menu

Tekken6

[Test] Tekken 6


« Bienvenue dans le 6e King of Iron Fist Tournament »

La célébrissime saga en 6 volets, du jeu de combat en 3D, Tekken développé par Namco, est apparue dans les années 90, d’abord dans les salles d’Arcade, puis sur les consoles Playstation uniquement.

Cependant grande nouveauté, car ce 6ème opus se voit également distribué sur Xbox 360, ce qui sonne le glas à la main mise Playstation sur ce titre.

À présent effectuons un petit flash-back (attention spoil), lors du 5ème épisode nous en étions resté à la défaite de Jinpachi Mishima face à Jin Kasama. Dès lors, celui-ci a pris le contrôle de la Mishima Zaibatsu et par la même le contrôle du monde, grâce à ses sombres actions.

La G corporation décide alors de s’élever contre la Zaibatsu et de soumettre les forces de la Mishima, afin de libérer de cette suprématie, une civilisation aux prises à la paranoïa. Pour se faire, elle promet à qui capturera Jin Kasama, une belle récompense.

Dès le début du 6ème opus, on peut visionner une assez longue rétrospective des cinq derniers épisodes. Ainsi chacun pourra à loisir, découvrir ou redécouvrir l’histoire de la famille Mishima.

Namco a prit le parti de réaliser celle-ci sous forme de dessins en noir et blanc assez sommaires qui pourront en surprendre plus d’un, je dois avouer que pour ma part je n’ai pas été sensible à ce style graphique.

Cet opus contient 40 persos jouables dont 6 petits nouveaux : Bob, Léo, Miguel, Zafina, Alisa ( une androïde) et Lars Alexandersson. De plus, 2 persos seront à combattre mais ne pourront être joués, le boss final de l’Arène Azazel et Nancy le robot, « indomptable » pour moi à ce jour ;(

À noter que Alisa et Lars, seront les deux protagonistes au début du mode Histoire, nouveauté sympathique de ce soft.

Chaque combattant possède un large panel de coups, de combos, de style de combat et pourra au fil du jeu augmenter de rang.

Par exemple, certains se distingueront avec des mouvements tout droits sortis de la Capoeira quand d’autre, comme Alisa grâce à son côté androïde, vous surprendra dans sa manière peu orthodoxe de combattre. Notamment je fais référence à quand elle se sert de sa tête comme bombe à retardement, mais je ne vous en dit pas plus et vous laisse découvrir la suite par vous même :)

Le gameplay de Tekken 6 reste fidèle à celui des autres volets, en un mot : dynamique.

Aux traditionnnels puissants combos vient se greffer une nouvelle liste d’une dizaine de nouveaux coups. Leurs noms est parfois énigmatiques, mais permettront aux plus téméraires d’entres vous d’agrémenter considérablement vos techniques de combat. Toutefois, les néophytes des jeux de combats en 3D, ne sont pas laissés en reste.

En effet, il vous suffira de passer en « mode bourrin » en martelant les touches de votre manette au petit bonheur la chance, pour vous voir effectuer d’étonnantes et puissantes attaques, dont vous ignoriez jusqu’à lors l’existence.

À noter cependant, que les véritables passionnés de combat seront là à coup sûr mortifiés de se voir mettre une raclée par un petit débutant dont le seul mérite sera d’avoir assez d’endurance aux mimines pour supporter ce bourrinage incessant.

Histoire d’enfoncer le clou, un nouveau système de boost, nommé Rage a été mis en place. Ainsi, cela vous permettra d’infliger plus de dégât à votre adversaire, lorsque votre barre de santé aura atteint un certain seuil.

Ce gameplay accessible est donc à double tranchant, toutefois, Namco grâce à leur célèbre Juggle (combos aériens), vous permettra de faire la distinction entre un casual et un vieux de la vieille.

En effet, celui qui les maîtrisera parfaitement sera capable une fois en l’air d’enchaîner les coups bien sentis et fera fondre votre barre de santé comme neige au soleil. Vous vous y refusez, patience la solution arrive….

Tekken 6 possède différents modes de jeu que ce soit online ou hors ligne.

Mais tout d’abord, intéressons nous au mode Entrainement dans le mode hors ligne, qui permettra de remédier au manque de maîtrise de certains joueurs. Ainsi donc, cela évitera que les experts ne se fassent « Harakrishna » après chaque combat avec un débutant matraqueur de manette. Ce mode comme indiqué aura la capacité de parfaire vos différentes techniques de combat, optimisera votre façon de vous protéger…

Cet entrainement vous demandera donc beaucoup de temps et de patience pour tout assimiler, mais au final vous permettra de devenir un combattant chevronné cumulant dignement les victoires.

Dans ce mode hors ligne assez complet et récréatif, vous pourrez également vous faire plaisir grâce entre autre au mode Arcade, Survie, Défi chronométré, Fantômes… Ce petit nouveau, vous proposera d’affronter autant de fois que vous le désirez et au choix, 3 fantômes d’adversaires contrôlés par l’IA. Ainsi plus vous gagnerez de matchs plus vous augmenterez votre rang et le nombre de « G », monnaie dans le jeu, utile à l’outil de personnalisation.

Je dois avouer d’ailleurs, que celui-ci est très complet avec une customisation totale des persos ( visage, costumes…). Cependant, je regrette le prix exorbitant de chaque objet, le moindre petit achat vous coûtera un bras voir un rein. Toutefois chose intéressante, ces équipements vont au delà de l’esthétisme car ils sont assortis de bonus variés qui vous permettent de jouer le mode Histoire dans des conditions optimales.

