menu

Heavy Rain

[Test] Heavy Rain


How far are you prepared to go to save someone you love ?*

Février. Il fait froid, la pluie tambourine à vos fenêtres sans discontinuer. Vous sombrez dans la mélancolie et la contemplation de votre papier peint des années 70. Vous remettez vos lunettes sur votre nez tout en regardant apathiquement Derrick à la télé. Et là, c’est le drame. Le chat n’a plus de litière et vous devez vous rendre dans le supermarché le plus proche. Pour ne pas perdre votre temps, vous furetez du côté des sorties JV de la semaine… Et vous tombez sur le rêve quantique.

Rêve, pour les personnages que vous incarnez, c’est tout de même vite dit ! Pour eux, ce serait plutôt cauchemar à tous les étages et panique à tribord. Aux États-Unis, la vie de plusieurs personnes, dont un père divorcé, un détective privé, un agent du FBI et une journaliste est bouleversée par les crimes odieux d’un ignoble individu qui s’est fait assassin d’enfants, « le tueur à l’origami ». Confrontés à leurs angoisses les plus profondes, à tout ce qu’ils détestent le plus dans leur propre psyché, ils vont devoir faire preuve de courage, de ruse, et redoubler de prudence pour sauver la dernière victime, qui n’a plus que quatre petits jours à vivre.

Quantic Dream est assez connu pour proposer des jeux en avance sur leur temps. Il faut concéder que Heavy Rain ne déroge pas à la règle. Ce n’est presque plus un jeu, mais un genre bâtard entre « le livre dont vous êtes le héros » ( souvenirs, souvenirs… ) et… un film. Oui, vous avez bien lu. Heavy Rain est un genre de film interactif de 10 heures. Et ça, c’est vraiment fort. Seulement du même coup, il est certain que les gamers les plus durs auront du mal à accrocher. On ne vous demande pas ici de slasher à tour de bras des mobs qui viennent toujours de plus en plus nombreux, ni de flinguer tout ce qui bouge en espérant tomber sur deux ou trois grenades pour faire un carnage. Non. On vous demande de réfléchir. De faire preuve d’humanité en somme.

Cet OVNI semble étrangement appliquer à la lettre les théories existentialistes. Vous êtes intégralement libres d’effectuer vos propres choix, et évidemment, tous vos choix auront des conséquences différentes sur la suite de vos enquêtes. Il est bien entendu que tous les choix sont scénarisés et que vous ne pourrez pas tout faire selon votre bon vouloir. Cependant, devoir se poser la question d’effectuer tel ou tel choix, et de se demander quelles en seront les conséquences est proprement jouissif. Comme dans la vie, vous pouvez être blessés, souffrir de crises de panique, et mourir, ou faire tuer les gens auxquels vous tenez.

Je vous entends déjà me dire «  Là, elle charrie. C’est juste un jeu, on est quand même pas à ce point investis dans un putain de jeu. » Désolée de vous contredire, mais si. Parce que Heavy a cultivé le réalisme. La modélisation 3D est somptueuse, la Motion Capture est extrêmement fine et précise. Les personnages ont des expressions très humaines. Par exemple, Ethan a un regard douloureux et torturé particulièrement réussi. Ici, la catharsis atteint des sommets.

Vous compatissez, au sens étymologique du terme, avec les personnages que vous faites interagir. Heavy Rain est incroyablement immersif. Alors non, tout n’est pas parfait, et il peut sembler que parfois les mouvements soient un peu saccadés, ou un tantinet mécaniques. Mais, soyons sérieux deux minutes, le travail fait sur le jeu est juste hallucinant de technique et de maîtrise, ce qui fait qu’on peut glisser ce genre de chose, qui finira par apparaître comme du coupage de cheveu en quatre.

Au niveau des contrôles, vous avez plutôt intérêt à connaître votre pad PS3 absolument par cœur ! Si Heavy Rain possède toutes les qualités d’un film, cela reste un jeu, qui me paraît exploiter à fond toutes les capacités du-dit pad. Attention à ne pas se mélanger les pinceaux sous peine de stresser comme un doux dingue, parce que vous ne pourrez revenir en arrière.

