menu

AssassinsCreed_2

[Dossier] Assassin’s Creed


Assassin’s Creed ! Qui n’a pas entendu parler des aventures d’Altaïr et d’Ezio ? Avec la sortie prochaine de Assassin’s Creed : Brotherhood, en novembre 2010, il nous a semblé utile de faire le point sur cette série. L’univers développé par les équipes d’Ubisoft est vraiment très vaste et chacun peut y trouver quelque chose qui lui plaira !

I. La genèse de la saga

Assassin’s Creed est une licence d’Ubisoft créée par les équipes de Montréal. La direction des jeux a été confiée à Patrice Désilets, connu par exemple pour son travail sur “Prince of Persia : Les sables du temps” et à Jade Raymond, qui avait travaillé sur “Les Sims Online”. Hé vous avez vu les filles, une productrice à la tête d’Assassin’s Creed ! (c’est la minute Girl Power) Elle est belle, talentueuse et c’est une ambassadrice de charme et de talent pour cette saga.

Ubisoft a annoncé vouloir faire converger différents supports sur cette série, avec comme nous le verrons par la suite, un certain succès. Mais commençons par le début…

II. L’histoire générale

La série Assassin’s Creed nous conte un combat ancestral qui a lieu entre les Templiers et les Assassins. Ces deux confréries s’opposent depuis des siècles et leur bataille continue au XXIème siècle.

Abstergo est une société secrète du XXIème siècle ayant pour couverture un laboratoire pharmaceutique. On apprend dans le premier épisode de la saga qu’elle est dirigée par des Templiers. Ces derniers continuent, à notre époque, le combat ancestral contre les Assassins.

L’Animus est un appareil construit par les scientifiques d’Abstergo qui permet de décoder la mémoire génétique des individus. Les cobayes peuvent ainsi revivre les souvenirs de leurs ancêtres et les transmettre aux scientifiques d’Abstergo. On sait néanmoins que ce processus n’est pas sans risque et il semble que certains cobayes, tel que le « patient 16 »,  aient eus de graves séquelles.

Les Templiers sont décrits comme étant des ennemis dans cette saga. Ils ont pour projet de changer le monde grâce à des artefacts puissants aux pouvoirs gigantesques. Au XXIème, ils comptent relier ces artefacts à des satellites pour contrôler la Terre.

Les Assassins sont les adversaires ancestraux des Templiers. Ils les assassinent (d’où leur nom :p) pour les empêcher d’arriver à leurs fins.

III. Les personnages récurrents d’Assassin’s Creed

Desmond Miles

Desmond Miles

Desmond Miles
On ne peut évidemment pas parler des personnages importants sans mentionner tout d’abord le héros de cette histoire. Que sait-on de lui ? Desmond vit à notre époque. Il est le descendant d’une longue lignée d’assassins. Au début du premier épisode, il est forcé de coopérer avec Abstergo qui le fait entrer dans l’Animus afin de lui faire revivre les souvenirs de ses ancêtres. On y découvrira, par exemple, les vies d’Altaïr et d’Ezio.

Altaïr Ibn La-Ahad (littéralement Fils de Personne)
Cet ancêtre de Desmond vit au XIIème siècle en Syrie. Afin de regagner son honneur, perdu lors d’une mission mal accomplie, il sera amené à se rendre dans les villes de Damas, d’Acre et de Jérusalem. Alter-Ego de Desmond dans le premier épisode de la série, ce sera aussi son premier contact avec ses ancêtres. Il fait lui aussi partie de la secte des Assassins.

Lucy Stillman

Lucy Stillman

Ezio Auditore da Firenze
Cet aïeul de Desmond vit au XVème siècle en Italie. Afin de venger sa famille d’une conspiration conduite par les Templiers, il voyagera dans les villes de Florence, de Monteriggioni, de Venise, de Forlì et de Rome. Ezio, comme son père et son oncle, est aussi un assassin.

Lucy Stillman
Lucy est une scientifique travaillant pour Abstergo. Elle s’occupe de la maintenance de l’Animus. Dans le deuxième épisode, elle aidera Desmond à s’échapper d’Abstergo et lui proposera des’allier aux siens qui sont en fait les assassins du XXIème siècle.

