menu

MightMagic_ClashHero

[Test] Might & Magic : Clash of Heroes


L’Alliance parfaite entre un RPG et un puzzle game

A l’annonce de ce nouveau volet Might and Magic, beaucoup ont pensé à un clone de Puzzle Quest qui ne lui arriverait pas à la cheville. Heureusement, on nous sort le grand jeu !

Une très bonne découverte pour moi, qui n’ai jamais joué à aucun des Might & Magic. Dans ce test il n’y aura donc pas de comparaison avec les autres jeux de la série ^^

Dès les premiers moments sur ce jeu j’ai été fasciné par l’univers, bien que très stéréotypé, où se déroule l’histoire. On commence dans une forêt immense pleine d’elfes qui veillent sur un artefact (la griffe d’astreinte) qui permet au bien de conserver sa position dominante sur le mal. Oui pas très original comme scénario mais la

narration et la mise en scène permettent une immersion très rapide et presque immédiate, dans ce monde coloré. Nous allons incarner cinq héros, qui sont les enfants des protecteurs de l’artefact. Pourquoi les enfants et pas leur parents, qui sont surement de grands héros pour avoir été choisi dans la protection de cet objet si précieux ? Tout simplement car les démons ont profité d’une éclipse de lune pour sortir et essayer de s’emparer de l’artefact… Et a réussi à tuer les parents de nos héros désormais orphelins.

Dès le départ on arrive à les cerner très facilement : nous avons Godric le chevalier au cœur pur, sa gentille sœur Fiona qui a l’air un peu perdu, leur frère Aidan jaloux et irrascible, Nadia la magicienne et Anwen l’elfe des bois qui n’a peur de rien.

Nos cinq héros seront séparés juste après avoir vu leurs parents morts et en essayant de fuir devant ces démons, nous les suivrons donc un par un, en les faisant avancer dans leur quête respective, jusqu’à que notre groupe se retrouve complet pour le final.

Pour chaque personnage on avance de façon assez linéaire, guidé par un chemin sur la map, qui ne laisse donc pas une très grande liberté de mouvement. Mais l’attrait du jeu ne vient de l’exploration poussée de la map, mais du système de combats, sous forme de puzzle. Lors d’un combat, l’écran du haut est consacré à l’ennemi tandis celui du bas, le tactile donc, est consacré à notre personnage.

En début de combat nos unités arrivent fièrement pour se placer aléatoirement, à nous de les b

ouger pour former des attaques ou des défenses. D’autres tactiques entrent en jeu, comme supprimer une unité pour former une attaque ou lier deux attaques entre elles. Après quelque tour, notre ligne de soldats activés avance vers l’ennemi, tue les soldats adverses (s’il y en a en face) puis, si elle a encore des points d’attaque, va enlever des points de vie à notre adversaire. Parce qu’il est bien souvent planqué derrière ses armés (comme nous).

La difficulté des combats est croissante, avec l’arrivée d’unité spéciale qu’il faut activer

différemment, et il faut souvent anticiper ce qu’il va se passer dans un ou deux tours pour lier des attaques ou protéger nos unités spéciales non activées (car si l’ennemi les tue, il faudra en racheter contrairement aux unités de base qui sont infinies). Il nous faudra donc faire preuve d’esprit tactique afin de tirer le meilleur parti de la répartition aléatoire de nos unités !

La gestion du déplacement de nos unités se fait très intuitivement, on peut soit utiliser le stylet, soit jouer avec les boutons habituels. Pour ma part j’ai préféré jouer sans stylet !

Il y a des combats annexes à l’histoire, que ce soit pour gagner un artefact ou pour résoudre les puzzles (mini-jeu où il faut gagner en un seul tour), assez intéressants pour ne pas avoir l’impression de devoir monter de niveau pour monter de niveau, ce que je n’aime pas trop faire !

Un des points où certains verraient un défaut c’est le changement de personnages. En effet, on repart du niveau 1, il faut donc remonter son personnage de niveau  ce que l’on pourrait voir comme un retour en arrière. Mais le fait de découvrir une nouvelle façon de jouer, car chaque personnage a ses caractéristiques propres, notamment au niveau des murs (ceux de Anwen grandissent et se régénèrent à chaque tour, ceux de Fiona sont constitués des ossements des ses unités mortes…), ce qui nous permet de prendre le temps de s’adapter à chaque nouvelle façon de jouer. De plus, le jeu permet de ne pas avoir besoin de gagner de l’xp tout le temps, grâce à une difficulté bien gérée et un niveau max des perso assez bas (le niveau maximum des personnages  est le 10, tandis que celui de leur unité est de 5).

Pour conclure, je dirai que Might and Magic : Clash of Heroes est un très bon jeu qui nous propose une immersion dans un superbe univers, avec une difficulté suffisante pour nous tenir en haleine et faire fumer nos neurones !

Les Plus :

- Univers coloré et immersif
- Le système de combat
- Le changement de héros : découverte des caractéristiques de chacun

Les Moins :

- Le changement de héros : retourner à un niveau 1
- Scénario facile

Note globale : note 4,5/5

Infos:

Titre: Might & Magic : Clash of Heroes

Plateforme(s) : DS – Xbox – PS3 (testé sur DS)

Catégorie : Jeu de Rôle / Puzzle-Game

Date de sortie Fr : 14 janvier 2010

Classification : 7+

  1. helran

    Justement le retour au niveau 1 lors du changement du héros est pas trop mal à mon avis. Car cela permet de réapprendre une nouvelle tactique de jeu en fonction des unités et caractéristique du personnage.
    Sinon, c’est clairement une pure merveille ce jeu :D

    Nous l'a avoué le 17 novembre 2010
  2. Linilim

    Je suis complètement d’accord avec toi! Avoir accès à toutes les caractéristiques du perso, sans avoir de temps d’adaptation n’aurait pas été super…

    Là, le changement se fait tout naturellement, et on ne remarque pas que l’on a « régressé » en niveau.

    Mais certaines personnages à qui j’ai parlé du ce principe ont eu l’air vraiment rebuté, d’où le fait que j’ai classé cette particularité du jeu en « plus » et en « moins »!

    A partagé sa vision des choses le 18 novembre 2010

Votre avis ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Go to top