Vous avez le droit de vous tromper, mais l’action se poursuivra tout de même ! Vous alternerez entre appuis rapides, touches à maintenir enfoncées, fonction giroscopique… jusqu’à la nausée. La giro est très bien utilisée, à tel point que vous devrez refaire le geste que vous auriez fait en vrai avec le pad. Pour une fois que les commandes sont cohérentes avec un vrai mouvement… ^^ En revanche, ne vous mettez pas trop près de votre homme. Il ne faudrait pas non plus lui refaire le portrait à coup de manette.

Le scénario est une vraie merveille qui vous réserve plusieurs twists en fonction de vos choix. Autant dire que vous devrez refaire le jeu plusieurs fois pour pouvoir dire que vous avez exploité à fond la bestiole. Mais, en réalité, à peine fini, vous avez envie de le refaire. Ce ne sera donc pas une corvée, loin de là. Les collectionneurs de trophées seront donc comblés !

Pour finir, sachez aussi que le jeu regorge de bonus que vous glanerez au fil de votre aventure : making-of du jeu, acteurs, castings, modélisation…
Et le petit plus qui fait la différence… fini de vous emmerder pendant l’installation du jeu. En attendant que cela se fasse, on vous donne une feuille, des explications à l’écran pour faire un… origami o/

Sans doute, je ne suis pas objective. Parce que Heavy Rain condense tout ce que j’aime. L’ambiance à couper au couteau, entre Se7en et le Silence of the Lambs, des épreuves plus qu’humaines, des doutes, des interrogations, une musique en contrepoint parfait avec le climax des scènes, une lutte pour vivre…
Mais… QUEL JEU ! Enfin quelque chose de différent, quelque chose d’incomparable.
Heavy Rain, est un objet rare, précieux, et j’attendrai avec impatience que Quantic Dream récidive avec autant de maestria.

*: Jusqu’où êtes vous prêt à aller pour sauver quelqu’un que vous aimez ?

Infos :

  • Plateforme(s) : PS3 (exclu)
  • Catégorie : Thriller psychologique / Cinéma interactif ?
  • Date de sortie Fr : 24/02/10
  • Classification : 18+
  • Les Plus :

  • Graphiquement superbe
  • Monté comme un film !
  • Scénario de très haute volée
  • Pas du tout linéaire
  • Radicalement différent de tout ce qu’on connait
  • Immersif
  • Les Moins :

  • Des mouvements de personnages un peu mécaniques par endroits
  • Quelques bugs sonores
  • Placements un peu lourds
  • Note globale : 6/5

    19 commentaires

    1. Thanatiel

      Effectivement ça fait du bien de voir une tentative innovante réussie…

      On a tellement pris l’habitude des « ratages » qu’au final même pour 8-12 Heures de jeux mini (plus si on recommence pour tester d’autres choix) 60€ valent tout de même l’investissement, il devrais se revendre ensuite facilement pour apaiser le porte monnaie.

      Je rajouterais un moins par contre… pour une exclu PS3 je trouve inadmissible de l’avoir réalisé en 720p au lieu de 1080p…

      La PS3 et le support Blu-ray le permettent… et pas de limitation volontaire afin de l’adapter à la XBox360 (DVD 7,5Go versus Blu-ray 25Go) puisque c’est une exclu PS3…

      La limitation 720p n’était absolument pas justifiée !!!

      Nous l'a avoué le 27 février 2010
    2. Kanzen

      Il est réalisé en 720p comme 99% des jeux console. FF13 serait même développé en réso DVD sur 360, s’il faut en croire les rumeurs.
      Imagine-toi tout de même que si Quantic Dreams avait dû développer sur plusieurs supports, la qualité de Heavy Rain aurait été d’autant diminuée.
      La limitation se justifie probablement par le fait que la masse de travail demandée par David Cages était juste colossale. Autant sur le jeu de lumières, que la motion capture ( 2 ans de travail, juste pour ça, hein ), ou sur les limitations techniques de codage.
      C’est bien d’en demander toujours plus, mais parfois, prendre en compte tout ce qui a été accompli, et s’en satisfaire, c’est bien aussi ^^