Shaun Hastings
Shaun fait partie de la secte des Assassins au XXIème. Il semble très intelligent et a créé la base de données de l’Animus. Il seconde Desmond dans la résolution des énigmes mais n’hésite pas à se montrer très sarcastique avec lui.

Rebecca Crane
Rebecca est une informaticienne qui a créé la version 2.0 de l’Animus pour les Assassins du XXIème siècle. Elle considère cette version comme beaucoup plus performante que celle d’Abstergo.

Warren Vidic
Warren, un scientifique travaillant pour Abstergo, est le supérieur de Lucy. Il n’hésite pas à employer tous les moyens pour parvenir à ses fins et force Desmond à entrer dans l’Animus pour en apprendre plus sur les secrets de ses ancêtres et donc des Assassins. Dans le deuxième épisode, il n’hésitera pas à le poursuivre pour ne pas le laisser s’échapper et ainsi continuer à explorer ses souvenirs !

IV. Les épisodes sur consoles de salon

1. Assassin’s Creed
« Rien n’est vrai, Tout est permis. »

Histoire
C’est en 2007 que nous faisons pour la première fois connaissance avec cette saga. Assassin’s Creed sort sur Playstation 3 et Xbox360 (en avril 2008 sur PC) et nous conte les aventures de Desmond Miles. Celui-ci est enlevé par les scientifiques d’Abstergo qui grâce à l’Animus sont capables de décoder la mémoire génétique de Desmond pour accéder aux souvenirs de ses ancêtres. Nous revivrons dans cet épisode les aventures d’Altaïr en Palestine au XIIème siècle.

Ainsi, le joueur se retrouvera tour à tour dans la peau d’Altaïr au XIIème siècle et dans celle de Desmond au XXIème siècle. Altaïr doit éliminer neuf cibles sur ordre de son supérieur mais peut aussi réaliser quelques quêtes annexes pour les citoyens des villes traversées (défendre un citoyen attaqué, etc…). Cela influencera sur le comportement des PNJs et permettra, par exemple, qu’ils apportent leur aide lorsque notre héros doit fuir !

Aspect Graphique
Dès le début du jeu, on remarque la qualité des graphismes et des cinématiques. Tout est impeccable et très réaliste. Les équipes d’Ubisoft ont vraiment modélisé beaucoup de détails sur les villes représentées dans le jeu et je n’ai nul doute quant au fait que, si je les visite un jour, je reconnaîtrai les lieux visités dans le jeu ! De même, le joueur n’est nullement tenu de respecter un chemin prédéfini, la ville est ouverte et on peut se promener partout (tant qu’on ne se fait pas tuer évidemment ^^).

Assassin's Creed

Gameplay
Le jeu est un mélange entre des scènes d’infiltration (pour pister des cibles par exemple) et des scènes d’action où l’on peut se retrouver encerclé d’ennemis.

La maniabilité est aussi très intuitive et on trouve très vite ses marques. Le personnage contrôlé répond au doigt et à l’œil et on peut très vite se révéler expert en cabrioles sur les toits ou en assassinat en cadence ! Une touche pour le saut, quelques touches « classiques » pour les combats (attaque, esquive, parade, etc.), rien de bien compliqué ! Altaïr possède quatre armes (épée longue, lame secrète, lame courte et couteaux de lancer), chacune d’elle a ses avantages et ses inconvénients.

Quelques aspects supplémentaires du jeu
« L’interface de l’Animus » (ou HUD, Head-Up Display, Interface Tête Haute) permet d’avoir un GPS (pour avoir une idée de la topographie des lieux ^^) et la « Vision de l’Aigle ». Cette aptitude se révèle cruciale : elle permet d’identifier tous les PNJs suivant différentes couleurs (rouge pour les ennemis, bleu pour les amis, doré pour les cibles à tuer, blanc pour les personnages intéressants, etc.) mais on ne peut pas bouger pendant qu’on l’utilise. La bonne nouvelle, c’est qu’après l’avoir désactivée, une espèce d’auréole de couleur reste un petit temps sur les personnages ce qui permet, par exemple, de ne pas tuer la mauvaise personne dans un groupe de citoyens.