Petit conseil, ne cassez pas votre tirelire trop tôt, car la progression des stages dans le mode Histoire vous débloquera gratuitement des pièces d’équipements.

Le mode Histoire est une nouveauté de ce Tekken qui vous permettra d’en apprendre un peu plus sur l’histoire des Mishima et sur les autres persos. Celui-ci est réalisé sous forme d’un Beat’em all assez classique, divisé en session assez courte de 5 minutes, le but est assez simple, avancer et buter des vagues d’ennemis et finir par un boss.

Dès le début, vous devrez jouer avec 2 petits nouveaux: Lars Alexandersson, ancien capitaine de la Milice Tekken Force, souffrant d’une soudaine amnésie et Alisa, une androïde créé par le célèbre roboticien Boskonovitch. Toutefois, plus vous progresserez dans les stages plus vous débloquerez de personnages jouables dans ce mode, et par la même accéderez à leurs cinématiques dans l’Arène.

Dans celle-ci, vous pourrez enchaîner une demi-douzaine de combats avec comme bouquet final, le grand méchant boss tout moche, Azazel. Si ce mode est très utile notamment pour gagner des « G » et des pièces de stuff, je me permettrais d’en faire une ou deux critiques.

Primo, je regrette amèrement le manque total de liberté au niveau des mouvements de caméra, qui handicape parfois grandement notre vision globale du combat. Et secondo, ces stages sont vraiment trop répétitifs, voir même parfois laxatifs.

Au final, le mode Histoire s’avèrera plus utile que fun, alors serrez les fesses, les dents , car il vous faudra en passer par là, si vous voulez  » Roxer sa mémé ».

Le mode en ligne totalement inédit dans un Tekken, viendra vous apporter un souflle nouveau. Toutefois, je dois vous avertir que parfois, certains lags assez navrant viendront gâcher votre combat et vous faire vivre un grand moment d’injustice, si vous perdez celui-ci à cause de l’un d’eux. Au final, que ce soit en partie classée, en matchmaking d’amis, chacun y trouvera son compte et cumulera nombres d’heures de jeux supplémentaires.

Tekken 6 est graphiquement assez bien réussi, notamment sur la modélisation des persos ainsi que sur les décors interactifs et destructibles (ex : Arène). Un aliasing reste quand même légèrement visible mais sera vite oublié une fois pris dans votre combat.

Maintenant, en ce qui concerne la bande son, celle-ci est certes dynamique , hétéroclite et l’ambiance sonore impeccable, cependant elle n’a pas réussi à me séduire. Le pompom sur le clafouti fut pour le niveau du Hidden Retreat, où là je m’attendais carrément à voir débouler Heidi, chevauchant son fidèle mouton en claironnant haut et fort un « Laudeléhihou ».

En dehors de ce petit détails, je ne peux que féliciter tout le travail réalisé sur celle-ci.

Tekken 6 est donc un titre incontournable pour les fans de la première heure et à découvrir pour les autres.

Les persos jouables sont nombreux, les graphismes à la hauteur d’une console next-gen, les outils de customisation variés et une durée de vie du jeu maximale. Seul grain de sable dans la Matrice bien huilée des Tekken,  les temps de chargements sont trop long et trop nombreux.

Hormis cela, un très bon jeu de combat en 3D aussi bien pour les débutants que pour les experts :)

Les Plus :

- Mode en ligne
- Jeu à la fois pour les casuals et les experts
- Diversité des modes de jeux

Les Moins :

- Mode Histoire répétitif avec une mobilité de caméra ‘cul de jatte’
- Temps de chargement trop nombreux

Note globale : 4/5

Plateforme(s) : PS3, Xbox 360, PSP

Catégorie : Combat

Date de sortie Fr : 30/10/09, (04/12 pour PSP)

Classification : 16+

  1. Kasilla

    Perso, je l’ai testé vite fait à un salon samedi, lors d’un mini tournoie 1 contre 1… mon adversaire était un joueur chevronné et moi une quasi débutante ^^… et bien j’ai beau eu taper sur toutes les touches à toute vitesse… je me suis tout de même pris un Perfect…
    Dumoins c’est ce que j’ai cru voir, car je suis restée bien 15 min à regarder tous ses autres adverses se faire laminer comme moi…
    Donc je pense que la technique doit quand même pas mal primer sur la rapidité de ‘martelage de manette’… 12 victoires à 0 (contre 12 joueurs différents !) çà ne doit pas être que de la chance ;)

    A craché le morceau le 2 novembre 2009
  2. Shiva

    Bien évidemment, l’expert sera plus amène de vous latter les fesses lors du combat, mais il est vrai aussi qu’un bourrin de la manette peut parvenir à le trépasser sans que même lui ne sache comment( mon homme l’a vécu lors d’un 1vs1 avec moi à l’epoque de Tekken 5, j’avais les pouces en feu dès le 2ème combat, ce qui prouve vraiment que je tapais comme une bourrinasse. Pourtant, je suis arrivée à le battre lui le technicien de choc, je peux te dire qu’il était bien vert :) )
    Donc vous les casuals bourrins pensez au mode Entrainement, ça vous fera gagner avec plus de mérite, car certes la « technique martelage » peut fonctionner mais est loin d’être sans faille :)
    Kasilla t’as sûrement dû tomber sur un Nolife de Tekken qui vous a étalé la confiture de sa connaissance ;) =

    A partagé sa vision des choses le 2 novembre 2009
  3. Kasilla

    Y’a des chances, il avait une affiche sur le dos : »Battez-moi, gagnez un cadeau ! » ^^’

    A couché sa pensée le 2 novembre 2009

Votre avis ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Go to top