      Nous l'appris le 27 février 2010
    3. Vethsha

      J’y ai joué avec le chéri, bien installée sur le canap’ avec la couverture, un ptit verre, et la boîte de chocolats… la soirée home movie :) .
      Je l’ai effectivement apprécié plus comme un film interactif qu’un jeu à proprement parler.
      Je suis un peu noob de la manette PS, c’est pourquoi je cédais ma place aux moments les plus tendus :D
      Super scénar’ en tout cas, à tester, vraiment !
      Merci pour ce test très juste Kanzen ^^

      N'a pas pu s'en empêcher le 31 mars 2010
    4. Kasilla

      6/5 çà existe pas vraiment… mais je pense que tout le monde à compris que tu as adoré ce jeu… je le met de suite en « 1″ dans ton Top 3 2010 ; )
      Arf, je me moque un peu, mais c’est vrai que moi aussi j’ai beaucoup aimé (petite fièreté nationale ^^)… par contre, malgré la curiosité de découvrir des scènes loupées, je n’ai pas eu le courage de remettre le couvert une 2e fois ^^’ (il parait que certains ont eu la patience de débloquer TOUS les trophées !!! Chapeau ^^’)

      Nous l'a avoué le 10 avril 2010
    5. Griffith

      Si la forme du test m’a plu (style d’écriture, etc.), je suis loin d’être d’accord avec le contenu…

      Trouver que Heavy Rain est en avance sur son temps n’est, selon moi, que pure bêtise. C’est simplement un jeu basé sur UNE idée de « gameplay » créée à la fin des années 90 : le QTE. Dès lors, difficile de crier au génie quand un studio ne fait qu’une longue cinématique exploitant ce « mécanisme ». Je rappelle tout de même que le titre ayant popularisé le QTE il y a dix ans, Shenmue, mêlait de nombreuses phases de jeu (plus ou moins réussies diront certains – certes). Alors d’accord, les bifurcations scénaristiques sont diverses, mais pas non plus de quoi quoi sauter au plafond à mes yeux. Sur le plan ludique, ça reste le néant.

      « Vous êtes intégralement libres d’effectuer vos propres choix, et évidemment, tous vos choix auront des conséquences différentes sur la suite de vos enquêtes. »

      C’est bien là le problème. Le jeu/film SIMULE une liberté d’action. Prenons pour exemple le début du soft lorsque le héros se réveille. Une fois debout, celui-ci veut aller se raser et prendre une douche. D’accord, je me dirige vers la salle de bain et prends le rasoir. Là, impossible de choisir une taille de barbe (chose désormais présente dans bien des jeux) ; je me rase donc bêtement, déçu. Une fois lavé, le bonhomme désire s’habiller. Je me rends donc dans la chambre et là, c’est le drame : impossible de choisir le moindre vêtement (encore une fois, 90% des jeux nous proposent cela). OK, mon personnage s’habille automatiquement et descend, me disant qu’il regarderait bien la TV en attendant le retour de sa femme et ses enfants. J’en profite pour regarder la maison (caricaturale au possible façon vitrine IKEA – il y a des limites à la symbolique) et vais m’asseoir dans le canapé. Je prends la télécommande et allume la TV : c’est un dessin animé. Je me dis que je vais changer de chaîne (ce que 90% des parents feraient s’ils tombaient sur ce genre de programmes). Impossible. Heavy Rain, c’est des choix à des instants T pendant 8h de jeu, sans liberté à côté.

      Autre déception pour ma part : le système de dialogues. Je me souviens encore du flic qui nous interroge au début du jeu. Quand m’ont fils a t-il disparu ? J’ai le choix entre plusieurs heures, le problème étant que je ne m’en souvenais plus. J’aurai voulu lui dire (ce que TOUT le monde ferait dans ce cas), mais impossible (une fois de plus). On peut aussi parler de l’idiot de chez Quantic Dream qui a eu l’idée de résumé les dialogues en un seul mot. Quelle fainéantise ! Et combien de fois j’ai choisi la mauvaise phrase sans le vouloir. On est tout de même à des années lumière (c’est le cas de le dire) du système de dialogues de Mass Effect 2.