Il est possible de découvrir des « points d’observations » qui permettent en pratique d’agrandir la connaissance des villes que l’on traverse. Il existe aussi une quête consistant à tuer soixante Templiers disséminés dans toutes les villes et une autre qui demande de trouver tous les drapeaux (ou bannières) du jeu.

Néanmoins, cet épisode est très répétitif et c’est là le principal défaut du jeu. On se retrouve vite à refaire les mêmes actions, enquêter sur sa prochaine cible, la traquer, la tuer, s’enfuir, etc. Malgré le scénario captivant, une certaine lassitude peut se faire ressentir. Il reste tout de même un excellent jeu permettant de découvrir le début de l‘histoire de Desmond !

Il existe une version « Director’s Cut » pour PC qui ajoute des missions supplémentaires telles que, par exemple, des courses sur les toits.

Infos générales
Prix (constaté le jour de rédaction) : environ 15€
PEGI : 18+
Date de sortie : 16 novembre 2007 (PS3 et Xbox360), 11 avril 2008 (PC)
Supports : PS3, Xbox360 et PC

Anecdote
Saviez-vous que c’est Kristen Bell, la comédienne qui joue Veronica Mars ou Ella Bishop dans Heroes qui prête ses traits et sa voix en version originale à Lucy Stillman, la scientifique d’Abstergo ? Elle a déclaré, qu’en grandissant, elle jouait beaucoup aux jeux vidéo  ! Plutôt sympa pour une gameuse de se retrouver dans un jeu tel qu’Assassin’s Creed, non ?

2. Assassin’s Creed II
“Requiescat in pace”

Notez que vous pouvez retrouver le test complet de cet épisode par ici.

Histoire
Deux longues années ! C’est le temps que les fans de Desmond ont dû attendre pour connaître la vraie suite de ses aventures ! C’est en 2009 que sort Assassin’s Creed II (en mars 2010 sur PC). On se retrouve directement à la suite du premier épisode dans la peau de Desmond. Mais cette fois, finies les aventures en Terre Sainte, nous allons explorer l’Italie du XVème siècle, à nous les visites de Florence ou de Venise !

En plus de Desmond, on incarne cette fois Ezio, beau florentin du XVème siècle, lui aussi descendant d’une famille d’Assassins. On prend une nouvelle fois plaisir à découvrir les aventures de Desmond qui ne restera pas bien longtemps emprisonné par Abstergo. De nouveaux PNJs font leur apparition au XXIème siècle et seront les alliés de Desmond. Au XVème siècle, on retrouve des PNJs très connus tels que Leonard de Vinci ou Machiavel. Le quartier général d’Ezio est dorénavant la maison de son oncle et on y reviendra entre les missions.

Aspect Graphique
Vous rêviez de vous promener sur les toits du Palazzo Vecchio, Ubisoft réalise ce rêve ! Les villes sont modélisées de manière ultra réaliste et c’est toujours un plaisir de se promener sur les toits des bâtiments, dans les rues italiennes ou sur les canaux de Venise. Les villes sont toujours reconnaissables et tout est fait pour que l’immersion soit totale.

Les reflets sur l’eau sont superbes (regardez donc à Venise !) et l’alternance des cycles jour/nuit permet des effets de lumière magnifiques !

Gameplay
On retrouve un système de jeu similaire au premier avec un mélange d’infiltration (avec des variantes comme la filature de cibles, le camouflage dans la foule, etc.) et de scènes d’actions (élimination de gardes,etc.). L’histoire est toujours centrée sur la lutte Templiers / Assassins avec notamment une conspiration contre la famille d’Ezio. Ecoutant les critiques du premier épisode, les équipes d’Ubisoft ont inséré des missions secondaires permettant de casser la monotonie de la quête principale. Et il n’est plus seulement question de traquer des cibles pour les assassiner, il y a aussi des courses sur les toits, des missions d’espionnage, du vol, etc. On peut se cacher, assassiner des gardes à partir de ces cachettes et/ou camoufler des cadavres pour ne pas attirer l’attention ! (Un ptit clin d’œil à Sam Fisher peut-être ? ^^)

Notez qu’un système de monnaie fait également son apparition. Il permet de s’acheter des armes, des parties d’armures, des remèdes, des couteaux etc. Ainsi, Ezio débute le jeu avec une armure « basique » qu’il peut améliorer en achetant des parties d’armures de meilleure qualité pour booster ses statistiques. Un petit clin d’œil des développeurs au premier épisode : il est possible de récupérer l’armure d’Altaïr ! Enfin, les armures sont personnalisables grâce à des teintures qu’on peut trouver en magasin. De même, il est aussi possible de faire évoluer ses armes en achetant de nouveaux objets. Que ce soit les armures ou les armes, elles sont toutes stockées quand vous ne les portez pas dans une pièce de la maison ce qui vous permet d’admirer votre collection.

