menu

default_defaut

[Preview] Borderlands 2


99% more wubwub !

 
Vous n’avez pas connu le 1er Borderlands ? C’est bien dommage.
Mais restez, car ça vous plaira quand même ;) Vous avez retourné le 1er Borderlands, parcouru de long en large, avec les 4 classes ? Vous allez adorer ce qui suit !
 
 
 
2KGames a mis les petits plats dans les grands, et m’a invité à venir tester leur prochain gros hit ! Fan de Borderlands 1er du nom, après avoir sauvé le monde plusieurs fois, empêché les clap-traps de réaliser leur putsch, et même avoir annihilé des invasions de zombies, j’avais raccroché mon holster. Mais les choses vont changer !
 

À la fin de Borderlands 1,<Spoil> on parvient à ouvrir l’accès à une arche extraterrestre, source de convoitises de toutes sortes.</spoil>. Nous voici 5 ans plus tard, toujours sur Pandora. Handsome Jack a profité que le joueur ouvre l’arche pour s’en attribuer le mérite et la propriété. Il a fait fortune avec le métal découvert à l’intérieur, et a racheté la société d’armes Hyperion. Ok. On a notre gros méchant. Il va falloir choisir parmi les 4 (5*) nouvelles classes et aller lui botter le cul.

 
 

Parce que figurez-vous qu’il a quand même exterminé les clap-traps ! Ces petits robots super drôles qui vous faisaient pisser de rire dans le 1. Bah ouais, ils étaient trop sympas et mignons pour l’aider à conquérir la planète. Ils n’avaient pas leur place dans son armée de robots. Mais rassurez-vous, ils résistent dans l’ombre et sont toujours là ! (D’ailleurs si vous lisez l’article jusqu’au bout, vous aurez une surprise ;) )

 
Les persos du 1 étaient excellents, et plaisaient à tout le monde. Gearbox tape dans le mille en récupérant l’essence de ces persos/classes, et les upgrade en version badass.
  • Roland le soldat devient Axton le commando hightech
  • Mordecaï le chasseur devient Zer0 l’assassin au sabre
  • Brick la brute devient Salvador le gunzerker badass
  • Et bien sûr Lilith la sirène devient Maya la… sirène.
 
Lors de cette preview, 2KGames nous a confié des persos mid-level, pour que l’on puisse apprécier leur gameplay, tout en laissant part à la surprise pour les skills ultimes de leur arbres de compétences respectifs. Pour ma part, mon choix s’est porté sur Zer0, l’assassin au look bien stylé. J’avais monté Mordecaï jusqu’au lvl 50 dans Borderlands 1. J’étais curieux de voir comment ils l’avaient fait évoluer.
Mais à vous de voir si vous préférez tout flinguer avec une arme dans chaque main, passer invisible et oneshot les ennemis avec votre sabre, déployer des tourelles de soutien, ou bien immobiliser les ennemis dans une bulle psychique. À quel perso correspond chaque style de jeu ? Trop dur de deviner.
 
 
Pour découvrir le jeu, les Devs nous ont largué dans la ville de Sanctuary. Hélas, interdiction formelle d’accomplir la moindre quête secondaire. On peut se douter que leur but étant de nous montrer un pan précis de la quête principale, il était hors de question de se perdre dans Pandora. Mais on a eu de quoi faire. La ville semble gigantesque et pleine de vie. Du PNJ à foison partout ! On peut même croiser
Le professeur Tarris ! En fait, Gearbox a été très malin et a fait revenir les personnages importants de Borderlands 1 sous forme de PNJ.

 
 
Après avoir lancé la quête principale auprès d’un officier bien grincheux, et taillé la bavette avec Lilith (YEAH GEARBOX !) nous voici partis dans les montagnes arides à la recherche de l’éclaireur sensé nous donner des infos sur notre objectif. (Je vous laisse le plaisir de découvrir qui est cet espion ;) ).
 

Finalité de la quête présentée ce jour-là : aider Tiny Tina, une gamine un peu… farfelue psychopathe. En effet, cette dernière nous demande de retrouver ses convives pour sa tea party. On se retrouve ainsi à combattre des créatures faisant 20 fois notre taille juste pour retrouver des peluches hahaha ! On retrouve bien l’esprit déjanté de Borderlands, aucun doute là-dessus. Cependant, le dernier convive s’avère ne pas être une peluche, mais le chef d’un gang local. Sa capture n’est pas chose aisée, car pour la 1ère fois dans Borderlands, on découvre que certaines quêtes sont faillibles. Il faut en effet ramener notre lascar vivant, sa mort entraînant immédiatement l’échec de la mission. De quoi rager un peu quand on rate près du but…

 
 
Surtout qu’on n’est pas aidé par les ennemis sans cesse plus coriaces. La palme d’or revient pour l’instant au gros balèze protégé par un énorme bouclier en métal, sur lequel sont attachés 3 gnomes. Vraiment décalé. C’est d’autant plus jouissif qu’il semblerait que l’on puisse libérer ces gnomes en brisant leurs chaînes d’un tir bien ajusté, pour qu’ils attaquent leur bourreau ! L’esprit Borderlands <3 Car oui, je vous rassure tout de suite, les développeurs ont conservé cet humour noir qui liait le premier opus. Et je les en remercie ! Toi aussi tu devrais. Allez, je te regarde !
 