      En matière de gameplay, n’y avait-il pas moyen de faire des QTE plus logique que de maintenir des touches pour ouvrir une boite à gants ? Encore une fois, on a souvent l’impression de tomber devant les séquences aussi intelligentes que celles de God of War ou Kingdom Hearts, sauf que ces jeux ne se prétendent pas immersifs. On est encore loin de Shenmue, qui nous proposait des séquences assez logiques (bien que faciles).

      Enfin, dernier point du jeu sur lequel je voulais revenir : le scénario, qui est assurément le point fort du jeu (heureusement d’ailleurs). Si globalement ce dernier est excellent, il y a quand même quelques couacs parfaitement aberrants, au point qu’on se demande qui est le con qui a validé cela (David Cage si tu me lis, big up). L’exemple le plus probant selon moi étant le suivant :

      ATTENTION SPOIL SUR LA FIN POSITIVE
      Ethan retrouve son fils et le sort de l’eau. Il lui fait un massage cardiaque et parvient à le sauver. Malheureusement, il a bu le poison nécessaire au dernier indice. Il regarde son bracelet avec le compte à rebours : neuf, huit, sept, six, cinq, quatre, trois, deux, un… zéro. Le bonhomme est super comptant, le poison n’a pas eu l’effet escompté.
      Non mais sérieusement, depuis quand un poison marche à la seconde près ? Voir une scène finale gâcher par un moment si ridicule (ah faut le voir le Ethan avec son air gaga après avoir vu le zéro s’afficher), c’est juste sidérant.
      FIN DU SPOIL

      Certains petits soucis de cohérence tels que celui-ci sont présents dans le jeu. Rien de bien méchant, mais dans un titre basé UNIQUEMENT sur l’histoire, ça fait tâche.

      Je termine en disant que j’ai néanmoins trouvé le jeu « divertissant » (ça veut dire ce que ça veut dire) et que j’ai quand même apprécié le test de Kanzen. Bien que je trouve que ça manque de recul, ça fait plaisir de voir des personnes emballées par certains jeux (ce qui m’arrive d’ailleurs, rassurez vous – haha). Un dernier conseille : évitez les notes du style 6/5, ça fait puéril et l’article perd un peu en crédibilité. Pareil pour les smileys « ^^ » que j’ai déjà eu l’occasion de voir sur d’autres tests. Enfin c’est mon avis. ;)

      PS : on ne peut pas s’inscrire ? En soit ça ne me dérange pas mais c’était par curiosité. ^^’

      A couché sa pensée le 16 mai 2010
    6. Kanzen

      Merci, tout d’abord, pour ton commentaire construit, ça fait assez plaisir ^^.

      Cependant, moi non plus, je ne suis pas tout à fait d’accord avec toi, sur certains points en tout cas.

      Pour commencer, je ne parlerai pas de QTE. Pourquoi ? Prends un GOW, on te demande d’appuyer sur la touche « O ». Bien. Tu arraches une tête… Okaaaayyy… mais le rapport en le O et la tête volante ? Aucun.
      En revanche, Quantic à tenté de rendre les combinaisons de touches cohérentes avec le mouvement à effectuer. On peut dire ce qu’on veut, tant qu’on ne sera pas passé à la réalité augmentée et/ou à la 3D, reproduire un mouvement humain tient du miracle. Là, c’est simplement cohérent, et suffisant pour une action effectuée au pad.

      Pour les phrases des phases de dialogue, je trouve pas si con… Quand tu réfléchis, tu ne formes pas nécessairement des phrases complexes, tu raisonnes par concepts/images. Du coup, le fait que ce ne soient que des bribes flottant autour du personnage, pour moi, c’est assez logique. Après, ce sont ta dextérité et ta logique qui entrent en jeu. Je n’assimile pas du tout ça à de la fainéantise. Et Mass Effect est un JDR, ce n’est pas comparable. Le parti-pris est radicalement différent.