Niveau gameplay, un aspect « gestion » fait son apparition avec l’administration de la demeure d’Ezio. En effet, avec l’argent gagné (ou volé), il est possible d’acheter des tableaux pour décorer sa maison (augmentant ainsi l’argent qu’elle rapporte) mais aussi de rénover des parties de la cité pour la rendre plus prestigieuse, etc. Et pour continuer dans cette voie, plusieurs autres manières existent pour augmenter encore les revenus : de la collection de plumes, de statuettes, de coffres, de pages du codex, etc. Autant vous dire que les collectionneurs ne seront pas déçus tant il y a de quoi faire pour finir le jeu à 100% !

Enfin, pour finir, Ezio peut découvrir six tombeaux dans le jeu (et trois de plus si on possède la Black Edition) où il y aura des phases « plate-formes » permettant de récupérer des sceaux. Ces missions sont optionnelles (hormis une) et permettent d’utiliser les talents d’Ezio pour résoudre des énigmes et trouver l’objet convoité. Ces phases sont souvent comparées aux phases de plate-forme des Prince of Persia et même si certaines sont assez faciles, il n’est pas si aisé que cela de finir tous ces tombeaux.

Infiltration, gestion, action, plateforme, que de variétés dans le gameplay ! Cela permet de rompre la monotonie et on ne voit pas le temps passer !

Quelques aspects supplémentaires du jeu
Dorénavant, le personnage que l’on joue est un vrai combattant : coups de pied, coups de poings, armes diverses (poisons, pistolets, etc.), sable à jeter dans les yeux, double lame d’assassin, un véritable arsenal dédié à la destruction de vos ennemis !

Moyennant finances, Ezio peut aussi se faire aider par des voleurs, des mercenaires ou des courtisanes qui se chargeront de divertir les gardes afin que vous puissiez effectuer votre mission sans risque !

La vision de l’Aigle est toujours une capacité que l’on peut activer mais l’on peut, dorénavant, se déplacer même si elle est enclenchée ! Elle permet toujours de détecter ses amis de ses ennemis et de découvrir des textes cachés sur les bâtiments.

L’IA a aussi été améliorée et il existe différents types de gardes bien décidés à vous rendre la vie dure !

Le défaut majeur de ce titre est donc bien…l’attente nécessaire pour avoir la suite ! Tant au niveau du gameplay qu’au niveau des graphismes et du scénario, les équipes d’Ubisoft ont su se renouveler et apprendre de leurs erreurs !

Les contenus additionnels ou DLCs

Il existe deux contenus additionnels pour les versions XBox360 et Playstation 3 (la version PC les inclus de base). Ceux-ci vous permettent de vivre deux séquences supplémentaires et se nomment « La Bataille de Forli » et le « Le Bûcher des Vanités ».

Infos générales
Prix (constaté le jour de rédaction) : environ 30€
PEGI : 18+
Date de sortie : 19 novembre 2009 (PS3 et Xbox360), 04 mars 2010 (PC)
Supports : PS3, Xbox360 et PC

Anecdote
Lors de la session du Video Games Live 2009 à Paris, Jesper Kyd a été contacté par Jack Wall avec Skype pour nous présenter « en avant-première exclusive que même personne il l’avait vue avant nous presque » la BO d’Assassin’s Creed II et son trailer associé. J’y étais et je peux vous garantir que de voir un orchestre symphonique nous l’interpréter en vrai était quelque chose de vraiment sublime !

Video Games Live 2009 – Assassin’s Creed II

V. Les épisodes sur consoles portables

En plus des épisodes sortis sur consoles de salon, il existe des versions d’Assassin’s Creed sorties sur consoles portables. En voici une description succincte !

