menu

htc-vive-steam-vr-les--gameuses2

[PGW2015] Les meilleures expériences en Réalité Virtuelle


Depuis le rachat d’Oculus Rift par Facebook, la réalité virtuelle n’a cessé d’inspirer les différents constructeurs. Cette expérience vidéoludique, généralement accompagnée d’un casque audio et d’un autre à placer sur les yeux, constitue pour certains une véritable avancée technologique, alors qu’elle s’apparente plus à un simple accessoire pour d’autres. Cependant, les développeurs de tous les horizons publient des démonstrations créatives et démentiellement immersives. Bon nombre des constructeurs du jeu vidéo se sont ainsi penchés sur la question : la VR (Virtual Reality) demeure au cœur de l’actualité, quoi que l’on en pense. Au cours de notre promenade dans les allées de la Paris Games Week 2015, on a essayé de couvrir au mieux ce sujet passionnant pour vous livrer nos impressions des différentes expériences proposées sur l’événement.

 

PlayStation VR : la réalité virtuelle en multi !

Il y a deux ans, Sony avait annoncé que ses équipes de développement travaillaient sur une expérience en réalité virtuelle. L’affaire grandit et le nom de code du projet tourne (Morpheus). A l’occasion de l’E3 2015, le constructeur dévoile le nom officiel de son produit avec des images à l’appui : le PlayStation VR est officiellement révélé. Trois mois plus tard (le mardi 27 octobre 2015 pour être précise), on apprend au cours d’une conférence pré-PGW 2015 que le casque de Sony sortira en 2016 et que son lancement sera accompagné d’une multitude de jeux dédiés. La vidéo suivante vous résume toutes ces fameuses perles :

Nous avons donc pu tester le nouveau périphérique, au travers de deux démonstrations en mode multi. Oui oui, vous avez bien lu : « MULTIJOUEURS » ! C’est en tout cas le positionnement adopté par le constructeur pour se différencier des autres casques de réalité virtuelle. Au-delà d’une stratégie marketing judicieuse, Sony fait plaisir aux joueurs, en ces temps où la coopération et les affrontements en split screen disparaissent peu à peu sur nos consoles (ou alors, il faut rester chez Nintendo !).

Dans un premiers temps, nous avons participé à une sorte de « 1,2,3 soleil ! » signé Japan Studios, où le joueur PlayStation VR incarne un chat devant surprendre les trois autres joueurs devenus souris. Ainsi, il suffit au matou de reculer la tête pour se cacher, puis de s’avancer subitement pour surprendre les souris en action et les éliminer de la partie. Il faut l’avouer, le concept est simple, mais amplement efficace pour animer des soirées entre amis. Que vous soyez sur manette ou dans votre bulle en VR, l’adrénaline est au rendez-vous et promet d’excellents concepts pour des parties à plusieurs. Reste à espérer que les développeurs travailleront sur des projets en ce sens…

-playstation-vr-les-gameuses

Enfin, nous avons eu la chance d’incarner une sorte de Godzilla et de partir à la chasse des trois autres joueurs. Le but était simple : pencher la tête pour faire tomber les buildings, puis esquiver les objets lancés par les adversaires sur manette. En général, c’est lorsque l’on incline la tête que les casques de réalité virtuelle peuvent provoquer des nausées, voire des étourdissements. Mais là, c’est comme si rien ne s’était passé. Un bon point pour le PlayStation VR !

Pour les concepts, on valide largement ! Mais côté technique, il y a quelques petits détails qui nous chiffonnent… Mais avant de passer au crible ce qui nous a dérangé, il faut prendre en compte le contexte dans lequel nous avons essayé le périphérique. Nous sommes sur un salon : de multiples personnes différentes ont essayé le modèle que nous testons, et le calibrage avait peut être bougé entre temps. De plus, nous n’avons pas eu de confirmation sur la version testée (commerciale ou prototype). Ainsi, il faut prendre avec parcimonie ce que nous avons tiré de notre expérience du PlayStation VR.