      Parlant de la liberté d’action, naturellement, TOUT ne peut pas être objet de choix ! Tu imagines si tu pouvais VRAIMENT effectuer tout ce qui te passe par la tête ? Ce n’est plus un jeu, c’est ton imagination qui travaille. Ca représente une somme d’infos considérable, uniquement gérable… par un cerveau humain. Difficile donc de précalc…

      Pour la fin, huuummm… je crois qu’il faudrait que tu la rejoues, parce que ce que tu prends pour une incohérence est expliqué. N’ayant pas envie du tout de spoiler, je m’en tiendrai à ça.

      Oui, j’ai mis 6/5. Ca ne fait pas sérieux ? Je ne suis pas journaliste.
      Plus sérieusement, ma note reflète mon plaisir face à l’expérience que j’ai retirée du jeu. Je vois certains tests sur des blogs ou sites spécialisés, et je me demande combien ils ont été payés pour la mettre. C’est difficile de jauger un jeu si on se base sur son ressenti, et c’est mon cas. J’ai trouvé ça jouissif, je valorise. Quitte à me faire lyncher en place publique, j’aurais mis 1/5 à un RE5, le Splinter Cell ne m’emballe absolument pas. J’en passe, un paquet.
      Donc, ce n’est pas pas complaisance, si c’était ta question.
      Pour les smileys… je peux comprendre, parce que c’est un exercice difficile de retranscrire ses émotions dans une construction de phrase, dans le choix des mots, quand on l’habitude de communiquer assez souvent via des machins représentatifs de ton humeur.

      Pour l’inscription, je fais remonter l’info.

      A couché sa pensée le 16 mai 2010
    7. Kasilla

      Etrange, j’ai pourtant eu d’autres inscriptions aujourd’hui…
      Griffith, je t’envoie ton login/password à l’email renseignée… tiens-moi au courant si tu rencontres d’autres problèmes stp (pour te loguer par exemple)…

      A fini par le dire le 16 mai 2010
    8. Griffith

      Kanzen >>>

      Justement, je dis que les QTE de Heavy Rain sont souvent tout aussi illogiques que ceux de God of War. Sauf que ceux de God of War n’ont pas besoin d’être logiques puisque basés sur l’intensité et non sur l’immersion, d’où ma critique envers Heavy Rain (et la comparaison avec Shenmue). Attention, je ne généralise pas et j’ai noté quelques efforts, notamment en ce qui concerne les pieds (lorsque Jayden monte et descend lors de la première scène de crime, lorsqu’on doit traverser les transformateurs avec Ethan, etc.) ou le sixaxis (pas dur). Mais il n’y a pas de logique dans le fait d’exécuter une succession de touche pour s’asseoir ou ouvrir une boite à gants (oui, je m’en souviendrai toute ma vie de celle-ci ^^). Je précise tout de même que j’ai fait le jeu en difficulté maximum, ceci expliquant peut-être cela.

      Pour les dialogues, je pense qu’il y a un décalage entre ce que le joueur désire faire et ce qu’on lui propose. Je ne vois pas en quoi le fait que Mass Effect 2 soit un jeu de rôle empêche toute comparaison. S’il y a bien une chose que j’espère voir dans la majorité des jeux vidéo dans 10 ans, c’est ce système de dialogue. Heavy Rain étant un jeu basé sur le (pseudo) choix du joueur, il va de soit que je trouve le rapprochement plus ou moins obligatoire. Dans Mass Effect, les phrases sont précises et indiquent clairement ce que le personnage dira. Dans Heavy Rain, le joueur peut avoir envie de répondre quelque chose de précis également. Pas de chance, il lui faut obligatoirement choisir parmi cinq mots (comme si le personnage n’avait pas le droit de penser entièrement). Le mec derrière sont écran n’a pas à deviner les paroles d’un personnage alors qu’il sait très bien quoi répondre. Ça m’est notamment arrivé dans le motel lorsque Ethan parle avec Madison.