1. Assassin’s Creed: Altaïr’s Chronicles
Cet épisode est sorti sur DS en 2008 mais est aussi dorénavant disponible sur les téléphones mobiles (iPhone ou autres).

Histoire
On retrouve notre ami Altaïr pour de nouvelles aventures. Dans ce jeu, on ne jouera d’ailleurs que ce personnage : finis les allers-retours au XXIème siècle avec Desmond. L’histoire se déroule toujours en Terre Sainte et il y est question d’aller à la recherche d’un artefact. Ce jeu se déroule avant Assassin’s Creed.

Aspect Graphique
Alors là forcément, le jeu n’est pas à la hauteur de la comparaison avec les titres sur consoles de salon ou PC. Compte tenu des limitations de la console portable de Nintendo, il est évident que les graphismes sont bien moins détaillés. Cela ne signifie pas pour autant qu’ils soient bâclés mais il est rare qu’on joue à un jeu sur portable pour admirer de merveilleux environnements.

Gameplay
Le jeu alterne différentes phases infiltration/plate-forme/interrogatoire/actions/combat.

Une carte sur l’écran du bas (sur DS) permet de repérer les PNJs, pratique pour éviter les surprises ^^. Les capacités « tactiles » sont aussi utilisées lors de certains événements (on peut souffler sur du sable, interroger des personnages en « cliquant » sur des zones notées par des cercles,etc.)

Dans la partie Combat, il existe des coups « faibles » et des coups « forts ». Altaïr a, à sa disposition, un panel d’armes dans son inventaire et n’hésite pas à s’en servir pour occire ses ennemis !

Alors que pensez d’un Assassin’s Creed sur DS / téléphones mobiles ? Pour ma part, je pense qu’on passe un bon petit moment à jouer à ce jeu (dans les transports, par exemple) mais qu’il n’est clairement pas à la hauteur de la série principale. Cependant, pour une version nomade, il n’est pas si mal que ça ^^.

Infos générales
Prix (constaté le jour de rédaction) : environ 15€ sur DS / 3.99€ sur iTunes
PEGI : 12+
Date de sortie : 11 avril 2008 (DS), 23 avril 2009 (iOS), 25 janvier 2010 (Palm WebOS)
Support : DS, iPhone, iPod et iPad (en téléchargement sur iTunes), téléphones portables sous Palm OS

2. Assassin’s Creed: Bloodlines
Cet épisode a vu le jour sur PSP en 2009.

Histoire
Comme dans l’épisode sur DS, nous jouons Altaïr. Cependant, ce jeu se déroule juste après la fin du premier épisode. Altaïr poursuit les Templiers sur l’île de Chypre afin de les éliminer définitivement. On retrouve donc des personnages issus du premier épisode de la série.

Aspect Graphique
On s’attendait à ce que ce jeu exploite pleinement les capacités de la PSP pour nous en mettre plein la vue ! Il n’en est rien. Enfin, ce n’est pas « si moche » que ça mais on aurait pu s’attendre à mieux. Et je ne parle pas des divers bugs présents. Dommage…

Gameplay

Altaïr se déplace grâce au stick analogique (qui sert aussi à diriger la caméra quand on appuie sur un autre bouton). Un effort a été fait pour que le gameplay ressemble aux jeux sur consoles de salon. Ainsi on peut virevolter sur les toits et massacrer ses ennemis à coups de lames, couteaux, épées, etc. Néanmoins, Altaïr a visiblement pris un coup de vieux et est bien dur à manier ^^.
Vous l’aurez compris, cet épisode est largement dispensable…

Infos générales
Prix (constaté le jour de rédaction) : environ 30€
PEGI : 16+
Date de sortie : 20 novembre 2009
Support : PSP

Anecdote
Un point positif pour ce jeu ! Si vous le connectez à la PS3, vous aurez 6 armes exclusives pour Assassin’s Creed II et pour Assassin’s Creed: Bloodlines, c’est mieux que rien non ?

3. Assassin’s Creed II: Discovery
Cet épisode est sorti sur DS en septembre 2009 puis sur iPhone en novembre 2009.

Histoire
L’épisode se passe quinze ans après Assassin’s Creed II et nous retrouvons Ezio. Il part en Espagne pour sauver des assassins de la menace des Templiers lors de l’Inquisition espagnole.

