a jamais d’ailleurs était creusé plus que ça par la suite.

    Bref même si c’est sur Xboite et que l’idée de pouvoir pirater la partie des autres semble des plus alléchante ça me semble en effet léger.

    A partagé sa vision des choses le 7 février 2011
  3. Greg92

    eunivers tu crains, j’ai envie de rejouer à The Nomad Soul à cause de toi ^^

    A partagé sa vision des choses le 7 février 2011
  4. eunivers

    J’assume les grands Hit en plus d’êtres inoubliables sont contagieux huhu !

    A partagé sa vision des choses le 7 février 2011

Votre avis ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Go to top