menu

HaloReach1

[Preview] Halo Reach


My taylor is « reach » !

LesGameuses ont assisté à la présentation de Halo Reach tôt ce vendredi 30 juillet dans les locaux de Microsoft à Issy-Les-Moulineaux, composé d’un labyrinthe sournois de couloirs, bureaux et ascenseurs. Kanzen et LLyza semblent dotées d’un côté blond assez développé [- surtout llyza - comment elle balance !] et nous tairons le fait qu’elle se soient bien « promenées » avant de parvenir à trouver l’accueil afin d’obtenir le précieux sésame : le badge collector à leurs noms !

Nous avons eu droit à un excellent accueil de la part de Microsoft et de Bungie. Le petit déjeuner a su nous faire patienter [- surtout LLyza dont le ventre criait famine - mais t'as fini de balancer *steal +1*], le temps que tout le monde s’installe (une heure tout de même, à croire que c’est impoli d’être à l’heure dans ce milieu, tandis que les intervenants de Bungie étaient déjà là depuis un bon moment).

Et là, nous réalisons que nous sommes moins d’une demi-douzaine de nanas contre plus de 70 mecs : même pas peur ! Nous étions émues dans cette salle aux couleurs du site – total look purple ! Quelle délicate attention ! [- on a le droit d’y croire, peu de bloggers peuvent en faire la remarque] par contre, très déçues de ne pouvoir vous montrer des images du jeu : rien ne doit filtrer.

Les lumières s’éteignent, le vidéoprojecteur se met en marche. Des écrans de télé sont installés pour le Firefight qui nous attend plus tard. On commence donc la présentation rapide du déroulement de la conférence :

  • Visionnage des 15 premières minutes de jeu en campagne solo
  • Nils Sankey et Brian Jarrard en conférenciers de choc dans leur langue natale
  • Scéance de questions de la part des invités
  • Firefight : 3 parties chacun, afin de tester le jeu par nous-mêmes, et de voir les différences avec la béta.

Nous sommes donc tous attentifs face à Nils Sankey (campaign designer) et Brian Jarrard (community manager) qui nous présentent leur dernier bébé, qui sonnera le glas de la franchise pour Bungie. En effet, le studio ne sera plus de la partie à l’avenir, ayant d’autres projets, qui ne nous seront malheureusement pas dévoilés « so wait and see » et tout ça en anglais s’il vous plait ! Nous laisserons donc Kanzen retranscrire.

Avant toutes choses, petits rappels sur la licence Halo.
Halo, c’est un univers Sci-Fi débuté en 1999 et composé de 5 FPS, de romans, de 13 BD, d’un film d’animation, de trois courts métrages, et d’un long prévu ( éventuellement, peut-être, on sait pas vraiment ) pour 2012. Depuis 1999, son succès ne s’est jamais démenti, et la communauté de fans est une des plus importante. Halo est encore en moyenne le troisième jeu le plus joué au monde sur le Xbox Live. Le troisième en fonction des sorties, nous est-il expliqué. Il arrive que PES prenne, pour quelques temps le pas sur le FPS. C’est un univers riche, prenant, et très apprécié par les joueurs.

Halo Reach se présente comme le Halo 4, mais n’en porte pas le nom, car les événements qu’il relate serviront de préquelle à Halo : Combat Evolved. Rappelons que nous sommes dans un avenir où les hommes ont conquis l’espace et colonisé le système solaire grâce à la découverte des réacteurs transluminiques. Mais, la race humaine tombera sur un os le jour où il croiseront sur leur route spatiale l’Alliance Covenant, composée de plusieurs races E.T. Ceux-ci, belliqueux, détruiront toutes les colonies humaines jusqu’à leur annihilation pure et simple. C’est ici qu’entrait en jeu le Master Chief du premier Halo.

Dans Halo Reach, la section spartan Noble contrôle une colonie, Reach. Les marines ne savent pas encore que les covenants envahissent tout le système, et doivent, eux aussi, essuyer les plâtres des petites pestes grises qui viennent leur mordre les mollets. Votre mission est donc de stopper leur avancée pour préserver les vôtres.