Aspect Graphique
On joue en « vue de côté ». Les graphismes sont plutôt sympas (compte tenu qu’on est sur DS) et tout est plutôt fluide.

Gameplay
Ezio a retrouvé toutes ses capacités et on s’éclate à grimper sur les toits et à finir le niveau le plus vite possible pour faire un super score ! L’écran du bas montre un « radar » qui indique la position des ennemis. On alterne les phases de « course » où l’on peut virevolter à tout va et les séquences plus axées « infiltration » où il faut surprendre ses ennemis. Ezio a la classe et effectue ses meurtres en beauté ! Cet épisode est une chouette alternative aux jeux sur consoles de salon. Néanmoins, il est un peu court (mais vous pouvez refaire les niveaux pour améliorer vos scores !).

Infos générales
Prix (constaté le jour de rédaction) : environ 20€ sur DS / 4.99€ sur iPhone
PEGI : 16+
Date de sortie : 20 novembre 2009
Support : DS, iPhone, iPod et iPad (en téléchargement sur iTunes)

4. Assassin’s Creed II: Multiplayer
Cet épisode est sorti le 10 mars 2010 seulement sur iPhone, iPod et iPad.

Histoire
On incarne un Assassin et on doit en éliminer jusqu’à trois autres.

Aspect Graphique
On joue en vue du dessus. On ne peut pas dire que les graphismes soient révolutionnaires, loin de là ^^.

Gameplay
L’application a été, pendant un temps, gratuite mais est maintenant facturée 2.39€. Alors gros coup de gueule de ma part ! Pour faire cet article, j’ai acheté l’application et je n’arrive pas à créer un compte…On ne peut jouer qu’en WiFi et il semblerait qu’il faille rediriger le port 9103 pour que ça fonctionne ! Pratique non ? Surtout quand on veut tester le jeu sur un WiFi Public…

Infos générales
Prix (constaté le jour de rédaction) : 2.39€
PEGI : 12+
Date de sortie : 10 mars 2010
Support : iPhone, iPod et iPad (en téléchargement sur iTunes)

VI. Les jeux annoncés

1. Assassin’s Creed: Brotherhood
Sortie prévue en novembre 2010, il va de soit que vous trouverez très vite le test sur LesGameuses.

Les personnages de Brotherhood

Comme les autres jeux de la série « principale » il est prévu sur Xbox360 et sur PS3, dans un premier temps, et sur PC en 2011. La beta vient de commencer le 06 octobre 2010 pour les heureux possesseurs d’une PS3. Il s’agira d’un épisode intermédiaire entre Assassin’s Creed II et Assassin’s Creed III. Ubisoft publie au fur et à mesure des « journaux de développement » qui nous en apprennent un peu plus et franchement, ça donne envie !

Le site officiel du jeu où vous pourrez trouver des détails sur les carnets des développeurs est ici.

2. Assassin’s Creed III
Il sera normalement le dernier Assassin’s Creed de la trilogie initialement annoncée. Je nourris secrètement l’idée qu’on incarne cette fois une aïeule féminine de Desmond. Le suspense est à son comble !

3. Assassin’s Creed: Lost Legacy
Ce nouvel épisode a été annoncé à l’E3 2010 et sortira sur Nintendo 3DS. On devrait incarner de nouveau Ezio qui voyagerait jusqu’en Terre Sainte sur les traces d’Altaïr et des origines de l’Ordre des Assassins.

VII. Les produits dérivés de l’univers d’Assassin’s Creed
L’univers d’Assassin’s Creed est très vaste et on retrouve des références de celui-ci dans beaucoup de produits dérivés : les Lapins Crétins ont, par exemple, endossé l’armure de nos assassins favoris, il existe des costumes pour les avatars Xbox, etc. Découvrons, ci-dessous, quelques morceaux choisis !

Un aperçu de l'univers d'Assassin's Creed

Un aperçu des produits dérivés Assassin's Creed

1. Assassin’s Creed : L’Exposition
La galerie Arludik organise du 05 au 30 octobre 2010 une exposition sur le thème de la saga.