      Pour la liberté d’action, je vois ce que tu veux dire et je serais d’accord si c’était un autre genre de jeu. Mais on parle bien d’un jeu linéaire à l’action plus ou moins pré-calculée dans la mesure où on ne fait qu’enchaîner des endroits précis. Prenons le moment ou Ethan reçoit son fils chez lui. Le gamin a faim. J’aurai aimé avoir le choix entre plusieurs aliments. Mais non, impossible. Alors oui, je m’attends à avoir plus d’un truc à manger dans une maison. C’est bien ce manque de liberté que je critique. Le jeu nous laisse le choix du point de vue du scénario, mais pas du point de vue de la liberté et des à-cotés.

      « Pour la fin, huuummm… je crois qu’il faudrait que tu la rejoues, parce que ce que tu prends pour une incohérence est expliqué. N’ayant pas envie du tout de spoiler, je m’en tiendrai à ça. »

      Ah je ne savais pas que ce passage était expliqué. N’hésite pas à me spoiler si t’en as envie car j’ai revendu le jeu il y a deux jours. Je ne vois pas l’intérêt de vivre ce genre d’expérience plusieurs fois à vrai dire. J’ai vécu mon aventure une fois, ça m’a suffit. :)

      Et désolé si je t’ai vexé en disant que mettre un 6/5 faisait puéril, ce n’était pas le but. Je ne parlais pas de complaisance, loin de là même. Chacun met là note qu’il veut au jeu qu’il test (même un 1/5 à RE5 ou Splinter Call). Je disais ça pour deux raison :

      - Le fait de mettre 6/5 montre qu’il y a du laxisme au niveau d’une éventuelle ligne éditoriale. Quand je vois un 5/5, je me dis « OK, le mec (la fille en l’occurrence) a adoré » et ça me donne envie de lire le test. Quand je vois un 6/5, je me dis qu’il y a « craquage de slip » (haha) et que ça commence mal niveau objectivité (et pitié, me sors pas le coup de la subjectivité qui prime ^^). Et certes, vous n’êtes pas journalistes, mais pour bosser également pour un site amateur, je pense que vous vous investissez aussi dans cette aventure.

      - Votre idée de base (un site destiné aux filles) est vraiment génial. Mais je trouve, à mon goûts et sans vouloir être méchant (sincèrement), que ce genre de détails la dessert dans la mesure où on imagine des « nanas kawais » écrire les tests. Personnellement, je suis pas le public ciblé mais je pense que vous ne pouvez pas compter que sur les femmes. :)

      Voilou. En tout cas, t’écris bien. ;)

      Kasilla >>>

      Merci beaucoup (et merci aussi à Kanzen pour avoir fait remonter l’info d’ailleurs), ça marche nickel. ;) Pour info, ça déconnait quand je cliquais sur « Register ». Alors à moins que je me sois trompé d’endroit…

      Nous l'appris le 16 mai 2010
    9. Kanzen

      « Mais je trouve, à mon goûts et sans vouloir être méchant (sincèrement), que ce genre de détails la dessert dans la mesure où on imagine des « nanas kawais » écrire les tests. Personnellement, je suis pas le public ciblé mais je pense que vous ne pouvez pas compter que sur les femmes. »

      Ce en quoi je suis d’accord. Tu remarqueras que mes tests ne sont pas « kawai » cela dit. Je le dis haut et fort, j’aime le bourrin, le sanglant, le terrifiant. En bref : le trash. Oui, presque, comme un type, à ceci près que j’aime aussi la subtilité et que l’infiltration me fait monumentalement suer :p

      Je reste sur ma position, je fais l’apologie de Heavy Rain, parce que ça faisait longtemps que malgré ses défauts, je n’avais pas vu un jeu aussi innovant. C’est tout. Cela dit, je serais dorénavant vigilante, et j’éviterai de mettre un 6/5.

      Je ne suis pas en total désaccord avec toi, je dis juste que mon expérience de jeu a été différente. Et pour le spoil, je vais éviter ici, j’aime pas, moi, qu’on me raconte la fin du film avant de l’avoir vu. C’est pour ça que je n’ai jamais vu Titanic. ( euuuh ça et le fait que ça tape dans le larmoyant xD )

      Merci encore pour tes commentaires, reviens poster quand tu veux !