Nils Sankey annonce d’entrée la couleur : « Nous voulions faire le meilleur jeu que l’on avait jamais fait ». Une forme d’hommage rendu à leur licence, une apothéose. C’est leur projet le plus ambitieux, celui qui traduit le mieux leurs talents, et qui aura demandé pas moins de trois années de chantier, et un moteur graphique surpuissant fleurant bon le neuf. Et à ce niveau là, on peut en témoigner, ça claque ! Décors à couper le souffle, ambiance lumineuse hyper réaliste, textures fines et agréables. La cinématique d’intro est une merveille, renforcée par une musique épique appuyée par un orchestre sympho, détaillant tour à tour les cuivres, les cordes, et les vents, appuyés par un ensemble percussif omniprésent, dans un ensemble très réussi, signé Martin O’Donnell. Néanmoins, cette bande-originale fait furieusement penser à celle du film Pitch Black dans sa construction… ou encore à Kenji Kawai…

Pour Halo Reach, les développeurs ont tout d’abord cherché à créer des environnements ouverts, permettant toute liberté de mouvement, pour éviter l’effet « couloir ». De ce fait, les maps ne sont pas vides, et vous pourrez croiser, outre les Covenants, des animaux sauvages, et des civils autochtones, ce qui renforce l’idée de réalisme.

De plus, vous êtes toujours en contact radio avec le reste de votre escouade, ce qui dote votre compagne d’une ambiance militaire bon enfant. Votre chef d’escouade pourra ainsi vous donner vos objectifs de mission sans coupure dans le jeu.
Notez cependant que toute l’action de Halo reach, ou presque, se déroule sur la planète, contrairement aux opus précédents. En effet, selon Nils et Brian, « l’aventure de Reach se suffit à elle-même », et ce d’autant plus qu’ici, le Master Chief est absent. Reach a sa propre histoire, et et Bungie voulait mettre l’accent sur l’aspect invasif des Covenants. De plus, ils recherchaient une différenciation d’avec la trilogie.
Pour ceux qui auraient suivi les conférences de l’E3, vous avez nécessairement remarqué que Bungie avait présenté des scènes de bataille spatiale, à la Starfox. Mais cette bataille serait a priori concentrée sur une mission, et ne serait donc pas représentative du jeu.
Les développeurs ont aussi voulu marquer le pas sur un autre point : les babilles des Covenants. Terminé de vous faire insulter par des petites voix aigrelettes. Les Covenants n’ont pas encore appris à parler anglais ! En outre, ces voix « ridicules » selon Nils Sankey, servaient assez mal le positionnement de l’épisode, que Bungie à voulu plus sombre, plus noir, plus mûr.

Vous pourrez porter jusqu’à dix armes en même temps, histoire de vous faire plaisir en slashant de l’envahisseur. De nouvelles armes seront disponibles, mais vous pourrez toujours truffer les ennemis de grenades pour les voir danser une ultime gigue, les planter à l’arme blanche en combat rapproché, les écraser s’ils traversent malencontreusement sous les roues de votre véhicule… [- oups, i did it again !]. Certaines armes ont une visée occultante, entendre par là que vous n’apercevrez clairement que ce qui se trouve dans votre viseur.

Comme Reach est une planète habitée, vous trouverez aussi sur votre route des véhicules civils, que vous pourrez emprunter, en plus des véhicules réservés aux Spartans.
Du côté du gameplay, tout à l’air fluide. Le changement d’arme se fait en un éclair, les déplacements ne sont pas lourds, le placement de caméra n’est pas vomitif. Bungie a souhaité fournir à son dernier né tous les éléments nécessaires pour en faire une « expérience de jeu unique ». Petite nouveauté ! L’IA compenserait, par une difficulté supérieure, le nombre de joueurs. PLus vous êtes nombreux, et plus l’IA augmente en intelligence. Ça, c’est sympa.
En fonction du niveau de jeu choisi, la campagne solo aurait une durée de vie équivalente à celle de Halo 3, et nous n’en saurons pas plus. Parce que Halo, c’est surtout un jeu axé multi.

Les possesseurs de Halo ODST avaient eu la chance de faire la béta de Halo Reach, et de tester ainsi le mode «Firefight », jouable à 6. Finalement, ce mode se jouera à 4, avec possibilité de splitscreen en coop. D’autres modes multi s’ajouteraient bien évidemment à celui-ci. Le firefight repose sur le principe de la horde : repoussez les vagues d’ennemis de plus en plus résistants et tenaces. Il ne peut en rester qu’un ! Et ce sera vous.
Un mode Arena, destiné aux hardcore gamers, classerait le joueur en fonction de notes octroyées au cours de saisons dans un concours par divisions. Tous à vos pads, ça va saigner, et on va enfin savoir qui a la plus grosse. Le mode Arena sera le plus compétitif.

Trois pricipaux embranchements : Free for all, Invasion, et Grab Bag.
Un mode Arena, destiné aux hardcore gamers, classerait le joueur en fonction de notes octroyées au cours de saisons dans un concours par divisions. Tous à vos pads, ça va saigner, et on va enfin savoir qui a la plus grosse. Le mode Arena sera le plus compétitif.