L'affiche officielle de l'exposition

L'affiche officielle de l'exposition

On y trouve des « représentations numériques » d’artworks qui ont servi aux développements des jeux. L’entrée est gratuite ce qui ne gâche rien ! Les œuvres présentées sont mises en vente par Ubisoft et les fonds récoltés iront à MO5.com, l’association pour la conservation du patrimoine du jeu vidéo qui a participé, par exemple, à l’exposition Museogames [TODO lien].

Un petit mot tout d’abord sur la galerie. Je l’avoue, avant cette expo, je n’en avais jamais entendu parler. Et pourtant, quelle bonne idée ! Une galerie dédiée aux œuvres des maîtres de bande dessinée, des films d’animation, de cinéma, de jeux vidéo, de mangas, etc. En bref, tout ce qu’on aime ! Elle a été créée par Jean-Jacques et Diane Launier en 2004 sur l’Ile Saint Louis à Paris. Je ne connaissais pas le coin et il faut admettre que c’est plutôt joli !

L’équipe de la galerie a aussi participé à l’organisation en 2005 de l’exposition « Miyazaki-Moebius » au Musée de la Monnaie de Paris. Plutôt classe sur le CV non ?

LesGameuses ont gentiment été invitées au vernissage de l’exposition qui avait lieu le week-end précédent l’ouverture. Le samedi 2 octobre 2010, j’ai été accueillie par Diane Launier qui s’est montrée très disponible et disposée à me donner, si besoin, des détails !

Autant le dire tout de suite, la taille de l’exposition est assez restreinte, il y a seulement deux pièces qui présentent les 35 œuvres. Mais bon, après tout, ce n’est pas la taille qui compte, si ?

Les œuvres présentées sont vraiment superbes et je suis tombée amoureuse de « Florence Duomo » ! Par contre, beaucoup d’œuvres sont déjà vendues donc si vous souhaitez en acquérir une, il faut vous dépêcher ! Il faut tout de même noter que les prix sont assez élevés et débutent aux environ de 300€. Les œuvres sont signées de la main du Directeur Artistique d’Ubisoft.

Il existe aussi deux « tirages d’art » qui ont été tirés chacun à 149 exemplaires et qu’on peut acheter à partir de 60€. Vous aurez un certificat d’authenticité et vous pourrez même choisir votre numéro (s’il est encore là). J’ai craqué pour les deux (et j’ai pris les exemplaires n°42 !).

Tirages d'art

Tirages d'art

Vous l’aurez compris, je vous conseille d’aller voir cette exposition si vous passez dans le coin, vous pourrez admirer le travail des dessinateurs d’Ubisoft qui sont vraiment de véritables artistes !

2. Assassin’s Creed: Lineage – Les Courts-Métrages
Ubisoft a plus d’un tour dans son sac ! Et après nous avoir abreuvés de jeux vidéo, Ubisoft décide de produire des courts-métrages faisant ainsi un premier pas dans le monde cinématographique !

Cette série, en 3 épisodes, se déroule en Italie à la Renaissance. On y découvre l’histoire de Giovanni Auditore, le père d’Ezio, qui va nous amener aux évènements qui vont se produire au début d’Assassin’s Creed II.

Le 26 octobre 2009, les fans d’Assassin’s Creed peuvent ainsi découvrir sur Youtube, le premier épisode d’Assassin’s Creed: Lineage. Notez qu’il existe aussi un film qui reprend les trois épisodes en un seul. Il a été diffusé en France sur NRJ12.

Les trois épisodes et le film sont aussi accessibles sur le site officiel d’Ubisoft. Ils sont visionnables gratuitement sur celui-ci.

On retrouve les acteurs de ces épisodes dans Assassin’s Creed II (et leurs voix) ce qui permet au deuxième épisode d’être vraiment dans la continuité du film.

Ces films vous permettront de passer un bon moment et d’en apprendre un peu plus sur ce qu’il s’est passé avant que l’on prenne le contrôle d’Ezio dans Assassin’s Creed II.