Première surprise en s’équipant du casque : nous n’apercevons aucun pixel à l’écran. L’image est étonnement fluide et on ne peut plus propre. Pour obtenir ce résultat, il est important de bien régler la fermeture située à l’arrière du PlayStation VR. On apprécie la petite molette facile d’accès et aisément réglable lorsqu’on est seul. Mais si ces aspects nous ont ravi, la réactivité du casque ne nous a pas semblé optimale. Lorsque nous nous avancions subitement pour surprendre les souris dans la première démo, on a ressenti un léger temps de latence entre le moment où l’on a bougé et celui où le personnage s’est avancé dans le jeu. Mais encore une fois, il peut s’agir tout simplement d’un mauvais calibrage…Quoi qu’il en soit, Sony tient ses promesses, comme à son habitude, pour la partie graphique. Il ne nous reste plus qu’à connaître le prix, la date de sortie, et à essayer une version neuve dans un environnement calme pour juger au mieux le périphérique…

 les-gameuses-playstation-vr

 

HTC Vive / Steam VR : virtualité réelle ou réalité virtuelle ?!

Si vous interrogez votre entourage sur les casques VR connus, bon nombre de personnes vous citerons l’Oculus ou le PlayStation VR. Probablement boudé par le grand public à cause d’une faible communication, nous avons découvert l’existence du HTC Vive la veille de notre venue à la PGW 2015, le samedi. Avec pour objectif premier de couvrir toute la réalité augmentée présentée sur l’événement, nous avons donc sauté sur l’occasion et nous sommes présenté sur le stand de HTC. Si les essais du PlayStation VR étaient réservés exclusivement à une poignée de chanceux qui s’étaient enregistré auparavant sur internet, le HTC Vive était ouvert au grand public, bien qu’une longue attente de quatre heures vous attendait. Nous bravons alors la foule, dans l’espoir d’aménager un rendez-vous et parvenons à nos fins.

htc-vive-steam-vr-les--gameuses

Nous voici maintenant dans une pièce d’une quinzaine de mètres carré, au calme, et prête plus que jamais à tester cette expérience qui se différencie par la posture à adopter. Si la plupart des jeux en VR chez les autres constructeurs ont lieu en position assise, il vous faudra rester debout pour profiter pleinement  du périphérique made in HTC. A la différence du PlayStation VR, on vous confie des mains manettes : un stick dans chaque main, semblable à l’Hydra de Razer. Avec un bouton central parfaitement positionné pour votre pouce, ainsi qu’une gâchette pour votre majeur, la maniabilité de ces bâtons est optimale et tout à fait naturelle.

Ca y est : nous sommes fin prêtes à encaisser les sensations fortes (en espérant qu’il y en ait…). Nous voici soudain plongées dans les tréfonds sous-marins… Pour Nanazuka qui a une peur bleue des créatures du fond de l’océan, c’est un véritable torture. Point positif donc : la réalité virtuelle est très efficace et l’immersion opère ! La démonstratrice lui fait mine de s’avancer pour profiter pleinement du spectacle sous-marin, mais rien à faire…A peine a-t-elle entrevu les abîmes nautique qu’elle prend peur et se retourne subitement, dans l’espoir de voir quelque chose de plus réconfortant. La voici nez à nez avec une baleine grandeur nature (« euh, ‘suis pas forcément rassurée là ! »). Nanazuka fait signe à la démonstratrice de passer directement au jeu suivant, elle lui rétorque alors « attendez encore un peu, c’est après que ça se corse ! ». La réponse de Nanazuka est sans appel : « non merci, passons ! ».

htc-vive-steam-vr-les--gameuses2

Sur Enter The Rift, on avait déjà eu affaire à une virée dans les fonds marins avec l’Oculus Rift. Mais la démonstration sur HTC Vive nous a vraiment semblé réaliste, au point d’effrayer l’une de nos rédactrices. La session suivante se voulait moins réelle dans les graphismes, mais plutôt dans la capacité à se servir de ses mains et à se déplacer. Car, encore une fois, le HTC Vive promet avant-tout des expériences debout : il est donc possible de marcher dans la limite d’un périmètre défini à l’aide des manettes.

Nous voici donc dans un bureau, pour une démonstration avec une pointe d’humour. Après avoir appris à attraper les différents éléments qui nous entoure, on s’approprie rapidement l’univers et interagissons avec celui-ci (« oh ! un avion en papier ! Et si je le lançais ? Ah, je peux virer mes collègues !). Blague à part, cette partie nous a permis de découvrir la qualité de la précision des bâtons qui nous a tout simplement bluffé. Et la suite n’a fait que confirmer notre a priori. Dans une session de shoot de zombies assez haletante, on se surprend à adopter de véritables postures de tireur pour parfaire nos Head Shots ! Cette justesse s’explique certainement par un excellent positional tracking assuré par deux projeteurs de lasers (pas de caméra, donc).

