menu

HotelDusk

[Occaz] Hotel Dusk : Room 215


Comme dans un polar…

Nous incarnons, un ancien flic, Kyle Hyde devenu un représentant de la société Red Crown Company. Celle-ci l’a envoyé dans un Hotel au fin fond du Nevada sous couverture à la recherche d’objets disparus. Développé par CING, Hotel Dusk : Room 215 nous fera penser aussitôt à Another Code mais il se distingue par son ambiance mystérieuse, sombre et littéraire. Que s’est-il passé il y a 3 ans de ça, quel lien avec cet hôtel ?

Nous tenons notre DS comme un livre, les images s’enchaînent telles des pages qui se tournent, des brides du passé de Kyle nous apparaissent alors. Inspecteur à New York, il traquait les voleurs d’arts en compagnie de son coéquipier Brian Bradley, jusqu’au jour où il découvre que son ami est également trempé dans ces histoires. Cette traitrise découverte, Kyle n’a eu d’autre choix que d’abattre son coéquipier et ami, mais son corps n’ayant jamais été découvert Kyle plein de remord décide de continuer les recherches et quitte alors la police. Il devient vendeur de produit ménager pour la compagnie crée par l’ami de son père, également un ancien flic, on comprend alors que cette couverture lui permet de continuer ses recherches tout en travaillant de manière discrète pour la Red Crown Company : à la recherche d’objets/personnes disparus.

Nous arrivons donc à l’Hotel Dusk, un hotel banal à priori sans intérêt pour Kyle, pourtant tout lui fait penser à son passé, à Bradley. [SPOIL : surligner avec la souris] Il y a ce client au même nom que Kyle Hyde qui aurait séjourné à l’hotel il y a 6 mois, cette fille qui ne parle pas au nom de Mila portant le même bracelet que son ex-coéquipier, le garçon d’étage Louis n’est autre qu’un ancien pickpoket qu’il avait arrêté à New York… n’en disons pas plus mais il y a de quoi se dire que c’est une incroyable coïncidence[/SPOIL]

L’ambiance est celle d’un polar par l’histoire captivante et mystérieuse : le caractère de notre protagoniste principal (le combo classique du détective : mal rasé, impert, l’air débraillé), l’hotel en lui  même avec le nom donné à chaque chambre (notre héros obtient la chambre 215 : Wish) et tous ces personnages croisés le long des couloirs de l’hotel. L’intrigue s’installe chapitre par chapitre, nous allons enchaîner les phases de recherches et de dialogues de manière assez linéaires et longues ce qui peut parfois en rebuter plus d’un. Nous accumulons les infos de toutes sortes sans réellement savoir où cela va nous mener, mais laissons faire les scénaristes.

L’écran de gauche c’est notre vision, celui de droite c’est celui de notre position sur « la carte » vu du haut, nous sommes représenté par un petit cercle à nous de nous diriger soit avec le stylet soit avec la croix, d’ailleurs la jouabilité laisse un peu à désirer et met à mal ce premier opus (lent et imprécis). Nous retrouvons les éléments habituels du genre aventure : l’inventaire (en forme de sac à la Mary Poppins), la loupe (elle s’éclaire là où il y a potentiellement des choses à observer), un cahier (de quoi noter ses idées), une porte (qui ne s’ouvrira probablement pas autant qu’on le souhaiterait), tout pour enquêter en toute discrétion sans heurter les différentes personnalités qui déambuleront dans les couloirs (enfin déambuler est un bien grand mot, car ces derniers disparaissent dés qu’il ne sont plus nécessaires à l’intrigue, aucune initiative n’est demandé au joueur).

Le graphisme dans les phases de recherches est affreusement laid et terne (il va bien avec l’idée d’un hotel « miteux »), ce qui rattrape l’aspect général d’Hotel Dusk : Room 215 c’est l’incrustation des personnages crayonnés 2D dans les phases de dialogue, ça le démarque des autres jeux du genre et lui donne vraiment du caractère. Les mous des personnages se synchronisent bien avec les propos tenus, et il faut être attentif à ce qu’ils disent car des alertes /! apparaîssent nous indiquant qu’il faut intervenir afin de poser les bonnes questions, à défaut ce sera GAME OVER. La difficulté n’est pas insurmontable, au contraire, mais parfois il suffit d’un moment d’inattention et c’est le drame. Nous serons gracieusement reconduit à la porte de l’hotel ou même Kyle sera trop déprimé pour sortir de sa chambre et n’aurons plus qu’à recommencer.