      A couché sa pensée le 16 mai 2010
    10. Tib0o

      J’aime bien l’idée de mettre un 6/5 à un jeu vidéo cependant, il faut admettre qu’il y a un moment où on peut se dire : « WTF ?! » Car si un 5/5 représente le jeu parfait (que je n’ai jamais pu trouver), le 6/5 représente le plus que parfait (« Plus blanc que blanc, c’est transparent ! » – Coluche) et là est le problème :)

      Mais en même temps, comme chaque test et chaque note, cela dépend du testeur (ou de la testeuse) car c’est un avis subjectif comme tous les loisirs (cinéma, jeu, sports): Le monde entier ne peut aimer, où sinon cela fait peur (non ?)

      Si Heavy Rain « lave plus blanc que blanc », alors d’autres jeux ayant eu 5/5 ils « lavaient moins blanc que blanc, c’est gris clair » ?

      Cela me fait penser aux multiples 40/40 qu’attribue le Famitsu même si là, il y a pot-de-vin, c’est certains ;)

      A partagé sa vision des choses le 17 mai 2010
    11. Kanzen

      Justement, c’est à famitsu que je faisais référence.
      Pour être franche, que tout le monde soit d’accord avec moi me perturberait au plus haut point. Donc, je préfère qu’on ne soit pas en accord avec ce que je dis.
      D’ailleurs, j’espère que tu viendras me contredire sur mon prochain test !

      A couché sa pensée le 17 mai 2010
    12. Kanzen

      Petite info à la volée :
      Heavy Rain fera l’objet d’une adaptation au cinéma, les droits ont été vendus aux enchères hier.
      Espérons qu’elle sera à la hauteur !

      N'a pas pu s'en empêcher le 21 mai 2010
    13. Griffith

      Oui, le jeu n’a vraiment plus grand intérêt du coup… enfin selon moi. S’ils n’arrivent pas à faire quelque chose à la hauteur alors que le travail est presque mâché, je ne sais pas ce qu’il leur faut.

      N'a pas pu s'en empêcher le 21 mai 2010
    14. Kanzen

      On peut s’attendre à tout, ça a été racheté par des producteurs américains.
      Silent Hill avait beau être un film sympa, bien fait, il n’était pas du tout fidèle à Silent Hill premier du nom.
      C’est stupide, mais j’aurais préféré un film d’animation 3D qu’un live…

      A craché le morceau le 21 mai 2010
    15. Griffith

      Heavy Rain n’avait pas besoin d’adaptation et se suffisait à lui même. Adapté un film intéractif en film n’a pas beaucoup de sens… Enfin c’est mon avis. Pour moi, Heavy Rain n’est qu’un scénario, si on l’adapta en film, on enlève tout l’intérêt du jeu.

      Pour Silent Hill, je suis moyennement d’accord. Personnellement je ne joue pas à Silent Hill car le deuxième opus est le truc le plus flippant qu’il m’ait été donné de voir, jouer et tout ce que tu veux. Il faut dire que je l’ai commencé tard et que le gameplay pourrie n’aidait pas… Bref.
      Pour revenir au film, je ne suis pas de ceux qui pensent qu’une adaptation doit être fidèle à l’oeuvre d’origine, au contraire même. Je pense qu’elle doit apporter quelque chose de plus, ou du moins de différent. J’apprécie le film Silnt Hill car, sans faire peur, il permet d’apprécier la direction artistique et l’univers (au sens assez large) sans me faire chier à jouer pendant 12h. Je pense que les fans purs et durs peuvent être déçus mais que pour le spectateur lambda, ça reste un bon film (et la meilleur adaptation de jeu vidéo selon moi, de très loin). :)

      A partagé sa vision des choses le 21 mai 2010
    16. Kanzen

      « (et la meilleur adaptation de jeu vidéo selon moi, de très loin). »
      C’est justement la raison pour laquelle c’est Silent Hill dont j’ai choisi de parler.

      On ne va pas se le cacher, le film Heavy rain sera juste un coup marketing. Un autre moyen de faire connaître le travail De Quantic Dream.
      En même temps, étant donné le travail effectif réalisé sur le jeu, je trouve logique qu’il soit adapté, justement parce qu’il est très proche, à l’origine, de ce format.

