menu

default_defaut

[Rencontre] Child of Eden


Pour la première fois de ma vie de rédactrice Gameuse, les mots me manquent pour commencer cet article. Child of Eden est un jeu que l’on ne peut mettre dans aucune catégorie. Vous comprenderez vite pourquoi.

Le mercredi 18 mai se tenait à la FNAC des Halles une rencontre avec le créateur du jeu, Tetsuya Mizuguchi, en présence de Tommy François, Directeur des nouveaux projets chez Ubisoft. Ce duo de génies a partagé avec nous  leur engouement et bien plus, pour cette expérience sensorielle hors du commun.

Pour ceux qui ne connaitraient pas Tetsuya Mizuguchi, il est le créateur du jeu REZ, il y a dix ans. Souvenez-vous! Mais Monsieur Mizuguchi est aussi le producteur du groupe Genki Rockets. Quel rapport avec Child of Eden ? Tout ! La musique, élément essentiel du gameplay de Child of Eden, a été réalisée par le groupe Genki Rockets. L’héroïne du jeu, Lumi, est la chanteuse du groupe ! Tout ce petit monde évoluant au sein de Q? Entertainment Inc, appartenant à Monsieur Mizuguchi.

Quels sont le(s) concept(s) et l’histoire du jeu ?

Commençons par l’histoire : nous sommes au 23e siècle. L’Eden est l’internet du futur, il est l’ensemble des connaissances humaines. Des scientifiques tentent de reconstituer la personnalité de Lumi, premier être humain née dans l’espace le 11 septembre 2019. Lumi se réveille dans un jardin merveilleux mais le rêve tourne court lorsque une étrange infection attaque l’Eden et donc Lumi et les souvenirs de l’humanité. A nous de purifier ces souvenirs afin de sauver notre jeune et jolie héroïne, symbole de joie et d’espérance.

Comment allons-nous nous y prendre ?

« Child of Eden est un jeu de shoot synesthésique. » dixit Tommy François. « Siné quoi ?  » Impossible à orthographier correctement du premier coup. La synesthésie désigne l’union de plusieurs sens. Elle est au coeur de ce projet : l’union du son et du mouvement. Selon les mouvements que vous ferez, vous obtiendrez certains sons, et si vos gestes sont faits en rythme avec la musique, votre score n’en sera que plus gros. L’info en plus : on peut uploader sa propre musique et donc jouer sur sa musique, ce qui, à mon sens, facilitera la tâche pour réaliser des Perfect! On y joue sur Kinect! L’immersion sera meilleure si vous y jouez via Kinect, mais vous pourrez aussi y jouer simplement avec votre manette Xbox. Petite précision technique : ce jeu tourne à 60 images/seconde, réactivité, fluidité et immersion sensorielle garanties! On est donc dans un jeu musical et de tir où le joueur ne contrôle que le curseur. Vous utiliserez la main droite pour locker et tirer sur vos objectifs, la main gauche pour éliminer les ennemis (tir violet -> caisse claire), et si vous levez les deux bras en même temps, vous déclencherez l’Euphoria, cataclysme d’ondes positives et bonus de score!

Attention, dans ce monde merveilleux multi-sensoriel, vous pourrez mourir! Il y a différents niveaux de difficultés et les boss sont annoncés comme épineux ! La beauté des environnements est trompeuse ! Ce jeu est véritablement physique et n’est pas d’une simplicité enfantine !

En conclusion, « Hope and happiness » comme nous l’a dit Monsieur Mizuguchi himself ! Child of Eden promet des émotions positives et des valeurs au travers de mouvements circulaires sensuels. Du bonheur au bout des doigts. Un antidépresseur vidéo ludique ! Un titre qui pourrait bien, à lui tout seul, être un sacré argument pour tous ceux qui hésitaient encore à faire l’acquisition d’une console Xbox 360 ou ceux que le Kinect n’avait pas encore convaincu ! Date de sortie : 16 juin 2011 Développeurs : Ubisoft/Q? Entertainment PEGI : 7+

Votre avis ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Go to top