 
Le jeu était présenté sur des grosses machines made in Nvidia. On retrouve l’aspect de Borderlands 1, avec son cel-shading si caractéristique. Cependant, les textures sont plus fines, les détails plus poussés (il suffit de voir le design des armes), et les niveaux semblent vraiment énormes. L’aspect « monde ouvert » est encore plus impressionnant. On a vraiment le sentiment de pouvoir se balader où bon nous semble. Il y a même des ennemis en véhicules aériens. Pas une mince affaire. On peut dès lors se douter que la durée de vie de Borderlands 2 va écraser de loin les 5/8h auxquelles les éditeurs tentent bien trop de nous habituer. Avec un environnement aussi vaste, Borderlands 2 va déborder de quêtes secondaires. Et ça, c’est tout ce qu’on aime  !
 
 

Au rang des nouveautés, les devs mettent le paquet :

  • La personnalisation des persos est désormais plus poussée. Alors que dans Borderlands 1 vous ne pouviez modifier que les couleurs, ce deuxième opus vous permet de changer les visages, les vêtements etc, jusqu’à 88 skins différents disponibles ! Voilà qui permettra de mieux s’identifier aux personnages, qui ressortent mieux comme tel, au lieu de ne représenter que des classes de persos (On peut bien évidemment s’attendre à des skins uniques en DLC…).
  •  
  • Autre nouveauté que les devs ont mis en avant : les points « Badass ». Borderlands 1 permettait de réaliser des défis (comme par exemple rester 5 secondes en l’air avec un véhicule, ou bien réaliser 200 Headshots avec un fusil sniper). Cependant, la récompense n’était que des points d’xp. Borderlands 2 relance l’intérêt des défis en vous récompensant avec des points Badass. Le joueur peut utiliser ces points pour booster certaines compétences / caractéristiques, et obtenir de gros bonus pour mieux survivre. Voilà un enjeu intéressant qui poussera certainement les gamers à jouer de telle manière pour décrocher ces défis, et remporter ces points bonus badass.
 
 
Bon, 1h et quelques pour découvrir un jeu aussi vaste que Borderlands 2, c’est très très court. On est bien loin des Call of Battlefield :p Mais cet avant-goût laisse présager le meilleur. C’est un peu comme boire un excellent mojito en apéro, en attendant le gros burger de bâtard. On sait qu’il arrive. Faut juste l’attendre.
 
 
Un des premiers DLC du jeu apportera une nouvelle classe, la Mechromancer. Elle me fait d’ailleurs penser à Tiny Tina. Ce serait excellent de jouer un perso aussi déjanté. Mais je suppose que 2KGames ne voudra pas faire de l’ombre à un des PNJ principaux.
 
 

BONUS CHARISME : En discutant un peu avec un des développeurs, j’ai pu à la fin de la session de test essayer un autre perso rapidos. Je me suis retrouvé avec un Axton lvl 50. #GROSBILL Et bien figurez-vous que si la caractéristique d’Axton est de déployer des tourelles de soutien, à haut niveau, les tourelles balancent des ogives nucléaires ! Ou bien c’est en déployant la tourelle qu’une nuke se produit ? Je ne sais plus. Tout est si confus. Cette explosion dans la ville de Sanctuary au milieu des PNJ, cette lumière, cette fumée, ces cris… !

 
 
Et comme promis, la ptite surprise de fin pour tous les amoureux des Clap-traps :
 

 
Et toi, tu l’attends ce jeu ? T’as une anecdote à nous raconter sur Borderlands 1 ? Sinon tu peux juste poster un commentaire de hater, du moment que c’est constructif ;)
 
 

Les Plus :

  • MORE WUBWUB
  • 870 GAJILLION MORE GUNS
  • 1000 DEGRES HOTTER
  • L’humour noir est resté le même <3
  • Les clap-traps sont toujours là, dans l’ombre, toujours aussi bons <3
  • L’environnement semble vraiment maouss :o
  • Les persos vont être vraiment jouissifs à jouer !
 

Les Moins :

  • Les graphismes n’ont pas beaucoup bougé depuis le 1er. Mais c’est quand même mieux hein ;)
  • Faut attendre le 18 septembre, et c’est loin :(
 

Les Infos :

  • Développeur : Gearbox software
  • Genre : MOFPSRPG
  • Disponible sur Xbox360, PS3 et PC.
  • Payant avec plein d’éditions collectors différentes.
  • Sortie : 18 septembre 2012
 

Note Globale : 3/5

 

2 commentaires

  1. La pomme qui court

    Merci pour ce retour qui permet de saliver un peu plus en attendant le 18/09 !! Que ça va être bon et que j’ai hâte !

    Le récit est très bon et plutôt positif alors pourquoi cette note de 3/5 ? et pas un 4/5 ? :P

    Merci

    A partagé sa vision des choses le 25 juillet 2012
  2. Rougenoirblanc

    En fait, c’est un peu ridicule de noter une preview, puisqu’on a pas vraiment le temps de vraiment tester le jeu.
    Le 3/5 correspond à ce que j’en ai vu, c’est a dire ce qui pourrait passer pour un gros DLC de borderlands 1, avec une légère amélioration graphique.
    Mais je ne doute pas qu’une fois le jeu en main, avec la possibilité de jouer toutes les classes, de faire toutes les quêtes, et se perdre des journées durant dans Pandora, la note sera bien plus haute ;)

    Nous l'a avoué le 25 juillet 2012

Votre avis ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Go to top