      Après tout, ça ne choque plus personne d’adapter des films, qui n’en avaient pas besoin, au format JV.

      A couché sa pensée le 21 mai 2010
    17. Griffith

      Arf ma petite Kanzen (si tu permets – haha), on sort du débat initial là. ^^ Comme je l’ai dit Heavy Rain est un film interactif, d’où le fait que je trouve ça inutile de faire une adaptation filmique. Celle-ci n’apporterait ABSOLUMENT rien dans la mesure ou le jeu est déjà un… film ! Aucune logique selon moi, à moins que la version ciné s’écarte de l’oeuvre d’origine.

      A vrai dire, la raison d’être du long métrage est tout simplement l’argent. Les adaptations de jeux vidéo au cinéma rapportent énormément de tune. A contrario, l’adaptation filmique ne fait pas vendre de jeu vidéo. C’est d’ailleurs l’une des causes (fumeuses) évoquées lors de l’annulation du film Metal Gear Solid. Autrement dit, le film Heavy Rain ne fera presque pas vendre de jeux Heavy Rain (enfin si on se réfère aux expériences passées). Je trouve ça assez déplorable que Quantic Dream ait vendu les droits de la sorte, alors qu’il n’y avait pas vraiment de raison de le faire (si ce n’est exploiter le nom Heavy Rain avec un deuxième volet, et encore…). Et j’attends tout de même de voir ce que donne la stratégie d’Ubisoft : sortir le film Prince of Persia en même temps qu’un nouvel opus de la série (ça sera intéressant de voir si l’opus en question se vend mieux que les autres).

      « Après tout, ça ne choque plus personne d’adapter des films, qui n’en avaient pas besoin, au format JV. »

      Un JV apporte toujours quelque chose car tu es actrice et non spectatrice. Le fait qu’il y ait de l’interaction entre le joueur et ce qui se passe à l’écran et obligatoirement un plus (même pour les jeux de merde). C’est pour ça que les adaptations se vendent : car le spectateur veut devenir acteur du film qu’il a apprécié. Je ne crois pas qu’on puisse dire qu’une adaptation de long métrage en JV puisse être véritablement inutile (je ne parle pas de sa qualité).

      Nous l'a avoué le 21 mai 2010
    18. Kanzen

      Tu oublies un détail crucial.
      David Cage est un fan de cinéma. C’est pour ça que ses jeux y ressemblent autant.
      Qui dit que le film ne reprendra pas des éléments qui auraient pu faire un autre jeu ? Ou des DLC par exemple… */me sifflote*
      Pour l’instant, on est réduits aux simples conjectures.
      Autant ne pas crier au loup avant d’en avoir vu la queue.

      Je ne vois pas où j’ai dévié du sujet cela étant. Opération marketing, oui, et pour une bonne raison : les JV n’ont pas autant de visibilité, encore en tous cas, qu’un média comme le ciné.
      En outre, le processus d’identification et d’immersion existe aussi au cinéma, ou dans la littérature. Et pourtant, tu n’y tiens pas un pad. Ça s’appelle la catharsis, et les grecs connaissaient déjà. ( Mais tu vas encore me dire que je digresse)

      A fini par le dire le 21 mai 2010
    19. Griffith

      J’ai pas dit que tu déviais de sujet, mais qu’ON sortait du débat initial (Heavy Rain). ;)

      Je n’oublies pas que David Cage est fan du ciné, je pense surtout que la plupart des réalisateurs de jeux vidéo le sont de nos jours. Donc je ne crois pas que ce soit un « détail crucial » justement.

      Je note également une différence entre une histoire dans laquelle on est passif et une autre dans laquelle on est actif. Alors certes, tu peux me parler de jeux de rôle papier, des Livres Dont Vous Etes Le Heros ou même de films interactifs (Heavy Rain n’a rien inventé), mais il n’empêche que le jeu vidéo reste le média dans lequel la personne interagit le plus avec l’oeuvre en question.

      « Ça s’appelle la catharsis, et les grecs connaissaient déjà. »

      Haha On reconnaît la prof. ;) :)

      A couché sa pensée le 21 mai 2010

    Votre avis ?

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

    Go to top