3. Assassin’s Creed : Renaissance – Le livre

Assassin's Creed - Renaissance

Assassin's Creed - Renaissance

Vous préférez la beauté des livres à celles des images sur écran ? Pas de souci, le livre « Assassin’s Creed : Renaissance » est fait pour vous ! Il relate les aventures d’Ezio telles qu’on les vit dans le jeu (à quelques détails près) dans Assassin’s Creed II. Il n’aborde cependant pas les aspects liés au XXIème siècle (Desmond, Abstergo, etc.).

Écrit par Olivier Bowden en collaboration avec les équipes d’Ubisoft, il est disponible un peu partout en livre de poche (en français) depuis le 9 avril 2010.

4. Assassin’s Creed – Les Bandes dessinées

Assassin's Creed - Tome 1

Aperçu du tome 1 de la bande dessinée

Eh oui, l’univers d’Assassin’s Creed a aussi donné vie à une série de bandes dessinées.

Ubisoft a créé sa maison d’édition « Les Deux Royaumes » qui édite ces ouvrages. C’est Djillali Defali qui dessine tandis qu’Éric Corbeyran est au scénario.

Le premier tome est disponible depuis le 11 novembre 2009 et s’intitule « Assassin’s Creed, Tome 1 : Desmond », il raconte le début des aventures de Desmond et ses déboires avec Abstergo. Par contre, je ne sais pas si les lecteurs qui n’ont pas joué aux jeux comprennent bien l’histoire tant la narration est rapide ! On commence la BD avec Desmond dans son bar et elle se termine 48 pages plus tard au début du deuxième jeu. Un récit un peu précipité ^^.

A noter qu’un concours était organisé par Ubisoft et permettait de gagner le droit de figurer dans le deuxième tome de la série.

Le deuxième tome sortira le 12 novembre 2010 et s’intitulera « Assassin’s Creed, Tome 2 : Aquilus » et devrait nous conter la suite des aventures de Desmond.

5. Assassin’s Creed – Les Comics
Enfin, une série de comics Assassin’s Creed verra le jour en novembre 2010. La vidéo promo est disponible sur Youtube depuis le 16 juillet 2010.

Aux commandes de la création du comic, deux grands noms du domaine : Karl Kerschl et Cameron Stewart. On sait qu’elle contera les aventures de Nikolai Orelov, assassin russe du XIXème siècle qui sera, comme il se doit, en froid avec les Templiers à propos d’un artefact légendaire (et vu qu’en Russie, il fait froid je vous laisse imaginer leurs relations ^^).

Étant particulièrement friande de ce type de support, et bien que n’étant pas experte en la matière, j’attends avec impatience de pouvoir mettre la main dessus !

VIII. Conclusion
Vous l’aurez compris, cette saga est vraiment très vaste et est exploitée d’une main de maître par Ubisoft. On assiste, comme ils ont dit vouloir le faire, à une véritable convergence des médias en ce qui concerne cet univers. Tous les supports exploités retranscrivent de manière complémentaire une histoire rocambolesque dont tous les fans de la série tentent, au fur et à mesure, de percer les plus sombres secrets. Pour ma part, j’attends avec impatience la sortie du prochain épisode afin de connaître la suite des aventures de Desmond et d’en apprendre encore plus sur la mythologie de cette épique saga !

  1. Linilim

    ça c’est du dossier ^^

    Chapeau bas, j’ai appris plein de trucs (en même temps, vu que j’ai ni de PS3 ni de Xbox, j’ai pas trop joué à assassin’s creed..) et j’ai envie de m’acheter les tirages d’arts!

    J’avais vu les courts métrages et l’univers, le soucis du détail et les personnages m’avaient fascinés…

    N'a pas pu s'en empêcher le 11 octobre 2010
  2. Arthur

    Petite question, je suis fan fan fan d’Assassin’s Creed mais je n’ai pas de moyens, pensez vous qu’il me sera possible d’acheter les deux tirages (parmis tant d’autres) cités plus haut ??
    Par avance merci, Cordialement Artezio

    A partagé sa vision des choses le 9 novembre 2011
  3. Fa

    Tu parles des tirages vendus chez Arludik à 60 euros pièce? Je ne sais pas s’il en reste. Tu devrais voir avec eux directement : http://www.arludik.com/index4.htm

    Sinon, Noël n’est pas loin ;)

    Nous l'a avoué le 10 novembre 2011

Votre avis ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Go to top