credit-image-geek-gadget-les-gameuses

Clairement, les capacités graphiques et la précision des manettes du HTC Vive nous ont conquise. Ces deux points positifs permettent une immersion plus que réussie pour voyager tranquillement depuis son salon. Plus léger qu’un Oculus Rift dans sa version DK2, le périphérique semblait tout de même robuste et ergonomique. Tout comme le PlayStation VR, le HTC Vive sortira en 2016, mais ne dispose ni de date de lancement, ni de prix. Tout vient à point à qui sait attendre…

 

La VR : une expérience avant le jeu vidéo

En dehors des démonstrations des différents casques effectuées par leur constructeur respectif, la Paris Games Week 2015 pullulait de stands où la réalité virtuelle était à l’honneur. A côté de l’expérience jeu vidéo, la VR demeure avant-tout une manière de se téléporter dans une autre dimension et d’en ressentir les sensations procurées. Ainsi, nous avons pu visiter deux stands sur lesquels la réalité virtuelle était placée sous le signe de l’attraction.

Chez Ubisoft, on présentait une sorte de Roller Coaster animé par les Lapins Crétins, sous le nom de VR-Ride. Haute voltige, vertiges, dérapages, explosions, virages de justesse, tourbillon, bref : on en a pris plein la vue et avons bien ri grâce au charme emblématique des lapins les plus célèbres de la planète vidéoludique. Réalisée à l’aide d’un prototype d’Oculus Rift, les sensations sont décuplées par la plateforme située sous votre siège. Celle-ci vibre selon l’action, exécute des petits vas et viens interprété par votre cerveau comme de grands mouvements. Il faut dire qu’il est déjà trompé par ce qu’il voit à travers le casque et par ce qu’il entend grâce aux écouteurs…

les-lapins-cretins-vr-lesgameuses-pgw2015
En sortant de là, on avait l’impression d’avoir vécu dix minutes de sensations fortes ! Au final, la démonstratrice nous annonce que la session n’a duré que trois minutes. S’il fallait parfois attendre deux heures pour tester l’attraction, d’autres ont finalement abandonné la queue et ont préféré attendre son arrivée dans un célèbre parc. Et comme les Lapins Crétins se sont déjà invités au Futuroscope, il ne serait pas étonnant qu’ils posent de nouveau leurs valises là-bas pour leur VR-Ride…

Sur un stand moins renommé dans le monde du jeu vidéo, une longue queue se remplie au fil qu’elle se vide, en dessous d’une enseigne indiquant « Partouche VR ». Ils attendent tous de prendre place sur une grande plateforme, munie de six sièges et de six Oculus dans sa version DK2. Vient alors notre tour : nous nous installons, une gentille dame nous assiste et nous fait mine de bien attacher notre ceinture de sécurité.

partouchevr2-les-gameuses

Nous joignons les deux bouts de celle-ci et déglutissons, l’air inquiet. L’attraction démarre, et nous voici lancée sur un Roller Coaster vertigineux. Au fur et à mesure que notre chariot prend de la vitesse, nous nous sentons de plus en plus clouées dans notre siège, avec l’étrange sensation que nos cheveux s’envolent. Mais nous ne rêvions pas : l’attraction de Partouche VR est une expérience en 4D. En plus d’une plateforme mouvante et vibrante, des ventilateurs s’activent au cours des chutes et autres accélérations. L’effet est incontestablement saisissant ! Bientôt disponibles dans les casinos du groupe Partouche, vous pourrez tester à votre tour cette expérience fort de café sous peu.

partouche-vr-les-gameuses

Grâce à ces deux démonstrations, on comprend que le futur de la réalité virtuelle va également au-delà du jeu vidéo et pourrait probablement s’installer un peu partout dans notre environnement. D’ailleurs, de multiples start-ups ont fleuri en vue d’exploiter les différents casques à des fins « business » : publicité, visite immobilière, etc…Reste à définir les limites de cette nouvelle technologie !

Cette année, la Paris Games Week 2015 a regorgé d’expériences en réalité virtuelle. On a été agréablement surprise par toutes les démonstrations, ainsi que pour leur facilité d’utilisation et l’absence de nausées, pouvant être causées par l’utilisation des casques VR. Le sujet est donc à suivre de près, car de beaux projets sont en cours. N’hésitez pas à nous faire part de votre avis sur le sujet dans la rubrique « commentaires » ci-dessous !

1 commentaire

  1. Cyril

    Merci pour ce dossier complet ! L’HTC Vive a l’air vraiment top !!

    A partagé sa vision des choses le 18 mars 2016

Votre avis ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Go to top