La liberté de jeu ne s’arrête pas au mode. Dans Halo Reach, Forge, l’éditeur de maps vous plongera dans les joies de la création de niveau. Cependant, attention, il est chronophage, et pas si facile que ça, au final. Forge vous réservera beaucoup de plaisir si vous vous sentez l’âme d’un créateur, et surtout, vous permettra de prolonger l’expérience entre amis en jouant vos créations. Voilà qui devrait étoffer encore un peu plus le multi.
En plus de cela, tout dans Halo est customisable : les armes, armures, véhicules. Ainsi, vous aurez en multi un Spartan identifiable, unique, et personnel. Pour personaliser, Bungie a pensé à tout, et chaque mode, solo, ou multi, octroie des crédits pour se faire. Par ailleurs, le mode cinéma est toujours présent, et vous permettra de filmer, puis monter toutes vos aventures !
En outre, vous pourrez vous « spécialiser » dans des classes : Éclaireur, Escorte, Rodeur, Aéroporté, ayant chacun sa spécificité, et son matériel, comme le Jet Pack, le sprint, ou l’invisibilité octroyé par une nouvelle armure nommée « hologram ».
Aucun serveur dédié ne sera mis en place pour le multi en revanche.

Il est peut-être temps, à présent, de cesser de vous spoiler Halo Reach, puisque Bungie souhaite qu’il représente une « expérience de jeu inédite et unique ». Nils Sankey et Brian Jarrad se sont montrés réellement accessibles, agréables et clairs, dans les limites imposées par le « secret professionnel » dont ils se sont entourés, et qui est compréhensible.
Ce dernier Halo, ce chant du cygne pour Bungie se veut différent, graphiquement irréprochable, et complet et ramifié, de manière à réellement capter les gamers en lui proposant des expériences de jeu différentes et communautaires. A n’en pas douter, il a de très beaux jours devant lui, et surtout, de très nombreux fans attendant avec impatience sa sortie le 14 septembre prochain.

De notre côté, nous remercions chaudement Microsoft d’avoir bien voulu nous inviter à cette conférence, et Nils et Brian d’avoir si bien présenté leur bébé !

Rendez vous le 14/09/10 !

Developpé par Bungie
Edité par Microsoft
Halo sorti 24/10/2003 (PC/XBOX/MAC/360)
Halo 2 sorti 08/06/07 (PC/XBOX)
Halo 3 sorti 26/09/07 + Halo 3 ODST sorti 22/09/09 (360)
Halo Wars sorti 27/02/09 (développé par Ensemble Studios pour la 360)

Halo Reach sortira le 14/09/10 (360)

Kanzen et LLyza

  1. Greg92

    Arf durée de vie égale à celle de Halo3, comment ça vient de me tuer le plaisir … ça craint quoi ^^

    Sinon il y a aussi Halo Wars dans les jeux qui sont sortis, mais comme je n’aime pas les RTS…

    A couché sa pensée le 31 juillet 2010
  2. LLyza

    Je n’ai pas mis Halo Wars parce qu’il a été développé par Ensemble Studios, j’ai juste mis l’ensemble de Bungie mais ça ne coute rien de tout indiquer en effet.
    J’attends vraiment la rentrée, c’est un jeu qui va nous plaire (mon homme et moi) – ça va firefighter !

    A partagé sa vision des choses le 31 juillet 2010
  3. Greg92

    Tu as raison, en plus il est pas terrible :p
    Sinon franchement, il faut prier le seigneur des jeux vidéo qu’il soit plus long qu’Halo 3 SIOUPLAIT

    A partagé sa vision des choses le 31 juillet 2010
  4. Kanzen

    Les mecs de Bungie expliquaient que ça dépendait grandement de la difficulté choisie. Alors, y’a de l’espoir. N’empêche, ça a râlé dans la salle…

    A craché le morceau le 31 juillet 2010
  5. Greg92

    Oui mais bon, j’ai quand même pleuré quand j’ai fini Halo 3, c’était vraiment l’arnaque snif :’(

    A partagé sa vision des choses le 31 juillet 2010
  6. LLyza

    Faut pas se leurrer, c’est le multi qui prime !

    Nous l'a avoué le 1 août 2010
  7. Greg92

    Mais le mutli c’est pourrit (cela n’engage que moi, mais vive le SOLO) ^^

    A craché le morceau le 1 août 2010
  8. DarkScuderia

    Un jeu que j’attends surtout pour le mode coop’, le multi des précédents halo ne m’ayant jamais attiré, c’est surtout sa campagne à plusieurs qui m’a le plus marqué ^^

    A fini par le dire le 2 août 2010

Votre avis ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Go to top