Le scénario tient toutes ses promesses après quelques heures assez longues, il faut reconnaître que les premières accumulations d’informations ne passionnent pas réellement, les énigmes ne rattrapent pas non plus le niveau (reconstituer un puzzle, tenter d’ouvrir une valise parce qu’on a cassé une clé, ce n’est pas ce qu’on peut appeler de l’aventure) mais tout a un sens. A chaque fin de chapitre (on reconnait bien là Another Code de CING), Kyle se résume tout ce qui s’est passé façon QCM, un très bon moyen de se remémorer les événements.

On regrettera qu’il soit si court même si on a la possibilité de sauvegarder à tout moment (et donc de l’étalonner sur plusieurs trajets de trains), on peut compter une 10aines d’heures. L’histoire étant très présente, le joueur est trop guidé ce qui le simplifie beaucoup trop. On aurait souhaité un peu plus de liberté pour la collecte d’informations/objets (qu’on ne soit pas obligé de passer par toutes les étapes), un défilement des dialogues plus rapide aurait été plus agréable et moins non-chalent, Kyle l’étant déjà bien assez…

Hotel Dusk : room 215 ravira les fans d’Another Code ou tout autre jeu d’aventure, il se démarque par son graphisme particulier (mélange de 2D crayonné sur de la 3D) et ses dialogues très présents. Il fait partie, sans conteste, des bons jeux de la console portable de Nintendo dans le genre réflexion/aventure, on n’a plus qu’a espérer que son prochain opus soit tout aussi agréable pour les yeux que pour nos méninges.

Infos :

  • Editeur/Développeur : Nintendo/Cing
  • Plateforme(s) : DS
  • Catégorie : Aventure/Réflexion
  • Date de sortie Fr : 13/04/07
  • Classification : +12
  • Site Officiel : http://www.hoteldusk.com/

Les Plus :

  • Les dessins crayonnés 2D pour les personnages, parfois colorés
  • L’utilisation de la DS tel un roman permet une immersion dans l’histoire
  • Les personnages secondaires avec leur propres caractères (attention a ne pas en vexer certains)
  • Les dialogues bien construits

Les Moins :

  • La durée de vie (2 aprem et c’est bouclé, autant le gardé pour les transports en commun)
  • La difficulté
  • Le graphisme 3D morne, triste et délavé

Note Globale : 4/5

Caractéristique du personnage principal: LLyza

 Brune à l'extérieure & Blonde à l'intérieur. Kinder powaa !  Rédactrice pour LesGameuses.com depuis sa création (2009), joueuse du dimanche et/ou des transports en commun, quand les crises de boulimie de livre ne m’atteignent pas pendant plusieurs semaines… en me laissant K.O Pour récupérer, une séance de shopping ou de glandage intensif devant la TV permet de faire passer les maudites pages blanches des tests en attente ! Sinon, j'aime la photo, la musique et je suis complètement addict à mon macbook et Les Internettes, je ne passe donc pas une journée sans ma dose d’inutile-donc-indispensable.  http://llyza-laboitedukinder.tumblr.com 
  1. Tib0o

    J’ai longtemps hésité à me l’acheter, et je sais qu’une suite est sortie récemment :D

    Dans le style « enquête », il y a Professeur Layton qui me plait d’avantage.

    Par contre là, l’idée de la console à la verticale est excellente et hélas trop peu utilisée :(

    N'a pas pu s'en empêcher le 8 novembre 2010
  2. LLyza

    Idem, mais étant donné que le deuxième est sorti ça m’a donné envie d’essayer cette série. De plus, je ne suis jamais déçu de ce que fait CING donc je me suis dis que je ne risquais rien!

    Pour ce qui est du Professeur Layton (qui est également dans les catégories aventure/réflexion), l’enquête n’est qu’une excuse pour nous poser des énigmes, il y a une histoire certes (même plus présente dans le dernier) mais beaucoup moins présente que dans Hotel Dusk : Room 215.
    Enfin reste dans les parages, mon cher Layton ne devrait pas être trop loin ! Et Kyle devrait pas tarder à revenir non plus (Test de Last Windows en cours).

    Nous l'a avoué le 8 novembre 2010

Votre avis ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Go to top